BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

HYDRIQUE ÉQUILIBRE

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  AGROMÉTÉOROLOGIE

Écrit par : Emmanuel CHOISNELEmmanuel CLOPPET

Dans le chapitre "Effets des déficits hydriques et de la sécheresse"  : … part importante des fluctuations interannuelles des rendements est due à ce qu'on appelle le « déficit hydrique ». Celui-là peut être quantifié par différentes variables. Il correspond à une situation où la culture n'a pas pu trouver dans le sol et en extraire l'eau qui lui aurait été nécessaire pour évapotranspirer de la même manière que si elle… Lire la suite
2.  BACTÉRIES

Écrit par : Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTPatrick FORTERRE

Dans le chapitre "Vitalité et résistance des bactéries"  : … est étroitement dépendante de la teneur en eau du milieu de culture. Contrairement aux cellules eucaryotes, les bactéries ne possèdent pas de système permettant une régulation et une épargne de la concentration hydrique dans leur cytoplasme ; celles-ci résistent donc généralement mal à la dessication. À l'exception de celles qui vivent dans des… Lire la suite
3.  DÉSERTS

Écrit par : Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈSHuguette GENESTFrancis PETTER

Dans le chapitre "Le problème de l'eau"  : … à une forte évaporation, ayant pour conséquence une diminution de la quantité d'eau dans les tissus vivants. Si tout animal peut survivre un certain temps au manque de nourriture solide, la privation d'eau, sous une forme ou sous une autre, qui produit une perte de poids relativement faible, l'entraîne rapidement à la mort. Chez la plupart des… Lire la suite
4.  DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

Écrit par : Georges DUCREUXHervé LE GUYADERJean-Claude ROLAND

Dans le chapitre "Vacuoles"  : … pigments aromatiques (anthocyanes, flavones), des mucilages, etc. L'ensemble de ces composés attire les molécules d'eau par osmose et place la cellule en état de turgescence, nécessaire au maintien du port érigé des organes jeunes (encore dépourvus de tissus lignifiés) et nécessaire au déroulement de la… Lire la suite
5.  FORÊTS - Dépérissement des forêts

Écrit par : Maurice BONNEAUGuy LANDMANN

Dans le chapitre "Les facteurs climatiques et les facteurs sylvicoles"  : … Le manque d'eau pour les arbres est bien sûr plus marqué sur des sols peu profonds et chargés en cailloux qui ont une faible capacité à accumuler de l'eau en hiver pour la restituer aux arbres en été, mais il est également fortement modulé par le sylviculteur qui fait varier la concurrence entre arbres : s'il laisse les arbres très serrés, ceux-ci… Lire la suite
6.  HORMONES

Écrit par : Jacques DECOURTUniversalisYves-Alain FONTAINERené LAFONTJacques YOUNG

Dans le chapitre "Hormones posthypophysaires (ou neurohypophysaires)"  : … dans la partie distale des tubes contournés la réabsorption de la majeure partie de l'eau filtrée par les glomérules, assurant ainsi l'équilibre hydrique de l'organisme. Les moindres modifications de la masse sanguine et de l'osmolarité mettent en jeu sa libération ou son inhibition. En pathologie humaine, la privation d'ADH provoque un diabète Lire la suite
7.  HYPOTHALAMUS

Écrit par : Paul LAGET

Dans le chapitre "Contrôle de l'hypothalamus sur les régulations osmotiques et hydrominérales et sur le comportement de soif"  : … plus critiques de l'homéostasie réside dans la conservation de l'iso-osmolarité entre ces deux compartiments. Tout déficit ou excès en eau ou en solutés auxquels les membranes cellulaires ne sont pas perméables entraînent très rapidement, s'ils ne sont immédiatement compensés, des altérations irréversibles du métabolisme cellulaire. En protéger… Lire la suite
8.  MOUSSES

Écrit par : Catherine LENNE

Dans le chapitre "Les mousses et leur dépendance à l’eau"  : … au risque permanent de déshydratation de ses tissus par évaporation. Le maintien de son équilibre hydrique doit se faire en compensant les pertes de vapeur d’eau par une entrée d’eau liquide. Cependant, la disponibilité en eau est réduite en milieu terrestre par rapport au milieu aquatique. Deux stratégies évolutives ont permis aux plantes de s’… Lire la suite
9.  NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

Écrit par : Paul DELL

Dans le chapitre "Régulations osmotiques et besoins hydrominéraux"  : … Les mouvements d'eau dans l'organisme, le maintien d'une osmolarité normale, le contrôle des déperditions d'eau rénales par la réabsorption tubulaire dépendent essentiellement de l'hormone antidiurétique posthypophysaire (ADH). Une double intervention de l'hypothalamus – son rôle dans le contrôle de la sécrétion de l'ADH et dans l'ingestion d'eau… Lire la suite
10.  NUTRITION ARTIFICIELLE

Écrit par : Claude MATUCHANSKY

Dans le chapitre "Apports nutritionnels en nutrition parentérale"  : … Eau, électrolytes, micronutriments. L'apport hydrique quotidien tient compte de l'apport calorique global et des pertes notamment digestives. Parmi les minéraux, les besoins en phosphore, impliqués dans le métabolisme gluco-aminé, doivent être satisfaits, pour prévenir les risques d'hypophosphorémie : l'apport minimal est de 0,20 millimol par… Lire la suite
11.  OSMORÉGULATION

Écrit par : Brahim LAHLOU

Dans le chapitre "Osmorégulation en milieu aérien"  : … En milieu aérien, la difficulté principale à surmonter réside dans la déperdition d'eau vers l'atmosphère, due à l'évaporation tégumentaire et aux diverses formes d'excrétion. Ces pertes d'eau atteignent leur maximum dans les déserts, où l'air est particulièrement sec. Les surfaces respiratoires, qui sont relativement vastes et, de ce fait,… Lire la suite
12.  RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

Écrit par : Jacques MIÈGE

Dans le chapitre "Réserves hydriques"  : … Un type particulier de réserves se rencontre parmi les plantes adaptées aux régions arides et semi-arides qui accumulent d'abondantes quantités d'eau, qu'elles emploieront durant les périodes de sécheresse… Lire la suite
13.  SÈVES

Écrit par : René HELLER

Dans le chapitre "Le maintien de l'équilibre hydrique"  : … L'équilibre hydrique des plantes est assuré par des mécanismes physiologiques de régulation ou par des adaptations et, pour les cultures, par l'intervention humaine… Lire la suite
14.  SOIF

Écrit par : Jacques LE MAGNEN

Dans le chapitre "La soif et la réponse dipsique : description"  : … de soif et conduisant à la recherche et à la consommation d'eau est constitué, en première approximation, par la privation hydrique et par le déficit qu'elle introduit dans le bilan des entrées et des pertes d'eau de l'organisme. La quantité d'eau bue en un temps bref (5 mn, par exemple) varie chez le rat en fonction du temps de privation… Lire la suite
15.  TURGESCENCE

Écrit par : Jacques DAUTA

En cytologie végétale, pression qui applique naturellement le cytoplasme contre la paroi cellulaire pecto-cellulosique, et qui, en vertu du principe de l'action et de la réaction, peut être considérée dans le sens inverse (pression de membrane ou de paroi, sur la masse cytoplasmique). L'origine de la… Lire la suite
16.  VIE RALENTIE ou LATENTE

Écrit par : René HELLER

La réduction des activités métaboliques est très souvent corollaire d'une faible teneur en eau : alors que dans un tissu végétal il y a généralement entre 500 et 1 500 grammes d'eau pour 100 grammes de matière sèche, dans une graine il n'y en a que 10 grammes. Les plantes reviviscentes, comme les lichens, les mousses, certaines fougères (… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.