BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ARTS DÉCORATIFS

Les arts décoratifs rassemblent, si l'on excepte l'architecture, la peinture et la sculpture, l'ensemble des arts dont la finalité est le décor, depuis le simple objet d'usage courant jusqu'au décor de théâtre sans oublier l'art éphémère des décors de fêtes.

La notion d'« arts décoratifs » est apparue à la fin du xixe siècle ; celle d'« arts appliqués », au contenu plus proche, n'est plus guère utilisée, car elle sous-entend que les arts, appliqués à des supports dont ils sont partie prenante, y perdent toute autonomie.

La nomenclature des arts décoratifs découle du métier qui les crée ou de l'objet lui-même : tapisserie, ébénisterie, orfèvrerie, céramique, verrerie, etc., et non des formes qui peuvent apparaître simultanément dans des arts différents et qui sont mises en évidence par l'analyse esthétique.

La production des arts décoratifs est étroitement liée aux centres du pouvoir et aux centres intellectuels. Ainsi l'Italie a-t-elle dominé dans ce domaine aux xve, et xve siècles, alors que l'hégémonie de la France y fut incontestée aux xviie et xviiie siècles. Les arts décoratifs de tel ou tel centre profitant de la migration des artistes et des artisans ainsi que de la circulation des œuvres.

Le déclin de l'aristocratie, l'apparition des démocraties ont favorisé la multiplicité des esthétiques ; les artisans de cette production n'ayant pas le statut d'artistes alors qu'avant le xve siècle la distinction entre arts mineurs et arts majeurs n'existait pas. Avec la révolution industrielle, les arts décoratifs s'inscrivent profondément dans une dialectique de la forme et de la fonction, le « design ». Il n'est pourtant pas certain que le changement des moyens de production, ceux de l'industrie, ait influencé et la création et les œuvres qui sont soumises à l'évolution esthétique d'une époque.

Dans l'architecture, les arts décoratifs s'appliquent aux éléments rapportés destinés à embellir le bâtiment : ordres, frises, festons, bas-reliefs, niches, chambranles, lambris, parquets, cheminées, plafonds, éléments distincts des décors m [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Peter FUHRING, « ARTS DÉCORATIFS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-decoratifs/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ARTS DÉCORATIFS » est également traité dans :

ADAM ROBERT (1728-1792) ET JAMES (1730-1794)

Écrit par :  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Les architectes et décorateurs Robert et James Adam sont les fils d'un architecte écossais, William Adam. Ce dernier, déjà mêlé au courant du retour à l'antique qui depuis Inigo Jones triomphait en Angleterre, voulut que ses fils étudient directement les œuvres de l'Antiquité et non pas seulement, comme ses compatriotes, à… Lire la suite
ARABESQUE, histoire de l'art

Écrit par :  Peter FUHRING

pays d'Europe. L'arabesque a reçu son nom en Italie au moment où le motif fut perçu comme une nouveauté sans équivalent dans le vocabulaire traditionnel de l'ornement. Il s'agit d'un phénomène exceptionnel où l'ornement essentiel d'un art, dans ce cas précis l'art islamique, a été importé et adopté par l'art occidental… Lire la suite
ARBUS ANDRÉ (1903-1969)

Écrit par :  Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER

André Arbus est né à Toulouse, le 17 novembre 1903, dans une famille d'artisans pratiquant l'ébénisterie depuis plusieurs générations. Après des études secondaires, se destinant à une carrière de peintre, il entre à l'école des Beaux-Arts et travaille sur les établis familiaux où son grand-père lui fait le récit du tour de… Lire la suite
ART DÉCO STYLE

Écrit par :  Christian BONNEFOI

En ce début de l'ère industrielle, Bonnard et Toulouse-Lautrec dessinent des affiches, Gauguin signe des céramiques, les arts appliqués s'imposent sur la scène artistique. L'Art nouveau gagne peu à peu chaque secteur de la création, négligeant d'ajuster ses normes esthétiques aux exigences désormais fonctionnelles… Lire la suite
ART NOUVEAU

Écrit par :  Françoise AUBRY

Dans le chapitre "Les moyens de diffusion"  : …  accueillent des objets d'art, mais il n'existait pas de manifestation spécifique. L'exposition de Darmstadt en 1901, Ein Dokument deutscher Kunst, ouvre la voie des expositions totalement consacrées aux arts décoratifs. En 1902, la ville de Turin organise la première exposition internationale des arts décoratifs modernes, qui… Lire la suite
ART SACRÉ

Écrit par :  Françoise PERROT

Dans le chapitre "Quelques grands moments de l'entre-deux-guerres"  : …  Ainsi, à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris, des initiatives privées encouragèrent la présence de l'art religieux à travers six églises ou oratoires, auxquels il faut ajouter le pavillon des Cloches et Sonneries et le pavillon des Vitraux, le plus visité, où tous les… Lire la suite
ASHBEE CHARLES ROBERT (1863-1942)

Écrit par :  Universalis

en 1904, qui poursuivra son œuvre jusqu'à l'aube de la Première Guerre mondiale. En 1888, Ashbee crée en outre la Guild of Handicraft. Cette association produira des pièces remarquables dans le domaine des arts décoratifs – souvent d'après les dessins d'Ashbee lui-même –, en particulier dans le travail de l'argent, l'orfèvrerie et l'ébénisterie… Lire la suite
ATTIQUE, architecture

Écrit par :  Martine Hélène FOURMONT

Dans l'architecture grecque et romaine, le mot attique, utilisé comme nom, désigne le couronnement d'un mur ou l'étage ouvert sur une série de piliers. Il a, par extension, désigné, à partir du xviie siècle, le dernier étage d'un monument dont les proportions plus réduites s'accommodaient fort bien de… Lire la suite
AUDRAN LES

Écrit par :  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Famille de graveurs, d'ornemanistes et de peintres français du xviie siècle et du début du xviiie siècle. Les personnages les plus célèbres de cette dynastie sont le graveur Gérard et le peintre ornemaniste Claude III… Lire la suite
BEAUTÉ, MORALE ET VOLUPTÉ DANS L'ANGLETERRE D'OSCAR WILDE (exposition)

Écrit par :  Marie-Claude CHAUDONNERET

William Morris, la figure centrale de l'Aesthetic Movement et l'un des pères du mouvement dans le domaine des arts décoratifs, prône la nécessité du Beau jusque dans les objets de la vie quotidienne. Visitant l'Exposition universelle de Londres en 1851, il avait été surpris par la laideur des objets présentés, conséquence,… Lire la suite
BERTHAULT LOUIS-MARTIN (1770-1823)

Écrit par :  Monique MOSSER

Jardinier-paysagiste, architecte et décorateur français. Issu d'une lignée de maîtres-maçons et de jardiniers, Berthault semble s'être formé dans le milieu familial, principalement auprès de ses oncles : Jacques-Antoine Berthault, important entrepreneur parisien, et surtout Pierre-Gabriel Berthault, graveur renommé qui collabora avec Ledoux. C'est… Lire la suite
BESNARD ALBERT (1849-1934)

Écrit par :  Bruno FOUCART

Malgré ses réussites officielles (prix de Rome en 1874, il sera directeur de la villa Médicis), Besnard est resté, au milieu des mouvements artistiques de son temps, un indépendant. Par l'enseignement de Jean Bremond, un des plus discrets mais non des moins doués des élèves d'Ingres, il se rattache, certes, à la tradition d'un art construit ; mais… Lire la suite
BIEDERMEIER STYLE

Écrit par :  Colombe SAMOYAULT-VERLET

L'époque du style Biedermeier débute en Autriche et en Allemagne vers 1814 pour s'achever en 1848. Ce n'est pas un ébéniste, comme on serait tenté de le croire, qui a donné son nom au Biedermeier, mais un personnage mythique, incarnant le bon bourgeois allemand du début du xixe siècle, comparable au… Lire la suite
BIEDERMEIER, DE L'ARTISANAT AU DESIGN (exposition)

Écrit par :  Christine COLIN

Biedermeier jusqu'à ce qu'à partir de 1987 « les recherches de Hans Ottomeyer à Berlin, et Christian Witt-Döring à Vienne rappellent que la simplicité et le raffinement du style Biedermeier ont leurs racines dans les commandes aristocratiques et royales de la fin du xviiie siècle », et, comme le précise Christian Witt-Döring, dans un artisanat… Lire la suite
BIGOT ALEXANDRE (1862-1927)

Écrit par :  Marie-Cécile FOREST

Alexandre Bigot naît à Mer, dans le Loir-et-Cher, le 5 novembre 1862, de parents vignerons. Licencié en physique en 1884, il devient, en 1887, professeur à l'École alsacienne. Il passe son doctorat en 1890 avec une thèse sur les dérivés de la glycérine. À l'Exposition universelle de 1889, il s'enthousiasme pour les céramiques orientales. En 1890,… Lire la suite
CAMONDO MUSÉE NISSIM DE, Paris

Écrit par :  Adrien GOETZ

Le musée Nissim de Camondo, à Paris, en bordure du parc Monceau est, comme Chantilly depuis la mort du duc d'Aumale, dans l'état qui était le sien le jour où son créateur, après avoir voulu donner sa demeure au public, disparut. À sa mort, le comte Moïse de Camondo (1860-1935) légua en effet au musée… Lire la suite
CHINOISE CIVILISATION - Les arts

Écrit par :  Corinne DEBAINE-FRANCFORTDaisy LION-GOLDSCHMIDTMichel NURIDSANYMadeleine PAUL-DAVIDMichèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENSPierre RYCKMANSAlain THOTE

Dans le chapitre "Un art profane"  : …  L'appel de l'or exista de tout temps en Chine, même s'il ne parvint jamais à détrôner le prestige ineffable du jade. Parmi les plus anciens objets chinois en or qui nous soient parvenus figurent les feuilles d'or découvertes dans les tombes de Xinzheng au Henan (viiie-viLire la suite
LE CIEL DANS UN TAPIS (exposition)

Écrit par :  Philippe-Alain MICHAUD

Après l'exposition Tapis, présent de l'Orient à l'Occident, à l'Institut du monde arabe (I.M.A.) à Paris en 1989, Le Ciel dans un tapis regroupait à l'I.M.A., du 7 décembre 2004 au 31 mars 2005, cinquante-sept pièces exceptionnelles, provenant notamment de la fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, du musée… Lire la suite
CRANE WALTER (1845-1915)

Écrit par :  Laura NOESSER

Illustrateur anglais, né à Liverpool. Fils d'un portraitiste qui encourage très tôt son fils à la peinture, Walter Crane s'amuse à treize ans à décorer des livres d'encadrements floraux et d'initiales ornées ; son père le présente au graveur londonien William Linton chez qui il fait son apprentissage et qui… Lire la suite
DE COSTER GERMAINE (1895-1992)

Écrit par :  Pascal FULACHER

Grande figure de l'art du livre, Germaine De Coster laisse derrière elle l'œuvre impressionnant d'une artiste qui exerça ses talents à la fois dans les domaines de la gravure, de l'illustration de livres et de la décoration de reliures. Née le 1erLire la suite
DESIGN

Écrit par :  Christine COLIN

Cet article défend l'hypothèse selon laquelle les termes « design », « art décoratif », « création industrielle » et « métiers d'art » nomment non pas des secteurs différents, mais le même, à savoir celui des objets utilitaires – secteur organisé, classé, délimité différemment selon qu'on l'examine du point de vue de la conception, de la fonction,… Lire la suite
DUFRÊNE MAURICE (1876-1955)

Écrit par :  Colombe SAMOYAULT-VERLET

La formation du décorateur français Maurice Dufrêne fut très complète, à la fois technique et théorique. Débutant en pleine époque de l'Art nouveau, il réagit très tôt contre les excès de ce style (Salon des décorateurs de 1906). À partir de cette date, il donne de nombreux modèles pour les différents arts décoratifs :… Lire la suite
DUPRÉ-LAFON PAUL (1900-1971)

Écrit par :  Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER

Paul Dupré-Lafon est né à Marseille, le 17 juin 1900. Fils d'Edmond Dupré et de Valentine Lafon, il est l'héritier d'une lignée d'industriels et de négociants marseillais. Après des études secondaires chez les jésuites, il choisit la carrière artistique et suit l'enseignement de l'école des Beaux-Arts de Marseille. Avec son ami Georges Willameur,… Lire la suite
EMPIRE SECOND (1852-1870)

Écrit par :  Marc BASCOUAdrien DANSETTEUniversalis

Dans le chapitre "Le mirage de l'industrialisation"  : …  Parallèlement à ces inventions, le perfectionnement des techniques de moulage développe de façon considérable la fabrication en série d'éléments de construction ou de décoration en fonte, en terre cuite, en staff, remplaçant le fer forgé, la pierre, le stuc ou le bois sculpté… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

Écrit par :  François BRUNETÉric de CHASSEYUniversalisErik VERHAGEN

Dans le chapitre "Le portrait, genre américain par excellence"  : …  connut une certaine floraison dans deux domaines plus populaires et historiquement liés, l'art décoratif et le portrait. Dans la Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie ou en Virginie, ce sont souvent les mêmes illustrateurs, appelés limners (étymologiquement « enlumineurs »), qui répondaient aux commandes des familles aisées en… Lire la suite
ÉVENTAIL

Écrit par :  Rosine TROGAN

Dans le chapitre "Le monde occidental"  : …  e siècle, il devient sous Louis XIV un accessoire permanent de la toilette des femmes de qualité. C'est aussi un objet d'art, souvent de grand prix : il est orné de grandes scènes bibliques ou mythologiques. Mais le véritable âge d'or de l'éventail est le xviiie siècle, marqué par la renommée des éventaillistes… Lire la suite
EXTER ALEXANDRA ALEXANDROVNA (1882-1949)

Écrit par :  Cécile GODEFROY

assortie d'un catalogue lui est consacrée à la galerie-librairie Sarja de Berlin. Comme d'autres artistes femmes d'origine slave, son intérêt pour l'art et les arts décoratifs prend au début des années 1920 un nouvel essor sous l'impulsion du constructivisme, mouvement né des cendres de la révolution et de la nécessité d'une reconstruction… Lire la suite
GALVANOPLASTIE

Écrit par :  Sylvain BELLENGER

Mise au point simultanément par Moritz Hermann von Jacobi à Saint-Pétersbourg et par Spencer en Angleterre dès 1837, la galvanoplastie est un procédé électrochimique permettant de recouvrir un alliage ou un matériau rendu conducteur d'une couche de métal, grâce à l'électrolyse d'un électrolyte contenant un sel de ce métal. Cette technique (décrite… Lire la suite
GAROUSTE ÉLISABETH (1949-    ) et BONETTI MATTIA (1953-    )

Écrit par :  Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER

Décorateurs et designers français, Élisabeth Garouste et Mattia Bonetti produisent une œuvre commune depuis 1980… Lire la suite
GRAVURE

Écrit par :  Barthélémy JOBERTMichel MELOT

Dans le chapitre "Fonction sociale de la gravure"  : …  social est proche du rôle décoratif. Plus que la peinture, lieu de recherches originales, la gravure a été souvent un art décoratif. Des motifs d'orfèvrerie ou des papiers peints, on tirait des objets décorés de toutes sortes, tels les recueils de motifs que publiaient les graveurs ornemanistes et où les artisans venaient puiser. L'école de Lire la suite
GRAY EILEEN (1879-1976)

Écrit par :  Simon TEXIER

Eileen Gray est née le 9 août 1879 dans le manoir familial de Brownswood, à Enniscorthy (Irlande). Après avoir suivi des cours de dessin à la Slade School of Fine Arts de Londres, elle s'installe à Paris, où elle avait effectué un premier séjour en 1900, pour visiter l'Exposition universelle. Inscrite à l'école de peinture… Lire la suite
HAMADA SH̄OJI (1894-1978)

Écrit par :  Madeleine PAUL-DAVID

Décrété « trésor national vivant » en 1955, Hamada Shōji fut l'un des animateurs les plus actifs du mouvement Mingei (art populaire) qui a redonné vie à l'artisanat nippon au cours des années 1930… Lire la suite
HEPPLEWHITE GEORGE (mort en 1786)

Écrit par :  Universalis

Ébéniste anglais et créateur de meubles dont le nom est associé, outre-Manche, au style néoclassique, qu'il contribua à y développer avec grâce dans le domaine des arts décoratifsLire la suite
KAUFFMANN ANGELICA (1741-1807)

Écrit par :  Jean-Pierre MOUILLESEAUX

L'œuvre abondante et diverse d'Angelica Kauffmann s'étend sur une demi-siècle, et intéresse une grande partie de l'Europe du xviiie siècle. Ce peintre, né en Suisse, vit à Rome, essaie de s'installer à Londres, travaille pour les cours d'Italie,… Lire la suite
LALIQUE RENÉ (1860-1945)

Écrit par :  Yvonne BRUNHAMMER

Créateur de bijoux et maître verrier, René Lalique participe activement à la révolution esthétique de la fin du xixe siècle. Grâce à l'emploi de nouvelles techniques, le recours à de nouveaux matériaux et à un répertoire iconographique original va lui permettre d'inventer de… Lire la suite
LANVIN JEANNE (1867-1946)

Écrit par :  Valérie GUILLAUME

Ancien élève de l'école Boulle, celui-ci a travaillé avec Georges Hoenstschel qui a aménagé le pavillon de l'Union centrale des Arts décoratifs pour l'Exposition universelle de Paris en 1900. De 1920 à 1922, Armand Rateau conçoit l'ameublement et la décoration des appartements privés de Jeanne Lanvin, 16, rue Barbet-de-Jouy… Lire la suite
LAQUE

Écrit par :  Daisy LION-GOLDSCHMIDT

n'a pas connu d'éclipse et les noms d'innombrables artistes jalonnent son histoire. Attachés surtout aux décors rehaussés d'or et d'argent, ils en ont varié les procédés à l'infini et les ont portés à leur plus haut point de virtuosité technique. Le laque est associé à toutes les étapes de l'art japonais : il reflète la sensibilité aristocratique… Lire la suite
LEACH BERNARD (1887-1979)

Écrit par :  Anthony CHRISTIE

Fils d'un juge du British Colonial Service, Bernard Leach, né à Hong Kong, fut envoyé en Angleterre pour les besoins de son éducation et, à l'âge de seize ans, entra à la Slade School of Art, où il suivit les leçons de dessin de Tonks. Il fréquenta ensuite la London School of Art ; là, Brangwyn lui enseigna l'eau-forte. En 1909, sous l'influence… Lire la suite
MARTIN PIERRE-LUCIEN (1913-1985)

Écrit par :  Jean TOULET

Contrairement à ses grands prédécesseurs – Marius-Michel s'est fait connaître par ses prises de position doctrinales, Legrain et Bonet furent des décorateurs non praticiens –, le relieur d'art Pierre-Lucien Martin est d'abord un homme de métier. Métier qu'il a appris à l'École Estienne, métier qu'il a exercé longtemps comme ouvrier ici ou là jusqu'… Lire la suite
MÉROVINGIENS

Écrit par :  Alain ERLANDE-BRANDENBURGPatrick PÉRIN

Dans le chapitre "Les techniques"  : …  mode. Jusqu'au cours duviiie siècle, cet art décoratif, surtout appliqué aux garnitures de ceinture de fer (mais aussi à des pièces de harnachement et à des fibules), fut des plus populaires en pays franc, où les ateliers fixes et les artisans itinérants produisirent d'innombrables pièces de qualité fort variable. À la fin du Lire la suite
MÉTAL ARTS DU

Écrit par :  Catherine ARMINJON

au long des siècles de multiples transformations jusqu'à la production artistique et industrielle actuelle. Les arts du métal constituent un volet important de l'histoire des arts décoratifs, des arts populaires et des arts industriels. Pour les métaux précieux qui ne seront pas traités ici, mais simplement évoqués, on se reportera à… Lire la suite
MODE MUSÉE DE LA, Paris

Écrit par :  Renée DAVRAY-PIÉKOLEK

Lorsqu'en 1920, le peintre et collectionneur Maurice Leloir, président de la Société d'histoire du costume (S.H.C.), offre à la Ville de Paris les costumes anciens que la Société a réunis, c'est expressément en vue de la création d'un musée du costume, dont la capitale est… Lire la suite
MORRIS WILLIAM (1834-1896)

Écrit par :  Philip Prichard HENDERSON

Dans le chapitre "L' influence de l'art médiéval"  : …  naît l'idée de créer une association d'« ouvriers des beaux-arts », qui réaliserait un art décoratif conçu sur le motif artisanal, en réaction aux productions industrielles. Cette conversion aboutit en avril 1861 à la création de la société Morris, Marshall, Faulkner & Company, fondée par Morris, Madox-Brown, Rossetti, Webb et Burne-Jones.… Lire la suite
MOSAN ART

Écrit par :  Philippe VERDIER

Dans le chapitre "Conjoncture historique"  : …  que le Christ en bronze de Saint-Ludger, à Essen-Werden) et dans les arts décoratifs surtout : les inventaires des mobiliers liturgiques de la cathédrale Saint-Lambert de Liège, des monastères de Lobbes, Gembloux, Saint-Trond, Fosse et Saint-Hubert, révèlent leur richesse et la reliure de l'Évangéliaire de Lire la suite
MOUILLE SERGE (1922-1988)

Écrit par :  Roger-Henri GUERRAND

Originaire, comme l'architecte Charles Garnier, du quartier Mouffetard, un secteur populaire de la montagne Sainte-Geneviève à Paris, Serge Mouille entre à treize ans à l'École des arts appliqués. Après avoir travaillé sous la direction de Gabriel Lacroix dans l'atelier d'orfèvrerie, spécialité dont il sera diplômé, il s'… Lire la suite
MUCHA ALFONS (1860-1939)

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Un créateur pluridisciplinaire"  : …  grands créateurs de l'Art nouveau, Mucha entend intervenir dans tous les champs des arts décoratifs. Une première opportunité lui est offerte par le joaillier Georges Fouquet, qui lui commande un ensemble de créations originales pour l'exposition universelle de 1900, puis lui confie la conception de son nouveau magasin rue… Lire la suite
MUSÉOLOGIE

Écrit par :  Germain BAZINAndré DESVALLÉESRaymonde MOULIN

Dans le chapitre "Musées publics"  : …  siècle, l'intérêt se porte vers la peinture et sont créés les musées d'art industriel ou d'art appliqué à l'industrie, dits encore d'art décoratif, nés du sentiment d'inquiétude que provoque la conscience d'une décadence de l'artisanat ; le premier est le Victoria and Albert Museum, fondé après l'Exposition universelle qui se tint à Londres en… Lire la suite
NANCY ÉCOLE DE

Écrit par :  Hervé DOUCET

De 1901, date du dépôt des statuts de l'Alliance provinciale des industries d'art – l'autre nom de l'École de Nancy – à 1909, date de l'Exposition internationale de l'est de la France qui accueillit la dernière exposition collective du groupe d'artistes lorrains, Nancy fut le cadre du développement d'un mouvement… Lire la suite
NÉO-CLASSICISME, arts

Écrit par :  Mario PRAZDaniel RABREAU

Dans le chapitre "Le style Empire"  : …  C'est à ce moment que paraissent en France et en Angleterre des volumes qui codifient la décoration intérieure néo-classique, le Recueil de décorations intérieures de Charles Percier et Pierre François Léonard Fontaine (publié en livraisons depuis 1801 et en volume en 1812… Lire la suite
ORFÈVRERIE

Écrit par :  Gérard MABILLE

changeant de ce qu'il convient d'entendre par orfèvrerie. Il n'en demeure pas moins que, dans le domaine des arts décoratifs, si l'on se réfère au développement de l'art des métaux précieux tel qu'il s'observe en Europe à partir de l'époque gothique, dans le cadre juridique progressivement affirmé du système des corporations, l'étude de l'… Lire la suite
ORIENTALISME, art et littérature

Écrit par :  Daniel-Henri PAGEAUXChristine PELTRE

Dans le chapitre "L'art « ethnographique » : de la description à l'imprégnation"  : …  L'Orient devient aussi l'inspirateur de couleurs et de formes d'un monde à court d'idées qui, dans le domaine des arts décoratifs, trop tourné vers le pastiche, se fait alors volontiers prédateur. Le peintre anglais John Frederick Lewis (1805-1876), familiarisé avec l'art islamique par un séjour de dix années en Égypte, témoigne du possible… Lire la suite
ORNEMENT, histoire de l'art

Écrit par :  Peter FUHRING

Dans le chapitre "Les sources documentaires"  : …  modèle en objet historique ainsi que la vision que l'on pouvait en avoir. À l'origine de la création des musées d'arts décoratifs, dont le premier fut le South Kensington Museum, aujourd'hui Victoria and Albert Museum, à Londres (1854), était le désir de mettre à la disposition des étudiants et des artistes, en… Lire la suite
PAPIERS PEINTS

Écrit par :  Jean-Pierre SEGUIN

Dès la seconde moitié du xive siècle, en Europe, la technique de la gravure sur bois, en relief, permet de décorer des toiles ou du papier. Au xve siècle, on sait fabriquer des papiers peints de couleur unie, ou ornés de gravures… Lire la suite
PEINTURE À FRESQUE SUR ENDUIT LISSE (Rome)

Écrit par :  Gilles SAURON

Jusqu'à la fin du iie siècle avant notre ère, les Romains décoraient les murs de leurs habitations selon un procédé illusionniste utilisé dans l'ensemble de la Méditerranée hellénisée : du stuc moulé et peint imitait des murs en appareil isodome (… Lire la suite
PEINTURES

Écrit par :  Stanislas de CHAWLOWSKI

Mélanges liquides constitués d'un pigment dans un milieu de suspension et qui forment un film solide protégeant ou décorant une surface de bois, de métal, de pierre, de cuir, de papier ou de toile. Le milieu de suspension est constitué principalement d'un liant qui forme le film, durcit et sèche la peinture. Le liant est soit une résine naturelle… Lire la suite
PERRIAND CHARLOTTE (1903-1999)

Écrit par :  Joseph ABRAMUniversalis

Créatrice de mobiliers et d'aménagements intérieurs, Charlotte Perriand a fait ses études à l'École de l'Union centrale des arts décoratifs de Paris, de 1920 à 1925, avant de s'engager, aux côtés des principaux protagonistes de la scène architecturale parisienne, dans une véritable réforme de l'espace… Lire la suite
PERSE - Arts

Écrit par :  Pierre AMIETErnest WILL

Dans le chapitre "Arts mineurs"  : …  Le goût du luxe et de l'apparat favorisèrent le développement des arts mineurs. Monnaies, intailles et camées multiplient l'image du souverain. Ainsi, une sardoine de la Bibliothèque nationale à Paris montre Shapur Ier capturant Valérien ; le style est gréco-romain (exception faite du motif du « galop volant »). Une pièce… Lire la suite
PESCE GAETANO (1939-    )

Écrit par :  Roger-Henri GUERRAND

Si l'art nouveau a tenté de réconcilier l'Art et l'Utile en faisant de l'architecte un créateur total dominant à la fois le secteur de la construction et celui du décor intérieur, il ne vint jamais à l'esprit de ses maîtres – ni de leurs successeurs de l'entre-deux-guerres – que non seulement il ne fallait plus distinguer l'… Lire la suite
PORCELAINE

Écrit par :  Marcelle BRUNETAntoinette FAŸ-HALLÉDaisy LION-GOLDSCHMIDTMadeleine PAUL-DAVIDTamara PRÉAUD

Dans le chapitre "Considérations artistiques"  : …  Les modèles des formes et des décors sont inventés par des artistes de l'extérieur ou par ceux de la Manufacture… Lire la suite
PROUVÉ VICTOR (1858-1943)

Écrit par :  Jeanne GIACOMOTTI

Artiste polyvalent, Victor Prouvé a pratiqué toutes les techniques ; il fut peintre, graveur, sculpteur et décorateur. Originaire de Nancy, ses précoces dispositions pour le dessin lui valent, dès 1877, une bourse d'études à l'École des beaux-arts de Paris où il sera l'élève de Cabanel. Il expose aux Salons des artistes français à partir de 1885.… Lire la suite
RELIURE

Écrit par :  Pascal FULACHERJacques GUIGNARD

ligare, religare, « attacher »). Elle est une technique et s'affirme comme un art si l'extérieur du livre est décoré. Dans ce cas même, l'art est inséparable de la technique : la beauté d'une reliure ne tient pas seulement au sens artistique dont témoigne le décor, mais à la qualité des matières employées, à l'habileté dont font preuve les… Lire la suite
ROCOCO

Écrit par :  Georges BRUNELFrançois H. DOWLEYPierre-Paul LACAS

Dans le chapitre "Les ornemanistes"  : …  La liaison entre rococo et rocaille apparaît si étroite que l'on est presque contraint de commencer par s'interroger sur la façon dont est apparu, s'est développé et a été utilisé ce type d'ornements. Depuis les études de Fiske Kimball, le lieu de naissance et de la rocaille est reconnu : ce serait tout simplement l'agence de Lire la suite
ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Dans le chapitre "Un art aulique"  : …  ainsi sur d'autres branches de l'art, en particulier sur la construction des temples et des basiliques. Son développement entraîne celui d'arts décoratifs qui lui sont intimement associés, dont le plus important est la mosaïque. Cette « peinture de pierre » qui recouvre les sols, mais aussi les murs et les voûtes, est principalement destinée à… Lire la suite
ROYÈRE JEAN (1902-1981)

Écrit par :  Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER

Le décorateur Jean Royère est né à Paris en 1902. Après une courte carrière dans le commerce auprès de son oncle au Havre, ce fils de haut fonctionnaire se lance dans la décoration à Paris, à l'âge de vingt-neuf ans… Lire la suite
SCANDINAVIE

Écrit par :  Martin Edvard BLINDHEIMRégis BOYERGeorges CHABOTLucien MUSSETNicole PÉRINJean-Michel QUENARDEL

Dans le chapitre "Le style animalier des Germains du Nord"  : …  L'art scandinave de la période des migrations nous apparaît, pour l'essentiel, comme un art décoratif qui utilise de préférence des éléments de décor empruntés au règne animal, largement transformés, mais aussi des masques humains et des motifs rythmés (frises, entrelacs) d'origine méditerranéenne. Ce style, dit « animalier », se rencontre chez la… Lire la suite
SÉCESSION, mouvement artistique

Écrit par :  Yve-Alain BOIS

Né tardivement par rapport à ses homologues européens, le style sécession, version autrichienne de l'Art nouveau, se cristallise autour d'une vingtaine d'artistes (J. Engelhart, J. Hoffmann, G. Klimt, M. Kurzweil, C. Moll, K. Moser, F. von Myrbach, J. Olbrich et A. Roller entre autres), qui unissent leurs forces contre le… Lire la suite
SERIZAWA KEISUKE (1895-1984)

Écrit par :  Christine SHIMIZU

Trésor national vivant dans le domaine de la teinture, Serizawa a su redonner à cet art traditionnel une nouvelle vie en puisant son inspiration dans les arts populaires japonais et en utilisant de nouveaux supports. Yanagi Sōetsu, théoricien du mouvement pour la renaissance des arts populaires au Japon, a vanté ses « œuvres empreintes de modestie… Lire la suite
STYLE 1925

Écrit par :  Yvonne BRUNHAMMER

Dans le chapitre "Italie"  : …  le Gruppo 7, qui préconise une architecture fonctionnelle dans la tradition nationale. Les arts décoratifs bénéficient de la biennale de Monza, qui devient triennale et s'installe à Milan en 1933. Le régionalisme, resté fort dans le pays, confère à la production artistique et artisanale un caractère folklorique. Quelques artistes et ateliers y… Lire la suite
TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

Écrit par :  Valérie GLOMETMichèle HENG

Dans le chapitre "De l'éclectisme à l'Art nouveau (1851-1900)"  : …  On connaît la réticence de l'élite intellectuelle anglaise, dont John Ruskin fut le maître à penser, devant un art ostentatoire et « mensonger ». Le rôle de William Morris fut déterminant dans l'évolution des arts décoratifs : sa volonté d'authenticité, sa réflexion sur le lien nécessaire entre le beau et l'utile l'amenèrent… Lire la suite
TAPISSERIE

Écrit par :  Pascal-François BERTRAND

Œuvre de laine et de soie résultant de l'entrecroisement, réalisé à la main sur un métier de haute ou de basse lice, des fils de chaîne avec ceux de trame – ces derniers, colorés, recouvrant entièrement les premiers et constituant ainsi le motif –, la tapisserie se voue entièrement au décor mural. Elle habille le mur des demeures princières et des… Lire la suite
TIFFANY LOUIS COMFORT (1848-1933)

Écrit par :  Universalis

Peintre, artisan, philanthrope, décorateur et designer américain de renommée internationale, Louis Comfort Tiffany fut l'un des plus importants représentants de l'Art nouveau, mais aussi un innovateur remarquable dans le domaine de la verrerie d'art… Lire la suite
TISSUS D'ART

Écrit par :  Anne KRAATZMadeleine PAUL-DAVIDMichèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENSMarie RISSELIN-STEENEBRUGEN

Dans le chapitre "Tissus européens"  : …  dans l'art textile, le décor des tissus de la Renaissance italienne ne correspond pas exactement à l'évolution esthétique des autres arts appliqués de l'époque. Il faut attendre le milieu du xvie siècle pour y trouver quelques références à l'antique comme les vases ou les mascarons, alors que se profile déjà, dans les arts dits majeurs, le… Lire la suite
VALLAURIS CÉRAMIQUE DE

Écrit par :  Dominique FOREST

À partir de la seconde moitié du xixe siècle, une production artistique va, parallèlement, voir le jour avec la famille des Massier. Clément Massier (1844-1907) est le membre le plus célèbre de cette dynastie. Son frère Delphin (1836-1914) et leur cousin Jérôme (1850-1916) vont également ouvrir des… Lire la suite
VICTORIA AND ALBERT MUSEUM, Londres

Écrit par :  Universalis

Situé dans le sud de Kensington, à Londres, près du musée des Sciences et du Muséum d'histoire naturelle, le Victoria and Albert Museum abrite une des plus grande collections d'arts décoratifsLire la suite
VIETNAM

Écrit par :  Philippe DEVILLERSUniversalisPierre-Bernard LAFONTnull NGUYÊN TRÂN HUÂNMichèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENSMatthieu SALOMONStéphanie SOUHAITÉChristian TAILLARD

Dans le chapitre "Art décoratif et artisanat populaire"  : …  Il conviendrait de distinguer les ateliers travaillant pour les classes possédantes sinisées et l'artisanat domestique destiné aux besoins locaux… Lire la suite
WHISTLER JAMES ABBOTT McNEILL (1834-1903)

Écrit par :  Barthélémy JOBERT

Dans le chapitre "Au-delà de la peinture"  : …  Logiquement, Whistler s'intéressa aux arts décoratifs, créant des modèles de robes et de tapis, ou proposant à l'un de ses mécènes, W. C. Alexander, en 1873-1874, divers arrangements de couleurs pour sa résidence londonienne, en même temps que les dessins complémentaires de lambris, boiseries et vitrines, et allant même… Lire la suite
OSCAR WILDE, L'IMPERTINENT ABSOLU (exposition)

Écrit par :  Françoise COBLENCE

Dans le chapitre "Du triomphe aux abîmes"  : …  Comme Morris et les préraphaélites, Wilde estime que la beauté se trouve partout, dans l’art décoratif, les objets, les tissus… – ces arts dits, à tort, « mineurs ». C’est pourquoi la défense de l’art décoratif sera au centre des conférences données aux États-Unis en 1882. De ce séjour qui dure près d’un an, l’exposition montre notamment les… Lire la suite
WIRKKALA TAPIO (1915-1985)

Écrit par :  Anne LAJOIX

vont répondre à l'attente d'un large public. L'origine de cette problématique du beau quotidien a été posée, près d'un siècle plus tôt, par les « esthètes », John Ruskin (1819-1900) et William Morris (1834-1896), qui avaient jeté les ferments des idées reprises par divers groupements en Europe autour des années 1900.… Lire la suite

Afficher la liste complète (78 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.