BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

COMPORTEMENT ANIMAL Comportement reproducteur

Les animaux déploient une multitude d'ornements et de comportements pour séduire un partenaire sexuel et se reproduire. Les danses nuptiales, les sons et les odeurs sexuelles sont des signaux très utilisés, et c'est souvent le mâle qui déploie ses meilleurs atours pour séduire la femelle. Les arguments de séduction, ainsi que la préférence pour ces arguments chez l'autre sexe, passionnent depuis longtemps les naturalistes et les évolutionnistes. D'abord considérés comme des ornements esthétiques, ils sont maintenant reconnus pour leur valeur indicatrice et héritable de la qualité individuelle. Leur fonction est ainsi de signaler la qualité du partenaire ou la quantité de ressources disponibles, optimisant ainsi les possibilités de reproduction.

1.   L'évolution de la séduction

  Des stratégies propres à chaque sexe

La stridulation d'un criquet, le coassement d'un crapaud, la danse nuptiale d'un oiseau de paradis ou le brame d'un cerf sont tous des arguments de séduction. Ces signaux de parade, d'une extrême diversité dans le monde animal, sont généralement portés par les mâles qui s'investissent dans l'attraction d'une ou de plusieurs femelles. Mais pourquoi les mâles tentent-ils si souvent de persuader les femelles de s'accoupler ? Cette asymétrie est la simple conséquence d'une différence majeure entre les sexes. Commune à tous les animaux, elle concerne leurs cellules reproductrices, ou gamètes. Les mâles produisent pendant l'essentiel de leur vie de nombreux petits gamètes mobiles appelés spermatozoïdes, alors que les femelles produisent pendant une durée plus limitée de gros gamètes immobiles appelés ovocytes. C'est ce que l'on appelle l'anisogamie. Les spermatozoïdes ne transportent que les gènes, alors que les ovules contiennent aussi des ressources pour leur développement après la fécondation. Pour une même quantité de ressources, les mâles peuvent produire beaucoup plus de gamètes que les femelles. À tout moment, la reproduction d'une population sexuée est donc limitée par [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Marc THÉRY, « COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-reproducteur/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« COMPORTEMENT ANIMAL » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Vue d'ensemble

Écrit par :  Dalila BOVET

Le comportement animal peut être défini comme l'ensemble des mouvements, postures, vocalisations et autres manifestations corporelles (telles que changements de couleur ou émission de phéromones) que l'on observe chez les animaux. La gamme de leurs activités comportementales dépend au premier chef de leur degré d'organisation, que ce soit leur… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

Écrit par :  Dalila BOVET

Tout comportement peut être expliqué à deux niveaux : par ses causes proximales et par ses causes ultimes, dites distales (cf.  éthologie ). Étudier les premières consiste à comprendre les raisons immédiates pour lesquelles un animal accomplit un comportement. Les causes proximales sont donc liées à la physiologie de… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

Écrit par :  Dalila BOVET

Chez les insectes , les individus passent par un stade larvaire au cours duquel leur morphologie et, donc, leur comportement peuvent être totalement différents. Quoi de commun entre une chenille rampant et se nourrissant de feuilles et le papillon qu'elle deviendra, qui vole et se nourrit de nectar ? Le stade larvaire peut d'ailleurs durer… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

Écrit par :  Dalila BOVET

En éthologie , la communication peut être définie comme la transmission d'un signal (chimique, visuel, auditif...) d'un individu à un ou plusieurs autres, ce signal étant sélectionné par l' évolution pour sa valeur informative ; cette dernière précision permet de ne pas parler de communication lorsque des informations sont émises de façon purement… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

Écrit par :  Dalila BOVET

La majorité des animaux vivent, au moins durant certaines périodes, avec leurs congénères. En effet, la vie en groupe leur apporte divers avantages. Cependant, elle est aussi source de contraintes et de compétition. Au cours de l'évolution, différents mécanismes ont été mis en place pour limiter les effets négatifs de l'agression entre les animaux… Lire la suite
AGRESSIVITÉ, éthologie

Écrit par :  Philippe ROPARTZ

Dans le chapitre "Les facteurs exogènes"  : …  de la concurrence, de la structure sociale du groupe, dans l'expression de l'agression. Il est également certain que, chez l'animal, on ne saurait séparer l'agression des comportements sociaux ; l'animal a besoin d'un adversaire pour exprimer son agression et, en dehors de situations pathologiques, l'auto-agression n'est pas de mise chez l'animal… Lire la suite
ANIMAL

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

Dans le chapitre "Du mouvement à l'intelligence"  : …  des deux est le vrai. » Le second argument repose sur l'observation directe des animaux : Réaumur constate que le comportement des insectes est complexe et qu'il est souvent variable en fonction des circonstances, ce qui conduit naturellement le savant à conclure à un « certain degré d'intelligence ». Armand de Quatrefages affirme clairement, en… Lire la suite
ANIMALITÉ

Écrit par :  Florence BURGAT

Dans le chapitre "La notion de monde animal"  : …  des animaux dans leur milieu naturel, préférant systématiquement les études de terrain. Si ces derniers ont un comportement porteur de sens, il est indissociable du contexte dans lequel il s'élabore. Aussi, l'introduction de la notion husserlienne d'intentionnalité par Jakob von Uexküll, dans les années 1930, mérite d'être soulignée : elle… Lire la suite
BEHAVIORISME

Écrit par :  Jean-François LE NY

Dans le chapitre "Le développement du behaviorisme"  : …  théories de l'apprentissage, alimenté par de nombreuses recherches expérimentales, soit chez l'animal, à partir de procédures de conditionnement, soit chez l'homme, notamment au moyen des apprentissages par cœur. L'objectif principal est de construire une théorie unifiée du comportement qui soit capable de rendre compte, à partir d'un nombre… Lire la suite
BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

Écrit par :  Georges THINÈS

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce… Lire la suite
CHARLES SHERRINGTON : CONCEPT D'INTÉGRATION NERVEUSE

Écrit par :  Yves GALIFRETYves LAPORTE

plurisegmentaires puis à l'intervention de contrôles suprasegmentaires et enfin à la motricité volontaire. Mais la motricité est d'abord, pour l'animal, un moyen au service des comportements de recherche (d'eau, d'aliments, d'un partenaire sexuel...) et d'évitement (des prédateurs, des sources de nuisance...) propres à assurer sa survie et… Lire la suite
COMMENSALISME

Écrit par :  Universalis

de l'association tandis que l'autre n'y trouve ni avantage ni véritable inconvénient. Par exemple, les poissons-clowns des récifs coralliens s'associent avec des anémones de mer ; grâce à leur immunité vis-à-vis des poisons urticants de l'anémone, ils trouvent au sein de leurs tentacules un refuge contre leurs prédateurs. Dans d'autres… Lire la suite
CONDITIONNEMENT

Écrit par :  Marc RICHELLE

Dans le chapitre "Établissement et extinction des réactions conditionnelles"  : …  Tout organisme animal réagit aux aspects de son milieu physique que son équipement sensoriel lui permet de capter. Parmi ces excitants ou stimulus, il en est qui entraînent, en vertu de liaisons physiologiques préétablies propres à l'espèce, des réactions inconditionnelles : de la… Lire la suite
CONSTRUCTIONS ANIMALES

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Le domaine des constructions animales est resté, paradoxalement, assez peu exploré par les éthologistes. C'est pourtant là que les comportements les plus complexes apparaissent. Mais le point curieux est que les Mammifères et principalement les Primates, dont le psychisme est par ailleurs des plus développés, n'… Lire la suite
DANSE DES ABEILLES

Écrit par :  Antoine CHAFFIOLMinh-Hà PHAM-DELÈGUE

Le zoologue autrichien Karl von Frisch, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973, a réalisé des travaux décisifs concernant la communication sociale chez l'abeille. Ainsi, avant les années 1950, il a décodé la danse qu'exécute une abeille butineuse lors de son retour à la ruche afin… Lire la suite
DODO

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Dans le chapitre "Anatomie et biologie du dodo"  : …  et certaines phalanges des ailes, indique que le dodo, contrairement à ce qu'on a pu croire, n'était nullement un oiseau maladroit et voué à l'extinction, mais un animal bien adapté à son milieu insulaire. Ses ailes atrophiées devaient lui servir à la fois pour des comportements de parade et pour contribuer à son équilibre lors de ses déplacements… Lire la suite
DOMESTICATION

Écrit par :  Jean-Pierre DIGARD

Dans le chapitre "L'impact sur les animaux"  : …  commencer par se demander s'il existe, au moins chez certaines espèces, des dispositions comportementales à la domestication. Georges Cuvier (1825) avait déjà insisté sur la « sociabilité » des animaux, considérée dans ses rapports avec la domestication. Puis, Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1861) avait introduit la notion de participation de l'… Lire la suite
ÉPIGÉNÉTIQUE

Écrit par :  Pierre-Antoine DEFOSSEZOlivier KIRSHIkrame NACIRI

Dans le chapitre "Identité cellulaire et reprogrammation épigénétique des cellules souches"  : …  ont montré qu’il était possible de « reprogrammer » non plus une cellule, mais le comportement d’un individu, une fourmi, en modifiant son épigénome. Comme chez les abeilles, les fourmis d’une colonie descendent toutes d’une reine. Les fourmis soldats et les fourmis ouvrières partagent le même génome ; pourtant elles ont… Lire la suite
ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

Écrit par :  Berthe VIVIEN-ROELS

Dans le chapitre "Glande pinéale et synchronisation de l'activité sexuelle"  : …  la glande pinéale comme intermédiaire entre les variations de la photopériode et l'activité sexuelle sont dus à une équipe de chercheurs français de Lyon (Czyba et coll.). Ces travaux ont été largement développés depuis, en particulier chez le hamster doré, petit Mammifère hibernant dont le cycle sexuel saisonnier peut se diviser en quatre phases… Lire la suite
ÉTHOLOGIE

Écrit par :  Odile PETIT

L'éthologie est la science qui étudie l'évolution du comportement animal. Raymond Campan et Felicita Scapini (2002) ajoutent que l'éthologie est l'étude du comportement dans toutes ses manifestations et à tous les niveaux (de la cellule à l'organisme entier, dans les sociétés animales), des causes qui… Lire la suite
FONDEMENTS DE L'ÉTHOLOGIE

Écrit par :  Raymond CAMPAN

C'est par un débat contradictoire autour du concept d'instinct que l'éthologie – étude comparative du comportement animal – s'est constituée en science autonome. Elle est fondée sur les travaux de l'Autrichien Konrad Lorenz (1903-1989) et du Néerlandais Lire la suite
FOSSEY DIAN (1932-1985)

Écrit par :  Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU

Dian Fossey a marqué l'histoire de la primatologie. Envoyée en Afrique par l'anthropologue Louis Leakey pour étudier les gorilles, elle a fait découvrir au grand public la nature paisible de ces grands singes jusqu'alors méconnus et réputés agressifs. Par une approche innovante, tranchant avec la tradition scientifique, elle a, comme… Lire la suite
GOODALL JANE (1934-    )

Écrit par :  Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU

Louis Leakey pour effectuer une étude de terrain au long terme sur les grands singes. Elle fut la première à observer chez les chimpanzés plusieurs comportements démontrant leur proximité avec l'homme. Elle a notamment découvert que ces animaux utilisaient des outils, mangeaient de la viande, chassaient en groupe et avaient un comportement social… Lire la suite
GUTHRIE EDWIN RAY (1886-1959)

Écrit par :  Pierre LECOCQ

Psychologue américain de l'école béhavioriste, théoricien du comportement et de l'apprentissage. Après avoir fait ses études à l'université de Pennsylvanie, Guthrie obtient son doctorat en 1912. Il commence sa carrière universitaire en 1914 à l'université de Washington, qu'il ne quittera qu'en 1956. Ses livres les plus… Lire la suite
HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Raymond CAMPAN

1854 Isidore Geoffroy Saint-Hilaire utilise pour la première fois le terme « éthologie » dans son sens actuel (étude comparative du comportement animal) pour désigner les descriptions des mœurs des animaux telles qu'elles ont été faites par Aristote, Buffon, Réaumur, G. Leroy ou Lamarck… Lire la suite
HOMÉOSTASIE

Écrit par :  Jack BAILLET

Dans le chapitre "Homéostasie et comportement"  : …  rapide, et préside aux modifications nerveuses et endocriniennes qui, faisant une large part à l'autonomie des mécanismes périphériques, assurent l'homéostasie. Quand celle-ci devient impossible à maintenir en « cycle fermé », les déséquilibres enregistrés président au déclenchement des séquences comportementales – quête de nourriture, par exemple… Lire la suite
HYPOTHALAMUS

Écrit par :  Paul LAGET

Dans le chapitre "L'intervention de l'hypothalamus dans les grands comportements"  : …  Comme nous l'avons dit dans l'introduction, les structures hypothalamiques interviennent au niveau de tous les grands comportements liés à l'homéostasie comme à la conservation de l'espèce (faim, soif, comportement sexuel) ; en outre, comme l'ont montré de nombreux travaux, elles jouent aussi un rôle essentiel dans la régulation thermique, la… Lire la suite
IMITATION, psychologie

Écrit par :  André GUILLAIN

Dans le chapitre "L’imitation : un instrument d’acquisition"  : …  peut avoir une fonction adaptative ; elle diminue les risques de prédation et elle optimise l’usage des ressources alimentaires. Mais l’apprentissage d’une habileté nouvelle par la seule observation semble être réservé aux primates supérieurs. C’est ainsi que l’imitation du comportement maternel joue un rôle important dans l’acquisition des… Lire la suite
INHIBITION

Écrit par :  Pierre BUSERPierre KAUFMANNDaniel WIDLÖCHER

Dans le chapitre "Conditionnements, apprentissages et processus cognitifs"  : …  dans ses expériences sur les réflexes conditionnés, alimentaires ou défensifs, que l'animal bien dressé et qui répondait par conséquent à un stimulus initialement neutre mais devenu signal positif, cessait de répondre dans toute une série de situations expérimentales spécifiques. Plus précisément, il distingua deux types d'inhibition. L'inhibition… Lire la suite
INSIGHT, psychologie

Écrit par :  Jean-François RICHARD

Terme anglais dont la meilleure traduction en français serait « intuition » (si le sens étymologique de ce dernier mot n'était recouvert par tout ce que lui a ajouté la tradition philosophique) et qui désigne le phénomène de découverte soudaine de la solution dans une situation-problème après une période plus ou moins longue de tâtonnement… Lire la suite
INSTINCT

Écrit par :  Georges THINÈS

à l'aide de comparaisons interspécifiques, l'évolution des comportements à travers la série zoologique, propose une théorie renouvelée des instincts et définit ces derniers comme des actes propres à l'espèce. Tendant à une explication causale des comportements qui la rapproche de plus en plus des conceptions béhavioristes, elle se différencie… Lire la suite
INTELLIGENCE

Écrit par :  Jean-François RICHARD

Dans le chapitre "La psychologie animale et le behaviorisme"  : …  Une impulsion déterminante fut donnée par l'étude de la façon dont l'animal résolvait des problèmes élémentaires tels que trouver le mécanisme permettant d'ouvrir une boîte dans laquelle il se trouvait enfermé (E. L. Thorndike), utiliser un instrument pour atteindre un appât (W. Köhler). Il apparut alors que l'intelligence pouvait être abordée à… Lire la suite
ISOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Les sociétés de termites"  : …  Chez les termites, on ne connaît aucune espèce où les individus vivent solitaires ou par petits groupes, comme on peut en observer chez les Hyménoptères (guêpes, abeilles) ; tous vivent en sociétés, dont certaines toutefois sont plus primitives que les autres… Lire la suite
LANGAGE DES ABEILLES

Écrit par :  Minh-Hà PHAM-DELÈGUE

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen (La Vie des Lire la suite
LIMBIQUE SYSTÈME

Écrit par :  Pierre KARLI

Dans le chapitre "Dans la genèse des états de motivation"  : …  ; il doit se reproduire et conduire sa progéniture jusqu'au stade d'une vie autonome. Pour ce faire, il dispose des programmes d'action de son répertoire comportemental, fruit de l'histoire biologique, évolutive, de l'espèce. L'utilisation de ce répertoire, et plus précisément la probabilité que soit actualisée telle ou telle des virtualités qu'il… Lire la suite
LORENZ KONRAD (1903-1989)

Écrit par :  Raymond CAMPAN

Le nom de Konrad Lorenz reste attaché à l'éthologie classique ou objectiviste, discipline qu'il fonda à la fin des années 1930, avec Nikolaas Tinbergen, et qui se propose d'étudier le comportement des animaux dans leur milieu naturel. Ses recherches sur la… Lire la suite
MCDOUGALL WILLIAM (1871-1938)

Écrit par :  Georges THINÈS

Psychologue anglais, émigré aux États-Unis à l'époque où y fleurissait le béhaviorisme ; William McDougall s'intéressa à de multiples domaines allant de la psychologie sociale à l'étude de la vision des couleurs, à la psychiatrie, à la biologie du comportement et même, vers la fin, aux phénomènes… Lire la suite
MAMMIFÈRES

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULTRobert MANARANCHEPierre-Antoine SAINT-ANDRÉMichel TRANIER

Dans le chapitre "Comportement"  : …  chez d'autres encore, les cycles se succèdent tout au long de l'année (Primates). Quelle que soit la périodicité de l'œstrus, le rapprochement sexuel est sollicité généralement par les stimuli olfactifs émis par les glandes odorantes des femelles. Les parades sexuelles, sans être aussi spectaculaires que chez les Oiseaux, sont remarquables chez… Lire la suite
MIGRATIONS ANIMALES

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUDJean DORST

Dans le chapitre "Grégarisme des migrateurs"  : …  D'une manière très générale, les migrations sont le fait de populations entières et s'effectuent toujours d'une manière collective. Presque tous les migrateurs témoignent d'une sociabilité très développée, comme on le remarque dans le cas des bancs de poissons, des troupes de mammifères ou des bandes d'insectes. Parmi les oiseaux, même chez les… Lire la suite
MOTIVATION

Écrit par :  Gaston RICHARDBaldine SAINT GIRONS

Dans le chapitre "Le concept de motivation en éthologie"  : …  L'expérimentation développée par les éthologistes modernes a mis en relief les divers types de variations selon lesquelles peut s'exprimer un comportement lorsqu'un même stimulus est présenté successivement à un même animal. Certaines de ces variations sont des modifications progressives plus ou moins rapides de la forme ou de l'intensité de la… Lire la suite
NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

Écrit par :  Pierre BUSER

Dans le chapitre "Mécanismes gnosiques et praxiques : associations et conduites intellectuelles"  : …  Les conduites des animaux supérieurs et de l'homme, en particulier le comportement « intelligent », impliquent d'une part la reconnaissance du monde extérieur, c'est-à-dire le processus gnosique de la perception, et, d'autre part, une séquence ordonnée de gestes constituant une conduite organisée et… Lire la suite
NEUROSCIENCES SOCIALES

Écrit par :  Jean DECETY

Dans le chapitre "Le principe du déterminisme non additif "  : …  Il peut être illustré par l’étude des effets de l’amphétamine sur le comportement des primates. Le comportement de primates non humains a été étudié à la suite de l’administration d’amphétamine ou de placebo afin d’examiner si les animaux sous amphétamine manifestaient un accroissement des conduites de dominance. Au terme de premières analyses,… Lire la suite
ODONATES

Écrit par :  UniversalisRobert GAUMONT

Dans le chapitre "Comportement"  : …  Le comportement des libellules a fait l'objet de nombreuses recherches. Il est difficile malgré tout d'avoir une vue d'ensemble, parce qu'un grand nombre d'auteurs n'ont étudié qu'une seule espèce. Certains points cependant paraissent être communs à tous les Odonates. En premier lieu, la présence presque constante d'une parade sexuelle précédant l'… Lire la suite
OISEAUX

Écrit par :  Eric BUFFETAUTMichel CUISIN

Dans le chapitre "Comportement"  : …  L'étude du comportement des oiseaux, inaugurée au début du xxe siècle par des précurseurs comme l'Allemand Oskar Heinroth, a été poursuivie et approfondie par deux écoles, celle de l'Autrichien Konrad Lorenz et celle du Néerlandais Nikolaas Tinbergen. Parmi les comportements les plus étonnants, on ne… Lire la suite
OLFACTION ou ODORAT

Écrit par :  André HOLLEYJacques LE MAGNEN

Dans le chapitre " L'olfaction dans les comportements animaux"  : …  Le progrès rapide des méthodes d'étude neurophysiologique des comportements animaux a permis de confirmer et de préciser le rôle important des stimulus olfactifs dans le contrôle et la régulation des grands comportements de survie. Ce rôle a été reconnu dans la plupart des espèces d'Invertébrés et de Vertébrés, à l'exclusion des Mammifères marins (… Lire la suite
ORIENTATION ANIMALE

Écrit par :  Georges THINÈS

Les phénomènes d'orientation comprennent, dans l'ensemble des conduites animales, toute une série de comportements tendant à permettre à un groupe d'animaux d'atteindre une localisation particulière dans l'espace. Une telle définition n'a toutefois qu'une valeur très générale et risque d'induire en erreur si on la prend dans son sens purement… Lire la suite
PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Écrit par :  Vincent LAUDET

Dans le chapitre "L'émergence du concept de perturbateur endocrinien"  : …  Le premier axe concernait l'influence des hormones sur l'établissement du comportement chez la souris. Dans les années 1970, un chercheur américain, Frederick Vom Saal, a observé deux types de mères chez la souris : des « bonnes » mères, attentives à leur progéniture, qui formaient la majorité de la population, et des «… Lire la suite
PHÉROMONES

Écrit par :  Charles DESCOINS

Dans le chapitre "Classification et mode d'étude"  : …  Les phéromones modificatrices élaborent une suite de modifications physiologiques chez le récepteur, sans aucun changement immédiat dans son comportement. Ces modifications physiologiques le rendent apte ensuite à l'acquisition d'un nouveau répertoire comportemental, qui pourra se manifester lors d'une situation donnée.… Lire la suite
PRIMATES

Écrit par :  Bertrand L. DEPUTTE

Dans le chapitre "Modes de communication"  : …  Le développement des capacités de communication des Primates est lié à la fois à leur mode de vie (facteurs écologiques) et à la nature et à l'intensité de leurs interactions sociales (facteurs psychiques et phylogénétiques… Lire la suite
PROGÉNITURE, éthologie

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Le comportement parental (étudié ici spécialement chez les singes) est un ensemble de réactions complexes non seulement entre mère et enfant, et vice versa, mais aussi entre le couple mère-enfant et les autres membres du groupe social. La rupture du lien parental par séparation de l'enfant et de sa mère donne lieu à une… Lire la suite
PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

Écrit par :  Jacques VAUCLAIR

psychologie animale (appelée psychologie comparée dans les pays anglophones) a comme objectif l'étude scientifique du comportement des animaux, de leurs capacités d'apprentissage et de leur intelligence. Son ambition principale est de repérer les différences et les ressemblances existant entre les différentes espèces animales… Lire la suite
PSYCHOLOGIE COGNITIVE

Écrit par :  Michel DENIS

Dans le chapitre "Le cognitivisme, cadre conceptuel précurseur "  : …  Dans la même période sont apparues, dans l'étude du comportement animal, et principalement de l'apprentissage instrumental, des conceptions faisant une grande place aux notions d'intention, d'attente, d'hypothèses, à rebours des théories plus anciennes invoquant uniquement le mécanisme traditionnel… Lire la suite
PSYCHOPATHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

Écrit par :  Marc RICHELLE

de possibles vestiges ou résurgences de conduites adaptées observables dans les comportements d’espèces animales plus ou moins proches de l’Homme. Ainsi, on rapprochera l’agitation du maniaque de celle des animaux territoriaux marquant d’une hyperactivité motrice les limites de leur territoire ; ou les conduites anorexiques humaines du contrôle,… Lire la suite
PSYCHOPHYSIOLOGIE

Écrit par :  Michel MEULDERS

Dans le chapitre "Approche phylogénétique"  : …  par le langage, des niveaux de complexité reflétant la longue histoire de l'évolution du comportement chez les Vertébrés. On pourrait distinguer ainsi, chez l'homme, plusieurs niveaux correspondant respectivement à diverses étapes de l'évolution cérébrale et mentale des Vertébrés, ce qui permettrait de mieux saisir leur signification biologique et… Lire la suite
SOCIÉTÉS ANIMALES

Écrit par :  Bernard THIERRY

Dans le chapitre " Les différents types d'association"  : …  On distingue trois niveaux d'intégration dans les sociétés animales : les interactions, les relations et les réseaux sociaux (tabl. 1). Les animaux interagissent par des actions et des signaux qui utilisent divers canaux sensoriels : stimulation tactile, toilettage, transmission d'aliments, dépôt de substances… Lire la suite
SOCIOBIOLOGIE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

la génétique des populations et de la théorie de l’évolution aux organisations sociales et aux comportements animaux. Si un trait comportemental (altruisme, agressivité, comportement reproductif, attitudes grégaires, etc.) se maintient au travers des générations, c’est qu’il a été sélectionné du fait de sa valeur évolutive… Lire la suite
SOCIOBIOLOGIE (polémique)

Écrit par :  Jacques RUFFIÉ

La sociobiologie est une théorie exposée en 1975 par E. O. Wilson de l'université de Harvard (États-Unis), dans son ouvrage Sociobiology. The New Synthesis. Elle repose sur les deux principes suivants… Lire la suite
SOMMEIL

Écrit par :  Patrice FORTMichel JOUVETPatrick LÉVYVéronique VIOT-BLANC

Dans le chapitre "Les fonctions du sommeil lent"  : …  Théorie éthologique ou instinctive : le sommeil est une réponse innée comportementale adaptative. Lorsqu'un animal a accompli les tâches indispensables à sa survie et à celle de l'espèce, il peut passer son temps dans un endroit caché et perdre conscience de l'environnement… Lire la suite
STIMULUS & RÉPONSE ou RÉACTION

Écrit par :  Jean-François RICHARD

On appelle stimulus un élément ou un complexe d'éléments de la situation expérimentale qui est source de stimulation pour l'organisme et dont les variations sont contrôlées… Lire la suite
TAXIES

Écrit par :  Gaston RICHARD

abordé ces études diffère suivant les écoles philosophiques auxquelles ils se rattachent. Les mécanistes ont voulu faire des comportements dits « élémentaires » la forme la plus simple et la plus facile à interpréter des actes des animaux et ils ont tenté d'expliquer l'ensemble de l'activité par une recombinaison de ses éléments. Les finalistes,… Lire la suite
THERMORÉGULATION, biologie

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "Les animaux terrestres : importance du comportement"  : …  ) et/ou d'augmenter le métabolisme (Htot). Les rayonnements solaires sont ainsi utilisés par les reptiles et les insectes. Les reptiles peuvent changer leur couleur : une peau plus sombre absorbe mieux la chaleur solaire et accélère le réchauffement des animaux. Ils peuvent également faire varier la surface exposée au soleil en étalant les… Lire la suite
THORNDIKE EDWARD LEE (1874-1949)

Écrit par :  Jean-François RICHARD

Psychologue américain qui a eu un rôle de pionnier dans des domaines très divers de sa discipline : éthologie, théorie de l'apprentissage, pédagogie. Élève de William James à l'université Harvard, Thorndike publie en 1898 les résultats de ses premières recherches dans… Lire la suite
TINBERGEN NIKOLAAS (1907-1988)

Écrit par :  Raymond CAMPAN

L'éthologue néerlandais Nikolaas, dit Niko, Tinbergen, a construit avec passion une connaissance approfondie du milieu naturel et du comportement des animaux sauvages surtout des oiseaux, mais aussi des poissons et des insectes. Remarquable par son inventivité d'expérimentateur, il a enrichi… Lire la suite
TOLMAN EDWARD CHACE (1886-1959)

Écrit par :  Pierre LECOCQ

Psychologue américain, Tolman occupe une place originale au sein de l'école béhavioriste à laquelle il déclare se rattacher. Il commence des études d'ingénieur au Massachusetts Institute of Technology, puis s'oriente vers la psychologie ; il suit les cours de Holt à Harvard, où il passe son doctorat en philosophie en 1915. D'abord initié au… Lire la suite
UEXKÜLL JAKOB VON (1864-1944)

Écrit par :  Françoise ARMENGAUD

Naturaliste et biologiste allemand, Jakob von Uexküll fit ses études à Heidelberg. En 1925, il fonda à Hambourg l'Institut für Umweltforschung (Institut d'étude du milieu et de l'environnement), dont il fut le directeur. Parti de l'étude des invertébrés, il s'intéressa au comportement animal en général ; la valeur de ses… Lire la suite
VARIATION, biologie

Écrit par :  Jean GÉNERMONT

Dans le chapitre "Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ?"  : …  dans le cas d'un caractère simple, s'il est ou non déterminé génétiquement, c'est bien plus difficile dans le cas de caractères complexes. D'où, pour les caractères psychiques ou, plus généralement, comportementaux, de vives controverses, d'une particulière âpreté à propos de l'espèce humaine. Quelques étapes de leur histoire sont présentées ici… Lire la suite
VISION - Vision et évolution animale

Écrit par :  Stéphane HERGUETA

Dans le chapitre "Les organisations cognitives"  : …  plastiques. En fait, ils se construisent essentiellement après la naissance, en fonction des expériences vécues par l'animal. Chaque apprentissage modifie l'organisation des réseaux cognitifs. Les comportements de ces animaux sont donc très complexes et varient d'un individu à l'autre. Ils conduisent les animaux à prévoir et à choisir les actions… Lire la suite
WATSON JOHN BROADUS (1878-1958)

Écrit par :  Pierre LECOCQ

Psychologue américain, principal représentant de l'école béhavioriste. Né à Greenville (Caroline du Sud) dans une famille très religieuse qui cherche à l'orienter vers le ministère, John Watson résiste et fait ses études à l'université de Chicago. Attiré tout d'abord par la philosophie, il s'en détourne bientôt pour s'intéresser à la… Lire la suite

Afficher la liste complète (68 références)

  

Voir aussi

ANISOGAMIE    CHANT éthologie    COMMUNICATION ANIMALE    MESSAGE SENSORIEL    OVOCYTE    PAPILLON    PARADES NUPTIALES    POLYANDRIE    POLYGYNIE    REPRODUCTION SEXUÉE    AMOTZ ZAHAVI

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.