BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AYMARAS

Héritiers d'une ancienne culture qui s'est développée autour des rives du lac Titicaca et sur les parties les plus hautes de l'Altiplano bolivien (4 000 m), les Aymaras, conquis successivement par les Incas puis par les Espagnols au xvie siècle, ont su intégrer divers apports culturels au sein de leur propre civilisation. Ces agriculteurs pasteurs, vivant généralement en communauté, ont inventé, au fil des siècles, dans un milieu particulièrement hostile, des formes originales d'occupation du territoire, ainsi que des techniques particulières de conservation des aliments. Ils ont conservé leur langue et ont assimilé à leur religion tellurique une partie des notions et figures du catholicisme. Les pratiques symboliques, les liens de parenté, la répartition de la terre, la distribution du pouvoir, les rites agraires ou pastoraux qui les caractérisent rentrent dans une logique à laquelle ne s'applique pas le découpage traditionnel en instances – politiques, sociales, économiques, religieuses – qui est propre à la norme occidentale.

1.  L'ethnie et son milieu

Les Aymaras se concentrent surtout en Bolivie, mais l'on en trouve aussi dans le sud du Pérou (région de Puno), sur la côte chilienne (Arica) et dans les provinces du nord de l' Argentine (Salta, Jujuy, Catamarca). Leur nombre s'élève à deux ou trois millions environ et, depuis plus d'un siècle, malgré une forte mortalité infantile, leur indice démographique demeure croissant. Au fil du temps, leurs critères d'identification n'ont cessé de varier. Les Incas distinguaient nettement les Collas autochtones (ou Collasuyus), de langue aymara, occupant le quart sud de l'Empire incaïque, des colonies étrangères, généralement de langue quechua, qu'ils implantèrent surtout dans les terres basses de cette partie des Andes. Lors de la colonisation espagnole, l'étiquette ethnique n'eut de sens que par rapport à des critères d'imposition. Les Aymaras payaient un tribut plus élevé que celui des Urus, considérés [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

 

Pour citer cet article

Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE, « AYMARAS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aymaras/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« AYMARAS » est également traité dans :

ALTIPLANO

Écrit par :  Olivier DOLLFUS

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000… Lire la suite
ARGENTINE

Écrit par :  Romain GAIGNARDRoland LABARRELuis MIOTTICarlos QUENANJérémy RUBENSTEINSébastien VELUT

Dans le chapitre "L'Argentine tropicale"  : …  prolonge la puna bolivienne et abrite des populations partageant une culture commune (aymara) et un même style de vie, mais qui jouissent en Argentine d'un meilleur niveau de vie lié à la présence plus dense de services (électricité rurale, postes de santé, écoles) et à l'élevage, notamment de lamas. Aux échanges de proximité avec la Bolivie et le… Lire la suite
BOLIVIE

Écrit par :  Virginie BABY-COLLINJean-Pierre BERNARDUniversalisJean-Pierre LAVAUD

Dans le chapitre "Pauvreté et inégalités"  : …  En 2001, 62 p. 100 de la population de plus de quinze ans se déclarent d'origine indienne, Quechuas à 31 p. 100, Aymaras à 25 p. 100, le reste relevant de groupes très minoritaires. Ils sont principalement concentrés dans la Bolivie andine. Le contrôle des richesses par une petite oligarchie créole (blanche) laisse une grande partie de la… Lire la suite
MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques des Amériques

Écrit par :  Gérard BEHAGUE

Dans le chapitre "L'Amérique centrale et l'Amérique du Sud : les musiques indiennes"  : …  sud-américaines, on peut distinguer certains traits généraux. Les musiques quichua, aymara ont des mélodies descendantes, tétratoniques et pentatoniques accompagnées de rythmes syncopés ; la musique instrumentale prédomine ; dans les accompagnements, les rythmes sont réguliers ; on y trouve des polyphonies parallèles à distance et tierces et… Lire la suite
TITICACA, lac

Écrit par :  Olivier DOLLFUS

Le plus vaste plan d'eau des Andes : 8 340 kilomètres carrés environ, 190 kilomètres dans sa plus grande longueur et de 80 kilomètres dans sa plus grande largeur. Situé à 3 812 mètres, sous le 16e degré de latitude sud, il est partagé entre le Pérou et la… Lire la suite

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.