BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CATALYSE Catalyse homogène

La plupart des réactions chimiques requièrent, pour avoir lieu, un apport d' énergie, l'énergie d'activation. Certaines substances sont susceptibles de diminuer cette énergie d'activation et favorisent donc la réaction ; elles interviennent par une ou plusieurs des fonctions suivantes : disposition des partenaires réactionnels dans un arrangement énergétiquement et stériquement favorable, levée des restrictions imposées par les règles de sélection des orbitales moléculaires, introduction d'un nouveau chemin réactionnel efficace grâce à des interactions spécifiques entre les partenaires réactionnels et elles-mêmes.

Ces substances sont appelées catalyseurs lorsqu'elles sont récupérées en fin de réaction, ce qui les distingue des autres partenaires réactionnels que sont les substrats et réactifs. Le phénomène correspondant, la catalyse, a été reconnu au xixe siècle, mais est resté pendant longtemps très mal compris. Au début du xxe siècle, l'étude des réactions catalytiques se développa de façon pragmatique et très empirique. Ces études furent d'abord centrées sur ce qu'il est convenu d'appeler la catalyse de contact, ou hétérogène, les partenaires réactionnels et le catalyseur solide interagissant au sein d'un milieu hétérogène.

La possibilité d'obtenir en solution une action catalytique semblable, par l'intermédiaire de solutés acides ou basiques, mais aussi de certains ions métalliques, est apparue à partir de 1925. L'importance de la catalyse homogène s'est accrue, au cours des dernières décennies, du fait du développement très rapide des connaissances scientifiques dans les domaines des acides, des bases, des composés de coordination et des composés organométalliques, et, d'autre part, des applications de plus en plus nombreuses dans des domaines aussi variés que la pétrochimie, la polymérisation et la synthèse organique. La première action du catalyseur sur un substrat qui va réagir est souvent une perturbation de ce dernier par le centre catalytique ; cette perturbation fait intervenir un échange électronique et correspond donc à

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

Igor TKATCHENKO, « CATALYSE - Catalyse homogène  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« CATALYSE » est également traité dans :

CATALYSE - Vue d'ensemble

Écrit par :  Pierre LASZLO

La catalyse est à la fois un moyen, auquel l'industrie chimique a constamment recours pour effectuer ses transformations de la façon la plus efficace et la plus rentable, et une « réminiscence », dans la chimie du xxie siècle, de son lointain passé alchimique. On entend par catalyse l'accélération… Lire la suite
CATALYSE - Généralités

Écrit par :  Henri Jean-Marie DOUJean-Eugène GERMAIN

Le terme catalyse a été forgé par Berzelius en 1835 pour désigner l'ensemble des effets chimiques produits par les catalyseurs. On appelle catalyseur « toute substance qui altère la vitesse d'une réaction chimique sans apparaître dans les produits finaux » (Ostwald, 1902). La catalyse est donc une branche de la cinétique… Lire la suite
ABZYMES

Écrit par :  Joël CHOPINEAUAlain FRIBOULETSabine PILLEDaniel THOMAS

Le concept d'anticorps catalytique, ou abzyme, fut énoncé dès les années 1940 par Linus Pauling. La réaction chimique de transformation d'une molécule en une autre passe par un état de transition intermédiaire, qui représente une barrière énergétique à franchir. Pauling suggéra qu'une enzyme, pour favoriser une réaction,… Lire la suite
ACIDES & BASES

Écrit par :  Yves GAUTIERPierre SOUCHAY

Dans le chapitre "Catalyse acido-basique"  : …  Certaines réactions sont accélérées par la présence de substances étrangères (fréquemment il suffit de très faibles quantités), que l'on trouve inchangées en fin de réaction et que l'on nomme catalyseurs. Lorsqu'en solution le catalyseur est constitué par les ions H+ ou OH… Lire la suite
ANTIOXYGÈNES

Écrit par :  Robert PANICO

Dans le chapitre "Catalyse"  : …  facilite la rupture de la liaison R—H ; par action de catalyseurs  : les peroxydes organiques, en particulier le peroxyde de benzoyle, fournissent, par décomposition thermique, des radicaux libres suffisamment réactifs pour permettre l'attaque des liaisons C—H et, par suite, favorisent l'autoxydation du composé R—H :… Lire la suite
ARGILES

Écrit par :  Daniel BEAUFORTMaurice PAGEL

Dans le chapitre "Argiles et origine du monde vivant"  : …  L'origine de la vie pourrait se trouver dans les propriétés catalytiques des surfaces des minéraux argileux qui auraient favorisé la polymérisation de molécules organiques complexes capables de donner naissance à des structures moléculaires aussi complexes que l'ARN. Les phyllosilicates auraient alors non seulement fourni… Lire la suite
ARN (acide ribonucléique) ou RNA (ribonucleic acid)

Écrit par :  Marie-Christine MAUREL

Dans le chapitre "Des fossiles moléculaires à ARN ?"  : …  Certains virus à ARN présentent des motifs catalytiques agissant au cours de la réplication virale. Chez le virus de l'hépatite Delta, de nombreux ARN satellites de virus et des viroïdes. Ces motifs viraux, dits en « tête de marteau » ou en « épingle à cheveux » en raison de leur forme, s'auto-coupent de manière réversible et façonnent ainsi le… Lire la suite
CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES

Écrit par :  Roger SPITZ

Dans le chapitre "Les métallocènes "  : …  L'une des approches les plus productives à l'échelle du laboratoire pour contrôler l'enchaînement des unités de monomères est l'utilisation de composés organométalliques, plus précisément le développement de la catalyse par des complexes de coordination, c'est-à-dire des composés capables de s'associer avec les monomères… Lire la suite
CHIMIE - Histoire

Écrit par :  Élisabeth GORDONJacques GUILLERMERaymond MAUREL

Dans le chapitre "La chimie des interfaces"  : …  La catalyse hétérogène concerne l'étude de toutes les réactions dans lesquelles le catalyseur est à l'état solide. Elle a pris depuis les années 1950 un essor considérable et joue un rôle de première importance dans un très grand nombre de processus industriels, comme ceux du raffinage, de la pétroléochimie, des synthèses industrielles de grands… Lire la suite
CHIMIE - La chimie aujourd'hui

Écrit par :  Pierre LASZLO

Dans le chapitre "Catalyse hétérogène"  : …  Les réactants et le catalyseur se trouvent dans des phases distinctes (d'où le qualificatif « hétérogène ») : un catalyseur solide et des réactants le plus souvent en phase gazeuse. Ainsi, les molécules gazeuses diffusent jusqu'à ce qu'elles s'adsorbent (s'accrochent) à des atomes à la surface du catalyseur. On assiste alors à l'affaiblissement ou… Lire la suite
CHIMIE - Chimie durable

Écrit par :  Hagop DEMIRDJIAN

Dans le chapitre "La catalyse : pilier de la chimie verte"  : …  La catalyse joue un rôle central dans la chimie moderne et est considérée comme le pilier de la chimie verte. En effet, elle permet de réduire la consommation d'énergie, ce qui présente un intérêt économique et environnemental, de diminuer les efforts de séparation, puisqu'elle augmente la sélectivité des réactions, et de diminuer la quantité de… Lire la suite
CINÉTIQUE CHIMIQUE

Écrit par :  Lucien SAJUS

Dans le chapitre "Schéma réactionnel"  : …  potentiellement, dans une étape unique précédée, elle, par plusieurs étapes d'édification. Il trouve une illustration dans le mode d'action de certains catalyseurs. Dans les stades constructifs, généralement réversibles, le catalyseur K groupe successivement les réactifs pour édifier le complexe réactionnel qui, dans l'étape cinétique, se convertit… Lire la suite
ENZYMES

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Les principaux mécanismes réactionnels impliqués"  : …  On est amené à distinguer cinq types de catalyse enzymatique dans lesquels la stéréochimie de la relation enzyme-substrat est cruciale, la topologie relative des groupements actifs sur l'enzyme et sur le substrat, étant essentielle. Les recherches sur la catalyse enzymatique ont bénéficié des études de cinétique, y compris des cinétiques… Lire la suite
ERTL GERHARD (1936-    )

Écrit par :  Pierre LASZLO

: étude, par les techniques les plus modernes, de réactions chimiques d'importance industrielle, en particulier la synthèse de l'ammoniac par le procédé Haber-Bosch. Il s'attacha à élucider la catalyse hétérogène, sur des surfaces propres, bien définies, sous un vide poussé, de monocristaux de métaux et d'oxydes métalliques… Lire la suite
ESTERS

Écrit par :  Jacques METZGER

Dans le chapitre "Estérification des acides carboxyliques"  : …  plusieurs mois pour atteindre la limite de l'équilibre ; à 100 0C, il faut plusieurs jours. La catalyse acide permet d'accélérer la réaction : l'acide carboxylique, transformé en son acide conjugué, réagit plus rapidement avec le nucléophile alcool (réactions). En pratique, on déplace l'équilibre soit en mettant en réaction… Lire la suite
INTERFACES

Écrit par :  Simone BOUQUETJean-Paul LANGERON

Dans le chapitre "Catalyse de contact"  : …  Une application directe de l'adsorption-désorption est la catalyse. Le catalyseur est une substance qui permet de réaliser une réaction thermodynamiquement possible mais dont la cinétique est trop lente. Il y a tout d'abord adsorption des produits de la réaction, ce qui modifie leur état électronique (dissociation par exemple) et favorise leur… Lire la suite
IONS ÉCHANGEURS D'

Écrit par :  Robert ROSSET

Dans le chapitre "Autres applications"  : …  Les résines servent parfois de catalyseurs de réactions soit en phase gazeuse (réductions et oxydations, hydrogénation, craquage des alcènes, etc.), soit en phase liquide (estérifications, hydrolyses, hydratations, condensations, etc.). La catalyse des réactions en phase gazeuse est liée principalement à des effets de surface et à la porosité des… Lire la suite
ORIGINE DE LA VIE

Écrit par :  André BRACK

Dans le chapitre "Une vie primitive autocatalytique"  : …  qui s'apparente à l'autocatalyse chimique, processus au cours duquel une molécule catalyse sa propre formation (faire plus « de soi-même par soi-même »). Julius Rebek ne garde de l'ARN que l'appariement des bases pour assurer le transfert par autocatalyse d'une information de type A-B. Günter von Kiedrowski abandonne même l'appariement des bases… Lire la suite
OXALIQUE ACIDE ou ACIDE ÉTHANEDIOÏQUE

Écrit par :  Guy FOURNET

HOOC—COOH, 2 H2O… Lire la suite
OZONE ATMOSPHÉRIQUE

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "La destruction naturelle de l'ozone"  : …  x), essentiellement le monoxyde d'azote ou oxyde nitrique (NO) et le dioxyde d'azote (NO2). Ces oxydes agissent dans des cycles catalytiques de destruction. Chaque molécule NOx peut servir des milliers de fois dans ces cycles qui transforment deux molécules d'O3 en trois molécules O2 (fig. 1d… Lire la suite
PHOSPHORE

Écrit par :  François MATHEYMaurice MAURINMaurice SLANSKY

Dans le chapitre " Composés organophosphorés"  : …  kJ.mol—1, P=S 377 kJ.mol—1). Ce sont d'excellents coordinats des métaux de transition, très utilisés en catalyse homogène. Le complexe de Wilkinson [RhCl(PPh3)3] est le prototype des catalyseurs modernes. Comme la barrière d'inversion pyramidale du phosphore est élevée (125-146 kJ.mol—1), on peut… Lire la suite
RIBOZYMES

Écrit par :  Joël CHOPINEAUAlain FRIBOULETSabine PILLEDaniel THOMAS

À l'instar des protéines enzymatiques, certaines molécules d'ARN, les ribozymes, possèdent naturellement des propriétés catalytiques… Lire la suite
SABATIER PAUL (1854-1941)

Écrit par :  Émile POULAT

Chimiste français né à Carcassonne et mort à Toulouse. Après des études à l'École normale supérieure de Paris, Paul Sabatier devient l'assistant de M. Berthelot et obtient son doctorat en 1880. Nommé professeur à Toulouse, il restera dans cette ville — laquelle reconnaîtra ce qu'elle lui doit en donnant le nom du chimiste à sa nouvelle université… Lire la suite
STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

Écrit par :  Henri B. KAGANCharles PRÉVOST

Dans le chapitre "Réactif chiral réagissant sur un substrat prochiral"  : …  La catalyse asymétrique est, par nature, complexe puisqu'elle met en jeu un cycle de réaction amenant la régénération du catalyseur : il est difficile, en général, de déceler l'étape clé où l'induction asymétrique s'exerce. Cependant, dans deux types de catalyse, les progrès ont été spectaculaires… Lire la suite
SUPRAMOLÉCULAIRE (CHIMIE)

Écrit par :  Jean-Marie LEHN

Dans le chapitre "La catalyse supramoléculaire"  : …  fonctionnels appropriés peuvent fixer un substrat, réagir avec lui et relâcher les produits. On pourrait parler de catalyse supramoléculaire, une catalyse au sein d'une supramolécule. L'élaboration de catalyseurs moléculaires efficaces et sélectifs peut nous éclairer sur les mécanismes mis en jeu dans les étapes élémentaires de la catalyse,… Lire la suite

Afficher la liste complète (25 références)

  

Voir aussi

ACTIVATION chimie    ADDITION chimie    ALKYLATION ou ALCOYLATION    AUTOXYDATION    BASE chimie    THÉORIE DE BRØNSTED-LOWRY    CATALYSEURS    INDUSTRIES CHIMIQUES    CONDENSATION chimie    COMPOSÉS DE COORDINATION    DÉPLACEMENT CHIMIQUE    ÉLIMINATION chimie    ÉPOXYDATION    ESTÉRIFICATION    FIBRES CHIMIQUES    PROCÉDÉ HALCON    HYDROFORMYLATION ou RÉACTION OXO    HYDROGÉNATION    LIGAND ou COORDINAT    MÉTALLOCARBÈNES    MÉTATHÈSE chimie    MONOXYDE DE CARBONE ou OXYDE DE CARBONE    OXYDORÉDUCTION    PLASTIFIANTS    RÉACTIF chimie    SAPONIFICATION    SÉLECTIVITÉ chimie    SUBSTRAT chimie    TRANSFERT D'ÉLECTRONS    MÉTAUX DE TRANSITION

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.