BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CACAO

Cacao et café présentent de nombreuses similitudes. Tous deux sont essentiellement consommés dans les pays riches des latitudes tempérées alors qu'ils proviennent de fruits de petits arbres qui ne poussent que dans le monde tropical. Parmi les produits agricoles, ils constituent également ceux dont la part de la production destinée au marché mondial est la plus élevée, environ les trois quarts dans les deux cas. Leurs cours mondiaux continuent enfin à être marqués par de fortes fluctuations, d'autant plus que les accords internationaux qui devaient les encadrer ont perdu toute efficacité économique véritable.

1.  Du cacaoyer à la production de chocolat

Le cacaoyer (Theobroma cacao L., famille des Malvaceae) est un arbre à feuilles persistantes qui peut atteindre une quinzaine de mètres de hauteur, mais qui est généralement taillé à 6 ou 8 mètres de hauteur. Il est originaire d'Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Le nom scientifique Theobromaterme grec signifiant nourriture des dieux, a été attribué par Linné. Quant aux mots chocolat et cacao, ils ont une origine aztèque : cacaohatl désigne les graines du cacaoyer et tchocolatl une boisson au goût amer élaborée à partir de ces graines et à laquelle étaient ajoutés différents ingrédients (fruits, piments, champignons hallucinogènes …). Pour les Aztèques, les fèves de cacao avaient été apportées sur Terre par leur dieu Quetzalcoatl.

Les variétés les plus cultivées se répartissent principalement entre trois groupes : Criollo (arbres produisant un cacao fin et aromatique, mais peu cultivés aujourd'hui à cause de leur sensibilité aux maladies); Forastero (plus de 80 p. 100 de la production mondiale) et Trinitario (hybrides de variétés des deux autres groupes, 10 à 15 p. 100 de la production mondiale). Le cacaoyer entre en production au bout d'environ quatre ans et peut vivre plus de cinquante ans, même si sa période de plein rendement se place entre dix et trente ans, ce qui coïncide assez bien avec la période de vie activ […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Jean-Paul CHARVET, « CACAO  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cacao/

Offre essai 7 jours

« CACAO » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

Écrit par :  Roland POURTIER

Dans le chapitre "Statut de la terre et modernisation de l'agriculture"  : …  incarné par la figure du « planteur » emblématique de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial* de cacao. Jusqu'en 1999, le monopole de la commercialisation était exercé par un organisme public, la « Caisse cacao », qui, depuis 1960, fut le canal de l'accumulation d'État et de l'enrichissement de la classe politique. La basilique de… Lire la suite
BRÉSIL - Géographie

Écrit par :  Martine DROULERS

Dans le chapitre "Bahia, la baie de tous les saints"  : …  économique plus accentuée. Au sud, la région d'Ilhéus-Itabuna vit de l'exportation des fèves du* cacao ; les cacaoyers constituent, avec les girofliers et les hévéas, d'immenses plantations faisant du Brésil un des premiers producteurs mondiaux de cacao. Encore plus au sud, la zone littorale est couverte de plantations d'eucalyptus servant à la… Lire la suite
BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

Écrit par :  Frédéric MAURO

Dans le chapitre "Cacao et caoutchouc"  : …  Parallèlement à celle du café, *la culture du cacao s'est développée autour de la petite ville d'Ilhéus au sud de Bahia. La production brésilienne (dont Ilhéus représente 95 p. 100) est passée de 316 000 quintaux en 1913 (4rang dans le monde) à 1 280 000 en 1937 (2rang). Les romans de Jorge Amado décrivent la société… Lire la suite
CÔTE D'IVOIRE

Écrit par :  Richard BANÉGASJean-Fabien STECK

Dans le chapitre "Des dynamiques régionales favorables au sud"  : …  d'Ivoire, notamment sur le plan économique grâce à l'exploitation du bois puis à l'introduction des* plants de cacao, alors qu'elles n'étaient à l'époque précoloniale que des périphéries peu peuplées et faiblement intégrées aux réseaux commerciaux qui, à partir des empires sahéliens, structuraient une partie de l'Afrique occidentale. Les politiques… Lire la suite
CÔTE D'IVOIRE - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

…  un bilan de l'année positif et de satisfaire aux exigences des institutions de Bretton Woods. * la remontée des cours du café et du cacao entraîne une forte hausse de la croissance tandis que la dévaluation du franc CFA continue à faire sentir ses effets bénéfiques. En juillet, la Côte d'Ivoire signe avec la Banque mondiale un accord sur la… Lire la suite
ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

Écrit par :  Régis PARANQUE

Dans le chapitre "Matières premières : l'atonie persistante"  : …  tandis que la Thaïlande et l'Inde annonçaient une fabrication record de gomme. La déprime du *cacao s'est désespérément poursuivie, continuant d'affaiblir l'économie ivoirienne, malgré une embellie au printemps ; la déception est notamment venue de la réduction des achats soviétiques, faisant l'effet d'une douche froide sur un marché qui… Lire la suite
ÉQUATEUR

Écrit par :  Jean-Paul DELERYves HARDYCatherine LAMOUREmmanuelle SINARDET Universalis

Dans le chapitre "L'économie dominée par quelques produits d'exportation"  : …  (les roses, expédiées surtout aux États-Unis, représentent 6 p. 100 des exportations). La côte, *premier exportateur mondial de cacao dans les années 1890-1920, maintient une récolte de 80 000 tonnes de fèves (8e rang mondial), en misant sur la qualité, comme pour le café. Les bananeraies couvrent 170 000 hectares (petites plantations… Lire la suite
GHANA

Écrit par :  Monique BERTRANDAnne HUGON

Dans le chapitre "L'organisation zonale des milieux géographiques et ses nuances"  : …  premières écoles missionnaires du pays, et c'est par ces dernières que la culture commerciale du *cacao s'est développée en Gold Coast depuis le Togo, au début du xxe siècle. La principale transformation économique qu'a vécue ce Ghana oriental date du milieu des années 1960 : plus de 500 kilomètres de terres sont ennoyées du… Lire la suite
GHANA - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

… profite à l’économie. L’inflation recule fortement et le cours de la monnaie nationale se redresse. * l'inflation continue de régresser, mais la dépréciation de la monnaie se poursuit. Les autorités relèvent fortement le prix du cacao afin de soutenir le secteur, affecté notamment par la contrebande, et décident de privatiser partiellement (25 p.… Lire la suite
GUINÉE ÉQUATORIALE

Écrit par :  René PELISSIER Universalis

Dans le chapitre " Une économie traditionnelle transformée par la découverte d'hydrocarbures"  : …  colonisation ibérique grâce, avant tout, à une politique de subvention des prix d'achat du café et *surtout du cacao dont l'Espagne est grosse consommatrice. Cette économie reposait sur un triptyque : cacao, café, bois, les autres cultures tropicales (oléagineux, bananes) étant accessoires. Le cacao constituait la raison d'être de Bioko, qui… Lire la suite
INDONÉSIE - Géographie

Écrit par :  Muriel CHARRASManuelle FRANCK

Dans le chapitre "L'ouverture au marché"  : …  dans le cadre de petites plantations familiales. En témoigne la vigueur de l'expansion territoriale *du cacaoyer dans le centre et l'est de Sulawesi par les Bugis et les Balinais, ou de celle du caféier dans le sud de Sumatra. Les grandes plantations privées, appartenant pour la plupart à des entreprises indonésiennes ou malaisiennes, sont… Lire la suite
OCÉANIE - Géographie humaine

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " Les transformations de la vie rurale"  : …  agricoles des archipels océaniens est fournie en fait par de grandes plantations. C'est le cas du *cacao (42 500 t en Papouasie - Nouvelle-Guinée en 2005, localisées surtout en Nouvelle-Bretagne), et surtout de la canne à sucre, produite aux Fidji et aux Hawaii. Aux Fidji, la Colonial Sugar Refining australienne qui avait le monopole de la… Lire la suite
SÃO TOMÉ-ET-PRÍNCIPE

Écrit par :  Bernard NANTET Universalis

Dans le chapitre "Une empreinte portugaise durable"  : …  l'affaiblissement de l'archipel. Isolé, São Tomé connut un renouveau à partir de 1822 grâce au *cacao, une culture faisant largement appel à l'esclavage ; celui-ci fut aboli en 1876. Pour remplacer cette main-d'œuvre affranchie, mais rebutée par une activité trop liée à la servitude, les Blancs et les métis firent venir des travailleurs… Lire la suite
VIROSES VÉGÉTALES

Écrit par :  Pierre-Yves TEYCHENEY

Dans le chapitre "Incidence économique"  : …  de très importantes répercussions socio-économiques, en particulier dans les pays en développement. *Ainsi, au Ghana, dont l'économie dépend largement de l'exportation des fèves de cacao, la maladie du gonflement des tiges du cacaoyer a provoqué une diminution de 70 p. 100 de la production en une vingtaine d'années, avant de contraindre à l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (14 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média