BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) Marxisme

5.   Les crises du capitalisme

On ne trouve pas dans les œuvres de Marx de véritable explication des crises et de la disparition inéluctable du capitalisme. Toutefois, on y trouve deux cadres théoriques et nombre d'analyses concrètes de crises particulières, susceptibles de servir de matériaux à une telle explication. Ce sont ces matériaux que tous les marxistes utilisent, sans leur accorder le même poids et sans les combiner de la même manière. Ainsi, on peut regrouper leurs théories en deux grands ensembles qui se distinguent par le cadre théorique qui leur sert d'ancrage : la baisse tendancielle du taux de profit et la reproduction élargie.

  La baisse tendancielle du taux de profit

Marx formule la loi de la baisse tendancielle du taux de profit en deux temps (livre III, tome II, chap. xiii et xiv). Premier temps, il énonce la « nature de la loi ». Le taux d'exploitation (Pl/W) étant supposé constant et la composition organique (C/W) ne cessant d'augmenter du fait du développement des forces productives, le taux de profit ne cesse de baisser :

Deuxième temps, il examine les « causes qui contrecarrent la loi ». Marx en énumère cinq, mais seules les deux premières importent : 1. Élévation du degré d'exploitation (Pl/W), en particulier à la suite d'une diminution de la valeur des biens de consommation ; 2. Diminution de la valeur des éléments constituant le capital constant (C). Et ces deux diminutions de valeur ne peuvent être dues qu'à une amélioration de la productivité du travail.

Toutes les théories des crises et du caractère transitoire du capitalisme élaborées à partir de cette loi, quel que soit l'accent mis par ailleurs sur les rôles du commerce extérieur, du capital financier, ou de la lutte des classes, se ramènent à l'argument suivant. Quand le taux de profit tombe au-dessous d'un certain niveau en raison du développement des forces productives, le capitalisme connaît une crise. Tant qu'il disposera de quelques moyens de le rehausser grâce à l'une des causes qui contrecarrent, il sortira de la crise. Sinon, il s'enfoncera dans celle-ci et disparaîtra. Et toutes ces théories on[...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

 

Pour citer cet article

Michel ROSIER, « ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉCONOMIE » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes
ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?
ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie
ÉCONOMIE (Définition et nature) - Sociologie de l'économie
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Monétarisme
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Économie des conventions
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - École de la régulation
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Néo-institutionnalisme
GÉOGRAPHIE ÉCONOMIQUE
TIROLE JEAN (1953-    )

Afficher la liste complète (15 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.