BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

DOMAINE PUBLIC

1.  Critère de la domanialité publique

La distinction entre domaine public et domaine privé était ignorée de l'Ancien Régime : le domaine de la couronne avait une consistance hétéroclite. Les biens que le roi avait acquis à titre personnel s'y confondaient avec les chemins, les rivières et les places de guerre. L'ensemble était considéré comme une propriété du monarque, propriété inaliénable mais dont la couronne pouvait tirer des revenus. Le Code civil s'est borné à transférer à la nation la propriété du domaine (art. 541), mais sans introduire de distinction entre les biens qui le composaient. C'est seulement dans la première moitié du xixe siècle que la doctrine, sous l'influence de Proudhon (Traité du domaine, 1833), s'est employée à dégager de l'ensemble des biens publics certains d'entre eux pour les faire bénéficier d'une protection spéciale, notamment de l'inaliénabilité que la Révolution avait supprimée. Ce sont ces biens qui, désormais, allaient former la catégorie du domaine public.

Il restait à identifier leurs signes distinctifs. Ce fut l'objet d'une longue controverse doctrinale mettant en œuvre à la fois les caractères intrinsèques des dépendances domaniales et les positions prises par la jurisprudence administrative à leur endroit. Aujourd'hui, la thèse dominante retient plusieurs critères dont la combinaison permet de rattacher au domaine public certaines propriétés des collectivités et des établissements publics. Le premier critère est l'affectation du bien à l'usage du public, soit que cette affectation vise un usage collectif (voies publiques, rivages de la mer, par exemple), soit qu'elle concerne un usage privatif (cimetières, halles, parkings payants, etc.). L'affectation à un service public constitue le second critère de la domanialité publique. Cependant, appliqué sans nuance, et compte tenu de l'extension actuelle du nombre des services publics, il conduirait à soustraire au droit commun de la propriété un nombre considérable de biens, et cela san […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

Pour citer cet article

Georges BURDEAU, « DOMAINE PUBLIC  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-public/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« DOMAINE PUBLIC » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie et enjeux de société
Dans le chapitre "Archéologie préventive et service public"
EAUX TERRITORIALES
ÉDITION
Dans le chapitre "L'édition entre conservatisme et création"
ÉTAT
Dans le chapitre "Pérennité de l'État"
FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié
Dans le chapitre "Des propriétaires variés"
FORÊTS - Les forêts tempérées
Dans le chapitre "Gestion de la forêt"
MUSÉES DE FRANCE STATUT DES
Dans le chapitre "Un socle commun de règles"
PROPRIÉTÉ LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE
Dans le chapitre "Les premiers dispositifs de protection juridique"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média