BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

EASTWOOD CLINT (1930-    )

Inconnu en Europe avant le triomphe, en 1964, de Pour une poignée de dollars, ce good guy de la série télévisée westernienne à succès Rawhide (1959-1965) était déjà apprécié du public américain. La trilogie de Sergio Leone, qui se poursuit avec Et pour quelques dollars de plus... (1965) et Le Bon, la brute et le truand (1966), façonne un nouveau héros, « L'Homme sans nom » : laconique, il n'existe que par sa haute silhouette aux déplacements d'une lenteur mesurée, masquant tension et fébrilité, et par un regard inquisiteur, foudroyant, teinté de mépris. Comme des acteurs qu'il admire tels que Gary Cooper, Robert Mitchum ou James Stewart, et à l'opposé de son idole James Cagney, il se veut adepte de l'underplaying. Le cynisme de son personnage n'appartient pas au western classique : il laisse percevoir un idéalisme déçu et se contente d'appliquer les règles d'une société qu'il désapprouve. En quelques années, le desperado monolithique et mythique imaginé par Leone, devenu le brutal justicier des villes, s'est révélé un des grands auteurs du cinéma américain.

1.  Des westerns crépusculaires

Né à San Francisco le 31 mai 1930, Clint Eastwood est un enfant de la Grande Dépression, même s'il affirme ne s'en être jamais rendu compte, ses parents assurant son éducation et sa subsistance sans se plaindre. Il n'en tire qu'un seul enseignement que lui inculque son père, tout à tour vendeur de réfrigérateurs, d'assurances ou pompiste : « Dans la vie, on n'a rien pour rien ». Il commence à effectuer des petits boulots dès l'âge de treize ans, aime la country music, le jazz, joue du piano et est diplômé de l'Oakland Technical School à dix-neuf ans. En 1954, il est engagé par hasard par Universal, qui le cantonne dans des petits rôles, mais où il apprend le métier d'acteur. C'est le développement de la télévision et le succès du western dans la seconde moitié de ces années 1950 qui vont faciliter son succès.

Devenu star internationale, Clint Eastwood fon [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

 

Pour citer cet article

Joël MAGNY, « EASTWOOD CLINT (1930-    )  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clint-eastwood/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« EASTWOOD CLINT (1930- ) » est également traité dans :

GRAN TORINO (C. Eastwood)

Écrit par :  Christian VIVIANI

Clint Eastwood a assigné une place particulière à Gran Torino (2008). Il a annoncé que ce serait, irrévocablement, sa dernière prestation en tant qu' acteur . Par ailleurs, le film paraît reprendre la thématique de la justice expéditive telle qu'elle s'exprimait dans L'Inspecteur Harry (1970, Don Siegel), à… Lire la suite
MÉMOIRES DE NOS PÈRES et LETTRES D'IWO JIMA (C. Eastwood)

Écrit par :  Laurent JULLIER

À compter du 19 février 1945, une bataille de trente-quatre jours opposa dans l'île d'Iwo Jima trois divisions de marines à des soldats japonais cinq fois moins nombreux. Les deux parties en présence savaient que l'île, située à quelque 1 200 kilomètres au sud de Tōkyō, constituerait la base idéale pour des raids de bombardement au cœur du… Lire la suite
MILLION DOLLAR BABY (C. Eastwood)

Écrit par :  Jean-Pierre JEANCOLAS

Clint Eastwood a eu soixante-quinze ans en 2005, quelques mois après avoir reçu à Hollywood , pour Million Dollar Baby, les deux oscars les plus prestigieux, ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Acteur depuis les années 1950, aux États-Unis puis en Italie où on l'avait remarqué dans les westerns de Sergio Leone,… Lire la suite
MILLION DOLLAR BABY (C. Eastwood), en bref

Écrit par :  Arnaud BALVAY

Million Dollar Baby est un film réalisé par Clint Eastwood . Clint Eastwood s'est d'abord fait connaître en tant qu' acteur (à partir de 1954), notamment pour ses nombreux rôles de cow-boy solitaire (Le Bon, la Brute et le Truand, Pour une poignée de dollars) et de dur à cuire (… Lire la suite
CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

Écrit par :  Marc CERISUELOJean COLLETClaude-Jean PHILIPPE

Dans le chapitre "Le Nouvel Hollywood"  : …  , 1997 ; Match Point, 2005). Quant à Clint Eastwood, né en 1930, son œuvre récente a su gagner en ampleur tragique (Mystic River, 2003 ; Million Dollar Baby, 2004) sans jamais perdre de sa force de persuasion classique. On verra une forme d'aboutissement dans ce registre avec le… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

Écrit par :  Geneviève FABRELiliane KERJANJoël MAGNY

Dans le chapitre "Le passage du western au fantastique et à la science-fiction"  : …  La Porte du paradis, 1980) de Michael Cimino (1980), dont l'innovation sur le plan du récit dérouta au point d'en faire le plus gros échec commercial de la période. Clint Eastwood, acteur et réalisateur, joue de la tradition en créant un héros légendaire, baroque et excessif (Josey Wales hors-la-loi, 1976 ; Pale Rider, 1985… Lire la suite
HAGGARD MERLE (1937-2016)

Écrit par :  Gérard HERZHAFT

Bandana, The Way I Am), Merle décide de prendre un peu de champ avec la musique, se consacre à la rédaction de ses mémoires et entreprend une petite carrière cinématographique, jouant notamment dans Bronco Billy (1980) de Clint Eastwood, qui devient son ami. Il encourage Clint,… Lire la suite

Afficher la liste complète (7 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.