BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉLASTICITÉ, économie

Notion qui fut cernée par Léon Walras (1834-1910) et Alfred Marshall (1842-1924), et mise en lumière par l'économiste français Augustin Cournot (1801-1877). Ce dernier conteste le théorème de base des auteurs classiques, lesquels considéraient une fois pour toutes que « le prix des choses est en raison inverse des quantités offertes et en raison directe des quantités demandées ». Cournot s'attache à envisager les fonctions des produits : pour les biens manufacturés, affirme-t-il, la demande doit varier plus que le prix, tandis que pour les choses les plus nécessaires, comme pour les plus superflues, la demande varie peu en comparaison des prix. C'est de cette façon que la notion d'élasticité fait son entrée dans le raisonnement économique.

L'élasticité se définit, dès lors, comme un rapport existant entre les variations absolues ou relatives de deux phénomènes économiques. Cette notion va jouer un rôle primordial dans la connaissance économique, car elle permet d'approfondir la recherche de relations fondamentales. C'est dans le domaine des prix et des revenus que l'élasticité revêt la plus grande signification.

L'élasticité de la demande par rapport aux prix (ou élasticité directe) exprime la réaction de la demande aux variations de prix. Elle se définit comme le rapport entre le pourcentage de variation de la quantité demandée et le pourcentage de variation de prix. Le signe de l'élasticité est, dans ce cas, nécessairement négatif puisque prix et quantités changent dans des directions opposées. Le signe ne sera positif que dans certaines situations (exemple du « paradoxe de Giffen », où une augmentation du prix du pain se traduit par une augmentation de la consommation de ce bien, car la capacité d'acheter d'autres produits diminue et les consommateurs de condition très modeste se replient sur des produits très courants). La demande d'articles de première nécessité est faiblement élastique, les prix font peu varier les quantités achetées. Les produits de grand lux [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Alain-Pierre RODET, « ÉLASTICITÉ, économie  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite-economie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉLASTICITÉ, économie » est également traité dans :

FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "Une circulation élastique"  : …  Assurer une « monnaie élastique » désigne la mission essentielle du F.R.S. dans l'esprit des créateurs du système, mais l'expression est vague et revêt au moins deux significations différentes. En un sens, l'élasticité est la réactivité du stock de monnaie aux transactions et il convient de satisfaire, mieux que dans le précédent système bancaire… Lire la suite
MACROÉCONOMIE - Théorie macroéconomique

Écrit par :  Edmond MALINVAUD

Dans le chapitre "Fondements microéconomiques de la macroéconomie"  : …  comment une élasticité globale de substitution entre travail et capital peut résulter des élasticités propres aux divers secteurs ainsi que des substitutions qui peuvent s'opérer conjointement entre les biens demandés quand les prix varient du fait des variations des coûts des facteurs. On perçoit intuitivement l'existence d'un effet d'agrégation… Lire la suite
MACROÉCONOMIE - Politique économique

Écrit par :  Antoine d' AUTUME

Dans le chapitre "Les politiques conjoncturelles"  : …  le partage entre volumes et prix des effets des politiques de relance. Si l'offre est peu élastique – c'est-à-dire qu'elle ne peut réagir rapidement à l'augmentation de la demande – la politique de relance a pour effet principal une hausse des prix, sans gains en production. Si l'offre est élastique, la production se développe et la politique… Lire la suite
PRINCIPES D'ÉCONOMIE POLITIQUE, livre de Alfred Marshall

Écrit par :  Jean-Sébastien LENFANT

Dans le chapitre "Une théorie de la valeur en équilibre partiel"  : …  être écoulée. Il la met en œuvre dans deux concepts clés : l'élasticité et le surplus. L'élasticité est une mesure de la sensibilité d'une variable à la variation d'une autre variable. Par exemple, l'élasticité prix de la demande d'un bien est le rapport entre le taux de variation de la demande de ce bien et le taux de variation de son prix. Quant… Lire la suite
SANTÉ - Économie de la santé

Écrit par :  Jean-Paul MOATTI

Dans le chapitre "Les facteurs responsables de la croissance des dépenses de santé"  : …  entre 2.000 et 2010. Concernant les comportements micro-économiques des ménages, l'élasticité-revenu, c'est-à-dire la variation en pourcentage de la dépense de santé consécutive à une hausse de 1 p. 100 du revenu réel, est dans toutes les estimations supérieure à l'unité, ce qui est caractéristique des biens dits « de luxe » : une hausse de 1 p.… Lire la suite
SERVICES ÉCONOMIE DE

Écrit par :  Jean-Charles ASSELAIN

Dans le chapitre "Substitutions et complémentarités : l'« économie de self-service » et ses limites"  : …  La demande de services augmente avec la croissance du revenu (modèle de base). Mais la hausse du prix relatif des services exerce un effet de freinage : l'influence de l'élasticité-prix (négative) s'oppose à celle de l'élasticité-revenu (positive). Cette élasticité-prix est d'autant plus forte que biens et services sont plus substituables ; et ces… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.