BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner l'objet de la règle fondamentale, laquelle consiste pour le patient à exprimer toutes les pensées (idées ; images ; Einfall, dit Freud, « ce qui tombe » dans l'esprit) sans discrimination aucune et de manière spontanée. L'école de Zurich et Jung utilisèrent des « mots inducteurs » (images, idées, nombres, etc.), qu'ils proposaient aux malades. Par une telle règle, on tend à éliminer les choix volontaires des pensées (c'est-à-dire la censure, dite seconde, entre le conscient et le préconscient) ; ainsi se révèlent des défenses inconscientes, soumises à la première censure, entre le préconscient et l'inconscient.

Dans la mesure où cette règle est en quelque sorte inapplicable dans toute sa rigueur (la pensée allant plus vite que sa traduction dans le langage, mais surtout en raison des réticences acceptées ou inconscientes), une orientation, un choix, si minimes soient-ils, se manifestent inéluctablement à travers les silences, les lacunes du discours, les lapsus, les coq-à-l'âne... Une chaîne signifiante se dévoile. Freud avait remarqué très tôt (L'Interprétation des rêves) que, « chaque fois qu'un élément psychique est lié à un autre par une association choquante ou superficielle, il y a entre les deux un lien naturel et profond soumis à la résistance de la censure » ; l'analyse montre que, « lorsque les représentations-but (Zielvorstellungen) conscientes sont abandonnées, ce sont des représentations-but cachées qui règnent sur le cours des représentations, et les associations superficielles ne font que se substituer, grâce au déplacement, aux associations réprimées profondes ». Freud ajoute qu'« il y a une autre représentation-but que le malade ne soupçonne pas : c'est la personne de son médecin ».

On est ainsi conduit à regarder la règle fondamentale non seulement comme une technique d'investigation de l'ensemble du psychisme, mais aussi comme ce qui structure la relation analytique (elle a pour pendant, du côté du psychanalyste, l'attention dite flottante, corrélative de la neutralité). Jacques Lacan, par exemple dans « La Direction de la cure et les principes de son pouvoir » (Écrits), a souligné que ce rapport entre analyste et analysé est un rapport de langage, où surgit dans le discours de ce dernier la dimension de la demande, qui est demande d'amour, impossible à satisfaire. Toute parole de l'analysé inclut, dans sa surdétermination, cette demande inconditionnelle. Aussi n'est-ce pas pour rien que l'analysé tolère très mal la liberté d'association qui lui est proposée.

Pierre-Paul LACAS

Pour citer cet article

Pierre-Paul LACAS, « ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-libre-psychanalyse/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse » est également traité dans :

COMPLEXE, psychanalyse et psychologie

Écrit par :  Sylvie METAIS

… *Le terme « complexe » appartient au vocabulaire de la psychologie des profondeurs et de la psychanalyse. C'est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, en 1902-1903, dénomme ainsi les phénomènes qu'il découvre lorsqu'il réalise son expérience des associations de mots. En effet, Jung, soucieux d'établir les théories de la psychologie à partir de… Lire la suite
ÉNONCIATION, psychanalyse

Écrit par :  Jean-Yves POUILLOUX

… *La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n'a d'autre matériau que… Lire la suite
FREUD SIGMUND (1856-1939)

Écrit par :  Jacques LE RIDERMarthe ROBERT

Dans le chapitre "La technique des associations libres"  : …  Une fois devenue indépendante et établie comme règle exclusive de la cure, la technique dite des *associations libres entraîna une à une toutes les découvertes que Freud mit ensuite des années à approfondir, en s'appuyant d'une part sur l'expérience clinique dont il avait reculé les bornes, d'autre part sur le raisonnement déductif,… Lire la suite
INCONSCIENT

Écrit par :  Christian DEROUESNEHélène OPPENHEIM-GLUCKMANFrançois ROUSTANG

Dans le chapitre "La découverte freudienne"  : …  les résultats se révèlent souvent peu durables et à mettre au point une nouvelle méthode, celle de *l'association libre. On demande au malade de dire tout ce qui lui vient à l'esprit sans choisir, sans rien cacher, sans faire intervenir son jugement critique ; bientôt apparaissent des événements totalement oubliés et dont il était incapable de se… Lire la suite
MÉTAPHORE

Écrit par :  Jean-Yves POUILLOUX

Dans le chapitre "Deux extensions remarquables : Jakobson et Lacan"  : …  sous l'action du refoulement. Sans l'existence de ces deux opérations, la technique de la libre *association n'aurait aucune raison d'être. L'analyse n'ayant d'autre matériau que la parole, on conçoit que Lacan ait pu reprendre et préciser ces concepts en utilisant les termes de métonymie et de métaphore. Dès l'instant où l'être humain accède à… Lire la suite
PSYCHANALYSE

Écrit par :  Pierre KAUFMANN

Dans le chapitre "Les développements de la technique"  : …  la conception de la technique, et d'abord la mise en œuvre de la « règle fondamentale » de l'« *expression libre ». Nous avons la chance d'en suivre l'émergence sur le témoignage même de Freud, à la fin des Études sur l'hystérie ; et peu de textes s'y égalent pour nous donner la mesure de la portée souveraine à laquelle est appelé le… Lire la suite
RÊVE

Écrit par :  Jean-François LYOTARD

Dans le chapitre "Le rêveur et l'interprétation"  : …  va être confié au rêveur lui-même. C'est lui qui, se mettant dans un état voisin du sommeil, *associant librement les idées qui lui viennent à propos du rêve qu'il raconte, n'exerçant aucune sélection sur ce riche matériel, va exhiber involontairement dans son discours les traces de relations existant entre des souvenirs, des situations, des… Lire la suite
RÊVE ÉVEILLÉ

Écrit par :  Roger DUFOUR

… *La méthode dite du « rêve éveillé » est une psychothérapie fondée sur l'approche des processus psychiques par l'imaginaire. Elle fut élaborée par Robert Desoille (1896-1966). Étant d'abord un chercheur, il n'hésita pas à présenter des appellations diverses (rêve éveillé, rêve éveillé dirigé, etc.) et des modèles explicatifs successifs qui ont donné… Lire la suite
SURDÉTERMINATION, psychanalyse

Écrit par :  Pierre-Paul LACAS

… *Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa cohérence et requérant une interprétation particulière. Le concept de… Lire la suite
TEST DE RORSCHACH

Écrit par :  Jean-Pierre MARTINEAUYves MORHAIN

…  va dépasser les considérations ludiques ou expérimentales sur l'imagination pour s'attacher à *l'étude comparative et empirique des associations activées par l'observation des taches ou des figures ambiguës dans les populations normales et pathologiques, avec l'intention de créer un instrument d'étude de la personnalité. En se focalisant sur… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média