BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BIEN ÉCONOMIQUE

Si un bien est défini comme ce qui est utile, apte à satisfaire des besoins humains, un bien économique doit en plus être rare (sinon il s'agit d'un bien libre et gratuit) et produit par une activité humaine (sinon il s'agit d'un bien naturel) – l'air atmosphérique constituant un exemple de bien non économique, à la fois libre et naturel.

1.  La relation des biens économiques à l'utilité

Dans L'Économique de Xénophon (env. 380 av. J.-C.), Socrate définit les biens comme ce qui est utile pour l'homme soit directement, soit indirectement parce qu'il peut les vendre. La distinction entre valeur d'usage (l'utilité subjective du bien pour une personne donnée) et valeur d'échange (socialisée dans l'échange et qui peut se mesurer par un prix) est donc posée au départ et toutes les apories de la référence à l'utilité sont déjà là : Un bien qui vous fait du mal (drogue) est-il un bien ? N'y a-t-il pas des moyens extrêmement utiles (un ami puissant, une bonne renommée, etc.) qui ne sont pas des biens tout en étant bien ? Quel est le rapport entre la valeur d'usage et la valeur d'échange – ce qui pose le problème du prix et du juste prix ?

Au xviiie et au xixe siècle, l'économie politique classique (Adam Smith, David Ricardo) règle ces problèmes en restreignant la notion de bien économique à ce qui est rare et produit par l'homme, en adoptant la théorie de la valeur travail pour déterminer la valeur d'échange des biens (leur prix) et en séparant les domaines de la morale et de l'économie. À la fin du xixe siècle, les économistes néo-classiques (Stanley Jevons, Karl Menger, Léon Walras, Alfred Marshall) font un retour à la conception traditionnelle liant biens et utilité : ils placent au fondement de la valeur non plus le travail mais l'utilité (marginale) des biens pour les consommateurs. L'utilité est cependant détachée de tout jugement de valeur et de toute dimension sociale : elle est purement subjective et individuelle (les drogues – appréciées et demandées par leurs utilisateurs – sont […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Pour citer cet article

Marc PÉNIN, « BIEN ÉCONOMIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-economique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« BIEN ÉCONOMIQUE » est également traité dans :

ACTUALISATION, économie

Écrit par :  Alain COTTA

… *Le terme actualisation désigne, en économie, un procédé qui permet de comparer l'évaluation d'un même bien ou celle des services qu'il rend en différents moments du temps. Quelle que soit l'évaluation d'un bien (prix de marché, coût de production, etc.), il est en effet très souvent nécessaire, notamment lorsqu'il s'agit d'établir des prévisions,… Lire la suite
COMMERCE INTERNATIONAL - Théories

Écrit par :  Lionel FONTAGNÉ

Dans le chapitre "La nouvelle nature du commerce international"  : …  Le commerce intra-firme représentait un tiers du commerce mondial au milieu de la décennie de 1990. *Les échanges de biens non finis se développent en accord avec cette nouvelle logique de globalisation. Au sein des pays industrialisés, la moitié des échanges portent sur des produits intermédiaires, « réintroduits » dans le processus de production.… Lire la suite
COMMERCIAL DROIT

Écrit par :  Yves GUYON

Dans le chapitre "Domaine du droit commercial"  : …  occasion de la circulation de marchandises entre producteur et consommateur. Chez le producteur, le *bien n'est pas encore dans le commerce ; ainsi l'agriculteur qui vend sa récolte n'est-il pas un commerçant, car il vend ce qu'il a produit. Il en va de même à l'autre extrémité de la chaîne ; la ménagère qui achète un produit pour la consommation de… Lire la suite
COMPTABILITÉ - Comptabilité financière

Écrit par :  Bernard COLASSE

Dans le chapitre "L'évaluation des biens en comptabilité : coût historique et juste valeur"  : …  donne à chacune de ces boîtes une valeur et calcule par sommation la valeur de l'ensemble, il fait de la comptabilité. Le problème de l'évaluation des* biens est donc le problème fondamental que doivent traiter les comptables. Pour ce faire, ils recourent à des conventions qui ont varié au cours du temps et qui peuvent différer d'un pays à l'autre… Lire la suite
CONCURRENCE, économie

Écrit par :  Alain BIENAYMÉ

Dans le chapitre "Concurrence monopolistique et différenciation des biens"  : …  Les *biens offerts sur un même marché sont rarement homogènes, rigoureusement interchangeables. Leurs différences résultent d'une politique de production délibérée. Les offreurs souhaitent souvent se distinguer les uns des autres pour capter une clientèle, la fidéliser. Et les concurrents vantent leurs produits en termes de qualité et de… Lire la suite
ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

Écrit par :  Henri GUITTON

Dans le chapitre "La science des richesses"  : …  de la lumière, des astres ou des végétaux ? La difficulté est de savoir ce qu'est une richesse. Des *biens matériels d'abord, mais aussi des services nécessaires à l'existence, voire au bien-être (welfare). Déjà, on prend conscience qu'est richesse ce qui satisfait un besoin, cette fonction de satisfaction définissant l'utilité, notion clef… Lire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

Écrit par :  Jean-Marc DANIEL

Dans le chapitre "Le producteur et le consommateur"  : …  Le consommateur retire de la consommation de chaque* bien une satisfaction, ce que l'économiste appelle l'utilité du bien. Comme il y a un effet de saturation, la satisfaction procurée par la consommation d'une unité supplémentaire de bien est de moins en moins importante. Par ailleurs, en regard de chaque acte de consommation, il faut mettre le… Lire la suite
ENVIRONNEMENT ÉCONOMIE DE L'

Écrit par :  Sylvie FAUCHEUX

Dans le chapitre "John Dales et l'échange de droits de propriété"  : …  On peut voir là une reprise de l'idée des classiques (développée notamment par Jean-Baptiste Say) *considérant, conformément à la vieille conception du droit romain des « choses sans maître » (res nullius), l'air, l'eau, etc., comme des « biens libres », c'est-à-dire non appropriés et donc, non économiques. Il existe également des biens… Lire la suite
ÉPARGNE

Écrit par :  Didier DAVYDOFF

Dans le chapitre "Les déterminants du niveau de l'épargne"  : …  comme des définitions comptables. Mais quel est l'enchaînement des causes et des effets ? *L'épargne est-elle un résultat, ce qui reste du revenu disponible après les décisions de consommation ? Ou bien, au contraire, l'épargne est-elle déterminée positivement par les choix d'investissement financier des ménages, leur stratégie immobilière… Lire la suite
HABOUS BIENS

Écrit par :  Christine BARTHET

… *Importante en droit musulman, l'institution juridique à laquelle on donne le nom de warf, principalement dans les législations du Moyen-Orient, et celui de biens habous dans les États du Maghreb, trouve son origine, comme toutes les dispositions du fiqh, dans les préceptes révélés, recueillis par le livre sacré (Coran). Elle… Lire la suite
INVESTISSEMENT

Écrit par :  Richard DUHAUTOIS

…  de terrains, etc. Ce capital permet à l'entreprise de produire des biens ou des services. *En comptabilité d'entreprise, l'ensemble de ces biens constitue les « immobilisations ». Il existe deux types d'immobilisations : les immobilisations corporelles et les immobilisations incorporelles. Les immobilisations corporelles représentent la… Lire la suite
MACROÉCONOMIE - Croissance économique

Écrit par :  Jean-Olivier HAIRAULT

Dans le chapitre "Croissance et accumulation"  : …  *La production consiste à transformer des ressources naturelles et des biens (les consommations intermédiaires qui disparaissent dans le processus productif) en d'autres biens (le produit final), en créant au passage de la valeur. Cette valeur ajoutée est obtenue grâce à la combinaison technique de facteurs de production, travail et outils de… Lire la suite
MICROÉCONOMIE - Théorie microéconomique

Écrit par :  Edmond MALINVAUD

… concurrence » sont les concepts de base servant aux analyses microéconomiques. Chaque bien* (bien matériel ou service) est caractérisé par la propriété selon laquelle deux quantités égales sont parfaitement équivalentes. Ainsi, deux objets matériellement identiques sont considérés comme deux biens différents s'ils sont disponibles à deux… Lire la suite
MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

Écrit par :  Emmanuelle BÉNICOURT

Dans le chapitre "Bien-être et utilité"  : …  celle de la satisfaction procurée par la consommation de ce que l'on appelle des paniers de* biens. Le théoricien suppose que le consommateur attribue une note à chaque panier de biens, de sorte que si le panier A lui procure plus de satisfaction que le panier B, alors la note attribuée à A est supérieure à… Lire la suite
PRINCIPLES OF ECONOMICS, livre de Carl Menger

Écrit par :  Pierre GARROUSTE

Dans le chapitre "Les prémices « autrichiennes » de l'analyse marginaliste"  : …  *L'ouvrage de Carl Menger commence par une analyse générale des biens (premier chapitre) puis des biens économiques (deuxième chapitre). Cette analyse aura un grand retentissement sur la façon dont ses disciples analyseront les phénomènes économiques. Elle est fondée sur une approche en termes de hiérarchie des biens économiques, hiérarchie définie… Lire la suite
PRIX ET PRODUCTION, livre de Friedrich von Hayek

Écrit par :  Pierre GARROUSTE

Dans le chapitre "Une vision nouvelle de la macroéconomie"  : …  est fondamentalement hétérogène, alors que Keynes analyse des agrégats économiques homogènes. *Selon Hayek, les biens économiques sont différents et cette différence s'exprime par leurs places respectives dans le flux de valeurs qui va des moyens originels de production (les matières premières) aux biens de consommation, en passant par les… Lire la suite
PRODUCTION, économie

Écrit par :  Marc PÉNIN

Dans le chapitre "Les contours de la production"  : …  le caractère productif aux activités artisanales et manufacturières mais limite la production aux* biens matériels, refusant l'idée que les services (immatériels) puissent en faire partie. Cette conception restreinte de la production demeurera – en dépit de critiques – celle de l'école classique au xixe siècle et des marxistes… Lire la suite
REVENUS ET PATRIMOINE DES MÉNAGES, France

Écrit par :  Alain BIHRRoland PFEFFERKORN

Dans le chapitre "Ampleur des écarts de patrimoine"  : …  *Du point de vue du montant moyen de leur patrimoine net, on peut distinguer trois grands groupes de catégories sociales (tabl. 2) : – Celles dont le patrimoine est modeste, inférieur (quelquefois de la moitié) ou tout au plus égal au patrimoine moyen. Il s'agit des ouvriers, des employés, des professions intermédiaires. – Celles dont le patrimoine… Lire la suite
RICARDO DAVID (1772-1823)

Écrit par :  Christian SCHMIDT

Dans le chapitre "Les produits"  : …  L'auteur limite son investigation aux* biens reproductibles, c'est-à-dire à ceux dont la quantité est augmentée par la seule adjonction d'une quantité de travail supplémentaire. De plus, chaque produit ainsi défini par rapport au travail doit être en même temps un moyen de production. Tel est le cas des biens de subsistance, comme le blé, qui… Lire la suite
SERVICES ÉCONOMIE DE

Écrit par :  Jean-Charles ASSELAIN

Dans le chapitre "De la tertiarisation à l'économie de services : des vues conflictuelles"  : …  presque toujours que les activités dites improductives ne sont pas pour autant inutiles. *La théorie néo-classique de la valeur, qui prévaut à partir de la fin du xixe siècle, écarte radicalement pour sa part toute opposition entre produits matériels et services immatériels : tous constituent au même titre des biens… Lire la suite
VALEUR, économie

Écrit par :  Nathalie BERTA

…  des difficultés à la définir ainsi que des enjeux théoriques dont elle est l'objet. La valeur d'un* bien peut renvoyer à la satisfaction que retire un individu de l'usage de ce bien. Cette valeur, qualifiée alors de valeur d'usage, dépend des caractéristiques physiques du bien mais aussi des goûts de l'individu ; elle est ainsi éminemment… Lire la suite

Afficher la liste complète (21 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média