BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BLEU. HISTOIRE D'UNE COULEUR (M. Pastoureau)

Spécialiste reconnu de l'héraldique médiévale, Michel Pastoureau est un historien atypique, qui se plaît à réinvestir des domaines de recherches traditionnellement rabaissés au rang de « sciences auxiliaires », pour les transformer en laboratoires de l'anthropologie historique. Sous sa plume alerte, l'histoire des sceaux, celle du cochon médiéval ou des tissus rayés sont autant d'étapes dans un même cheminement, qui conduit à la compréhension des codes symboliques et des systèmes d'identification des sociétés anciennes, infiniment plus complexes que ceux qui régissent notre fade modernité.

L'histoire des couleurs est, depuis le début des années 1990, son nouveau cheval de bataille, que Michel Pastoureau enfourche vaillamment dans son dernier livre magnifiquement illustré : Bleu. Histoire d'une couleur (Seuil, Paris, 2000) mène sur la piste d'une couleur longtemps délaissée et qui se hisse, à partir du xiiie siècle, au sommet du système des valeurs de la sensibilité chromatique. Car, si la couleur a une histoire, c'est parce que la perception qu'on en a évolue au cours des siècles. La discrimination des couleurs du spectre, qui nous semble aujourd'hui naturelle, est en réalité une construction culturelle : pour un œil médiéval, sensible aux phénomènes de saturation, un bleu délavé est plus proche d'un vert pâle que d'un bleu profond. En ce sens, l'histoire des couleurs est pleinement une histoire sociale puisqu'elle associe l'étude des représentations à l'analyse des techniques, la réflexion sur les codes artistiques et religieux à l'enquête minutieuse sur les pigments des peintres ou les colorants des teinturiers.

En Occident, durant toute l'Antiquité et le haut Moyen Âge, le bleu est une couleur ignorée ou méprisée, au point qu'il n'y a pas à proprement parler de mot pour la désigner en grec et en latin. Pour dire cette couleur innommable, le latin médiéval doit emprunter au lexique germanique (blau) et arabe (azur). Les Grecs décrivaient le ciel blanc ou or, mais jamais bleu, et

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

BOUCHERON, « BLEU. HISTOIRE D'UNE COULEUR (M. Pastoureau)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bleu-histoire-d-une-couleur/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.