BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CÉNOZOÏQUE

Le terme Cénozoïque, qui a été introduit par J. Philipps en 1840, désigne la plus récente et la plus courte des ères géologiques, dans laquelle nous vivons. Avec une durée estimée à 65,5 millions d'années, celle-ci ne représente qu'un tiers du Mésozoïque (251-65,5 Ma), qui la précède, et un peu plus d'un cinquième du Paléozoïque (543-251 Ma), ces trois ères formant le Phanérozoïque. Si l'histoire de la Terre devait se résumer en une année, le Cénozoïque ne commencerait que le 26 décembre. Il correspondait, jusqu'à la fin des années 1990, au Tertiaire et au Quaternaire, ères qui ne sont plus reconnues aujourd'hui par la commission internationale de stratigraphie.

Comme son nom l'indique, le Cénozoïque (du grec kaïnos, « nouveau », et zôon, « animal ») est caractérisé par une faune et une flore qui contrastent avec celles des ères précédentes, mais qui ressemblent étonnamment aux organismes qui vivent aujourd'hui. C'est l'ère de la diversification des mammifères placentaires et marsupiaux, ainsi que des grands groupes unicellulaires, les uns planctoniques – dont les tests (coquilles) s'accumuleront sur les fonds océaniques pour former d'épaisses successions sédimentaires (comme les craies à foraminifères et nannofossiles) –, les autres benthiques (nummulites) – dont l'abondance sur les plates-formes épicontinentales engendrera de magnifiques bancs calcaires (calcaire de Gizeh, par exemple). C'est aussi l'époque de la radiation des graminées qui conduira à la formation, au cours du Miocène, des grandes steppes auxquelles l'évolution du cheval moderne est intimement liée. Toutes ces radiations sont associées à des « crises évolutives » durant lesquelles des extinctions d'espèces sont suivies de renouveaux biologiques, contribuant ainsi à redistribuer l'importance des différents groupes dans les communautés marines et terrestres.

Durant le Cénozoïque, les subductions océaniques ont conduit à la mise en place de grandes chaînes montagneuses (Alpes, Himalaya, Cordillère des Andes) et à la fermeture de la

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  11 pages…

 

Pour citer cet article

Marie-Pierre AUBRY, « CÉNOZOÏQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenozoique/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« CÉNOZOÏQUE » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINRené BLANCHETJacques BOURGOISJean-Louis MANSYBernard MERCIER DE LÉPINAYJean-François STEPHANMarc TARDYJean-Claude VICENTE

Dans le chapitre "Le Mésozoïque et le Cénozoïque de l'Amérique cratonique"  : …  Au Cénozoïque, les dépôts continentaux et les dépôts marins alternent. Les premiers dominent, toutefois, par suite des apports alluviaux considérables des rivières qui descendent les pentes orientales de la cordillère des Andes en pleine érosion, qui constitue par ailleurs une barrière aux pénétrations marines d'origine… Lire la suite
ASIE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Louis DUBERTRETUniversalisGuy MENNESSIER

Dans le chapitre "Orogène de Sumatra"  : …  Du Crétacé au Cénozoïque, l'avant-fosse sud migre vers l'extérieur depuis le nord du Sumatra jusqu'à l'océan Indien. Au Crétacé et au Paléogène, un nouvel arc volcanisé (laves pacifiques) s'érige à Sumatra, suivi par un nouvel arc externe, au Cénozoïque(sud-ouest de l'île). Il faut noter la formation de chevauchements au Crétacé moyen et l'… Lire la suite
AUSTRALIE

Écrit par :  Benoît ANTHEAUMEJean BOISSIÈREBastien BOSAUniversalisHarold James FRITHYves FUCHSAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLEXavier PONS

Dans le chapitre "Le Mésozoïque et le Cénozoïque"  : …  L'évolution géologique de l'Australie durant le Mésozoïque et le Cénozoïque est étroitement liée à l'évolution de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Du Jurassique à l'Actuel, la Papouasie - Nouvelle-Guinée s'est formée par l'affrontement entre la plaque continentale australienne, au sud, et des fragments de croûte océanique rigide, au nord-est et à l'… Lire la suite
EUROPE - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINPierre RAT

Dans le chapitre "Les bassins sédimentaires"  : …  Les bassins sédimentaires mésozoïques et cénozoïques, contemporains de l'histoire alpine, s'étendent largement sur l'Europe, bien au-delà du front des chaînes alpines. Ils se répartissent en deux catégories… Lire la suite
FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINJean COGNÉMichel DURAND-DELGAFrançois ELLENBERGERJean-Paul von ELLERJean GOGUELCharles POMEROLMaurice ROQUESÉtienne WINNOCK

Dans le chapitre "Le bassin de Paris au Cénozoïque"  : …  D'un point de vue paléogéographique, le bassin de Paris, au début du Cénozoïque (Thanétien, Yprésien, Lutétien inférieur), est demeuré sous l'influence nordique. Il appartenait alors, avec la Belgique, au même golfe marin. Mais, dès le Lutétien moyen, le dôme de l'Artois s'est soulevé, séparant définitivement le bassin belge… Lire la suite
MÉTAUX - Métallogénie

Écrit par :  Guy TAMAIN

Dans le chapitre "Époques métallogéniques"  : …  Époque du Cénozoïque. Elle a vu le développement d'un grand nombre de minéralisations. En Amérique du Nord, les dépôts du type « porphyry-copper » du sud-ouest des États-Unis, ainsi que les gisements de molybdène du Colorado se sont mis en place à cette époque. En Amérique latine, les gîtes d'or et d'… Lire la suite
MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

Écrit par :  Jean AUBOUINMaurice MATTAUERJacques-Louis MERCIER

Dans le chapitre "Les cycles orogéniques"  : …  calédonien (jusqu'à — 410 Ma) et varisque (jusqu'à — 250 Ma) ; au contraire, l'ensemble du Mésozoïque et du Cénozoïque correspond au seul cycle alpin. Les cycles orogéniques expriment mieux l'histoire de la Terre que l'échelle stratigraphique, celle-ci étant liée à l'aventure biologique, assez indépendante de la dynamique propre de la planète… Lire la suite
NÉOGÈNE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

Le Néogène est la plus récente des deux périodes (systèmes) de l'ère cénozoïque. Il débute il y a 23 millions d'années (Ma). La base du système est marquée par une inversion du champ magnétique terrestre connue sous le nom de Chron C6n.2n. Selon la tendance actuelle, le Néogène inclut l'époque récente mais certains auteurs… Lire la suite
PALÉOGÈNE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

Le paléogène est la plus ancienne des deux périodes (systèmes) de l'ère cénozoïque. Il s'étend de — 65,5 millions d'années (Ma) à - 23 Ma, soit une durée de 42,5 Ma. Sa limite inférieure, qui est aussi celle qui sépare les ères mésozoïque (ère secondaire des anciens auteurs) et cénozoïque (ères… Lire la suite
PALÉOGÉOGRAPHIE

Écrit par :  Jean-Claude RAGE

Dans le chapitre "Des configurations passées au monde actuel"  : …  Au début du Cénozoïque, il y a 59 à 55 Ma, un brutal réchauffement de la planète efface des barrières climatiques et provoque des dispersions qui homogénéisent le monde vivant, au moins en Laurasie. Puis, vers 50 Ma, à l’Éocène inférieur, se produit la dernière grande disjonction continentale : l’Atlantique nord s’ouvre… Lire la suite
PALÉONTOLOGIE

Écrit par :  Édouard BOUREAUPatrick DE WEVERJean PIVETEAU

Dans le chapitre "Hiérarchie des divisions"  : …  Le Cénozoïque (regroupant l'ère tertiaire et le Quaternaire) est caractérisé, dans le monde des plantes comme dans le monde des animaux, par un acheminement progressif aboutissant à ce que l'on observe aujourd'hui… Lire la suite
SIBÉRIE

Écrit par :  Vadime ELISSEEFFPascal MARCHANDGuy MENNESSIER

Dans le chapitre "Plissements cénozoïques de la côte pacifique"  : …  Les plissements cénozoïques de la côte pacifique couvrent la zone de Sikhote-Aline et celle du Kamtchatka. La première s'étend entre le massif de Boureïa, la mer du Japon et la mer de Tartarie, et se relie à la Transbaïkalie et à la Corée. Elle comprend les anticlinoriums de Sikhote-Aline et du Khinghan-Boureïa : socle de roches métamorphiques et… Lire la suite
STRATIGRAPHIE

Écrit par :  Gilles Serge ODIN

Dans le chapitre "Stratigraphie par étages"  : …  (Mésozoïque ou ère secondaire) et ère des mammifères (Cénozoïque ou ère tertiaire), séparées par deux crises biologiques fondamentales : l'une à la fin du Permien (vers — 250 Ma) ; l'autre, à la fin du Crétacé (vers — 65 Ma). Il s'y ajoute une portion de faible durée mais d'importance considérable qui est usuellement… Lire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

  

Voir aussi

ANTHROPISATION    CALOTTE GLACIAIRE    CEINTURES OROGÉNIQUES PÉRIPACIFIQUES ou CERCLE DE FEU DU PACIFIQUE    ASTROBLÈME DE CHESAPEAKE    CIRCULATION OCÉANIQUE    VARIATIONS CLIMATIQUES    COLLISION astronomie    COLLISION géologie    COURANT CIRCUMPOLAIRE ANTARCTIQUE    COURANTS MARINS    CRATÈRES D'IMPACT    CRÉTACÉ-TERTIAIRE LIMITE ou LIMITE CRÉTACÉ-PALÉOGÈNE    CRISES BIOLOGIQUES paléontologie    ÉVÉNEMENTS DE DANSGAARD-OESCHGER    ÉOCÈNE    ÉROSION & SÉDIMENTATION FLUVIALES    DISPARITION ou EXTINCTION DES ESPÈCES    EXTINCTIONS EN MASSE biologie    ÉPOQUES GLACIAIRES    GRANDES PROVINCES MAGMATIQUES ou LIP    GULF STREAM    ÉVÉNEMENTS DE HEINRICH    IRIDIUM    MERS MÉDITERRANÉES    MIOCÈNE    OLIGOCÈNE    OROGENÈSE    PALÉOCÈNE    PALÉOTEMPÉRATURES    PALÉOZOOLOGIE    PARATÉTHYS    PLACENTAIRES ou EUTHÉRIENS    PLAQUES géophysique    ASTROBLÈME DE POPIGAI    RADIATION ADAPTATIVE    RIFT géologie    STRANGELOVE OCEAN    ÈRE TERTIAIRE    TRAPPS    ROCHES VOLCANIQUES

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.