BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GRAM COLORATION DE

Technique de coloration qui est la plus utilisée dans l'étude et la classification des bactéries en deux grands groupes : les bactéries à Gram positif et à Gram négatif.

Le principe de cette méthode, mise au point de façon empirique par le médecin danois Gram en 1884, est le suivant : on étale les bactéries sur une lame de verre, on les fixe par la chaleur ou l'alcool, puis on les colore successivement avec une solution de violet de gentiane et un mordant, la liqueur de Gram, ou solution de Lugol (mélange d'iode et d'iodure de potassium) ; la préparation est ensuite traitée avec un solvant organique, tel que l'alcool. Certaines bactéries, dites à Gram positif, résistent à la décoloration par l'alcool. Les autres, appelées bactéries à Gram négatif, sont rapidement décolorées. Après le solvant, on procède à une contre-coloration avec un colorant rouge, comme la fuchsine de Ziehl diluée. Les bactéries à Gram positif apparaissent alors en violet, tandis que les bactéries à Gram négatif, qui acceptent le contre-colorant, sont rouge clair.

Cette méthode de coloration repose sur une différence fondamentale entre la composition chimique des parois des bactéries à Gram positif et à Gram négatif. En effet, la paroi s'interpose comme une barrière pour empêcher l'accès du cytoplasme (sur lequel se fixerait le colorant) aux agents décolorants et à l'élution du complexe coloré. L'incapacité des cellules à Gram négatif à interdire cet accès résulte de la teneur élevée de leurs parois en lipides qui sont facilement dissous dans l'alcool ; celui-ci passe alors facilement à travers la membrane cellulaire, dissout le complexe coloré, l'élimine et laisse la cellule incolore. Cette différence de structure explique en outre que certains antibiotiques n'agissent que sur les bactéries à Gram positif, d'autres que sur les bactéries à Gram négatif. C'est une justification de plus à cette division des bactéries en deux grands groupes.

Jacques BEJOT

Pour citer cet article

BEJOT, « GRAM COLORATION DE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-de-gram/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GRAM COLORATION DE » est également traité dans :

BACTÉRIES

Écrit par :  Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTPatrick FORTERRE

Dans le chapitre "Classification des bactéries"  : …  l'on ne connaît que par leur ARN 16S directement amplifié à partir de l'environnement. Sur ces 23 phylums, 21 correspondent à des bactéries Gram — et deux seulement à des bactéries Gram +. Les mycoplasmes, qui n'ont pas de paroi, et sont donc Gram —, sont néanmoins regroupés avec les Gram + du phylum Firmicutes, ce qui montre qu'il s'agit d'… Lire la suite
MICROBIOLOGIE

Écrit par :  Corinne DORELPhilippe LEJEUNEJean-Michel PANOFF

Dans le chapitre "Les bactéries"  : …  Les bactéries à coloration de Gram positive, dont la paroi cellulaire est composée d'une couche épaisse de peptidoglycane, forment deux groupes de bactéries différentiables en fonction du contenu en guanine (G) et en cytosine (C) de leur ADN : le groupe des actinomycètes (Corynebacterium diphtheriae, par… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.