BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

HILBERT ESPACE DE

La théorie des espaces hilbertiens trouve son origine dans celle des développements de fonctions arbitraires en séries de fonctions orthogonales, lesquelles apparaissent le plus souvent comme fonctions propres de certains opérateurs différentiels linéaires (séries de Fourier, fonctions sphériques, théorie des oscillations de Sturm-Liouville). À l'occasion de l'étude des équations intégrales, ébauchées par V. Volterra, I. Fredholm et E. Schmidt, Hilbert définit l'espace l2 des suites de carré sommable, et résout les principaux problèmes posés en interprétant les équations en termes d'endomorphismes de l'espace l2. E. Schmidt, M. Fréchet et F. Riesz donnent ensuite une forme plus géométrique à la théorie de Hilbert, en introduisant le langage des normes, de l'orthogonalité et des bases hilbertiennes, et découvrent que de nombreux espaces fonctionnels classiques sont isomorphes à l2, ou à des sous-espaces vectoriels de cet espace. Dès lors s'impose une présentation axiomatique des espaces préhilbertiens et hilbertiens ; elle est essentiellement due à J. von Neumann et à F. Riesz ; le lecteur la trouvera esquissée ci-dessous. Enfin, ces derniers approfondissent considérablement l'étude des endomorphismes des espaces hilbertiens, et créent ainsi un des outils les plus puissants de l'analyse fonctionnelle et de la physique mathématique.

Nous supposons connus les notions fondamentales de l'algèbre linéaire (cf. algèbre linéaire), le langage des normes et semi-normes, et la notion de famille sommable.

1.  Généralités

  Espaces préhilbertiens

On appelle espace vectoriel préhilbertien (complexe) un espace vectoriel sur le corps C des nombres complexes, muni d'une forme sesquilinéaire auto-adjointe dont la forme hermitienne associée est positive, c'est-à-dire d'une application de E × E dans C, notée (xy) ↦ (x

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

 

Pour citer cet article

CHAMBADAL, OVAERT, « HILBERT ESPACE DE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-de-hilbert/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« HILBERT ESPACE DE » est également traité dans :

ALGÈBRE

Écrit par :  Jean-Luc VERLEY

Dans le chapitre "Espaces vectoriels normés et espaces vectoriels topologiques"  : …  La théorie des espaces vectoriels normés s'est constituée de 1900 à 1930 approximativement et ici encore l'espace de Hilbert a joué un rôle historique considérable. Hilbert, au début du xxe siècle, fut amené à introduire deux notions de convergence différentes sur l'espace des suites (xLire la suite
ANALYSE MATHÉMATIQUE

Écrit par :  Jean DIEUDONNÉ

Dans le chapitre "Théorie spectrale et analyse fonctionnelle"  : …  ) de nombres réels telles que :  forment un espace vectoriel de dimension infinie que l'on appelle l'espace de Hilbert H. On tire aisément de la définition (7) que l'on a :et que pour tout « vecteur »∈ H, la série :est convergente ; en outre, si yLire la suite
ERGODIQUE THÉORIE

Écrit par :  Antoine BRUNEL

Dans le chapitre "Les théorèmes de G. D. Birkhoff et de J. von Neumann"  : …  -ièmes intégrables :p étant un nombre réel donné 1 ≤ < + ∞. On sait que L2 est muni d'une structure d'espace de Hilbert (cf. espace dehilbert) où le produit hermitien de deux éléments f1 et f2 est défini par :… Lire la suite
GROUPES (mathématiques) - Représentation linéaire des groupes

Écrit par :  Everett DADE

Dans le chapitre "Les généralisations"  : …  Une autre famille de généralisations de la théorie classique concerne les représentations unitaires continues d'un groupe topologique sur un espace de Hilbert. Un groupe topologique G est un groupe muni d'une topologie par rapport à laquelle la multiplication et l'inversion sont des applications continues. Un espace hilbertien V est un… Lire la suite
HARMONIQUE ANALYSE

Écrit par :  René SPECTOR

Dans le chapitre "Transformation de Fourier-Plancherel dans L2 (R)"  : …  Pour f et g dans L2(R), on a l'identité de Parseval, qui exprime précisément l'isomorphisme de l'espace de Hilbert L2(R) dans lui-même défini par F :… Lire la suite
HILBERT DAVID (1862-1943)

Écrit par :  Rüdiger INHETVEENJean-Michel KANTORChristian THIEL

Dans le chapitre "Analyse mathématique"  : …  clairement la condition que la somme des carrés des séries envisagées soit convergente, ce qui est devenu le point de départ de l'espace de Hilbert. Ce dernier mène systématiquement la recherche des spectres continus et discrets et la recherche des fonctions propres correspondantes. Il introduit la notion, essentielle de nos jours, d'espace Lire la suite
NORMÉES ALGÈBRES

Écrit par :  Jean-Luc SAUVAGEOTRené SPECTOR

Dans le chapitre "Les C*-algèbres"  : …  2) L'algèbre L(H) des opérateurs bornés sur un espace de Hilbert H (l'involution étant l'opérateur d'adjonction relatif au produit scalaire de H… Lire la suite
NORMÉS ESPACES VECTORIELS

Écrit par :  Robert ROLLANDJean-Luc VERLEY

Dans le chapitre "La complémentation"  : …  complémentés : par exemple, c0 n'est pas complémenté dans l. Toutefois, la propriété indiquée est réalisée dans les espaces de dimension finie et dans les espaces de Hilbert (cf. espace de hilbert, chap. 3) et elle caractérise ces espaces ; plus précisément… Lire la suite
ORTHOGONAUX POLYNÔMES

Écrit par :  Jean-Louis OVAERT

Dans le chapitre "Équation intégrale de Fredholm"  : …  est dense dans L2(E). Enfin, E est de dimension finie si λ ≠ 0. Il existe donc une suite (λn) de nombres réels convergeant vers 0 et une base hilbertienne (ϕn) de L2(E) telles que, pour tout entier n, Uk (ϕn) = λn ϕ… Lire la suite
RIESZ FRÉDÉRIC (1880-1956)

Écrit par :  Béla SZŐKEFALVI-NAGY

Dans le chapitre "Espaces fonctionnels"  : …  David Hilbert (cf. espace de hilbert) avait montré que l'espace l2 des suites numériques c = (c1, c2, ...) de carré sommable, muni de la norme :… Lire la suite
SCIENCES - Science et philosophie

Écrit par :  Alain BOUTOT

Dans le chapitre "La philosophie de la mécanique quantique"  : …  mathématique abstrait, un espace vectoriel de dimension infinie, qu'on appelle un « espace de Hilbert ». Celui-ci représente l'ensemble de tous les états possibles de la particule. Intéressons-nous plus particulièrement à la position de la particule, qui est un état parmi d'autres (comme la quantité de mouvement, le spin,… Lire la suite
SPECTRALE THÉORIE

Écrit par :  Lucien CHAMBADALJean-Louis OVAERT

Dans le chapitre "Théorie spectrale de Hilbert"  : …  Soit u un endomorphisme continu normal d'un espace hilbertien E. La sous-algèbre unitaire fermée autoadjointe A de L(E) engendrée par u est une C*-algèbre commutative unitaire, dont le spectre s'identifie canoniquement à celui de u (cf. algèbres Lire la suite
STONE MARSHALL HARVEY (1903-1989)

Écrit par :  Jacques MEYER

Après ses études à l'université Harvard, Marshall Harvey Stone enseigna dans diverses universités : Columbia (1925-1927), Yale (1931-1933), Harvard (1927-1931, puis 1933-1946) et Chicago (depuis 1944). Il fut élu membre de la National Academy of Sciences en 1938 et président de l'American Mathematical Society (1944-1945) et de l'Union… Lire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.