BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

EAUX THERMALES

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

« Prendre les eaux » est une pratique à visée thérapeutique qui a atteint son apogée au xixe siècle, mais les sources ont été considérées comme des lieux bienfaisants à toute époque et dans toutes les parties du monde.

Une source ou un courant d'eau thermale ou minérale qui est utilisé pour la boisson ou le bain est dénommé spa par les Anglo-Saxons en référence à la ville d'eaux belge des environs de Liège qui porte ce nom et qui est emblématique du « voyage aux eaux » en raison des propriétés réputées curatives de ses sources.

La fondation de Bath en Angleterre est attribuée, selon une légende, à Bladud fils de Lud Hudibras et père du roi Lear qui, en 863, fut soigné de ses maux par immersion dans les sources chaudes du lieu. Les Romains y avaient développé une importante installation thermale de même qu'à Buxton, dans le Derbyshire. Après eux, il semble que les bains aient été longtemps délaissés quoique beaucoup d'églises aient été construites, dans l'Europe entière, sur d'anciens sites de cure thermaleAbbaye de Bath, Royaume-Uni. Les fontaines de ces sanctuaires furent des lieux de guérison. Au début du xviiie siècle certains bains romains furent redécouverts, de nouvelles stations thermales furent créées et les villes d'eaux devinrent, à la belle saison, des lieux à la mode. Au xixe siècle, avec les progrès de la médecine, de nombreuses stations se mirent à proposer tout au long de l'année, le traitement sous suivi médical de diverses affections et infirmités.

Abbaye de Bath, Royaume-Uni Photographie

Abbaye de Bath, Royaume-Uni L'abbaye de Bath, édifiée en 1499, s'élève au-dessus des thermes romains. Ancienne station thermale, la ville de Bath (Angleterre) est devenue une élégante cité classée au patrimoine mondial de l'humanité de l'U.N.E.S.C.O.

Crédits: M. Gray/ National Geographic/ Getty Consulter

Le traitement thermal combine la boisson et le bain employant les eaux auxquelles on prête des vertus curatives. Les eaux minérales renferment des quantités notables de sels en solution (carbonate ou sulfate de calcium, chlorure de sodium, fer, magnésium, sulfures, traces d'oligo-éléments, dont le lithium). Certaines sont gazeuses : le taux d'hydrogène sulfuré est la plupart du temps faible, alors que le gaz carbonique est souvent abondant (eaux effervescentes). Ces eaux peuvent avoir pour origine la remontée en surface, par le jeu de failles dans les structures géologiques, d'eaux de pluie infiltrées à très grande profondeur ou la condensation de vapeurs émises par le volcanisme, alimentant sources chaudes ou geysers.

Universalis

Pour citer cet article

Universalis, « EAUX THERMALES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eaux-thermales/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« EAUX THERMALES » est également traité dans :

THÉRAPEUTIQUE - Thermalisme

Écrit par :  François BESANÇON

Dans le chapitre "Les cures thermales"  : …  *L'eau est un minéral, mais la dénomination d'eau minérale est réservée très souvent aux eaux douées de propriétés thérapeutiques et utilisées conformément à des règles qui garantissent leur pureté bactériologique et la stabilité de leur composition chimique. Le captage et le conditionnement doivent préserver leur caractère naturel. Par exemple, il… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.