BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CIVILE CLASSIQUE FRANÇAISE ARCHITECTURE

Alors que l'architecture religieuse de la France du xviie siècle suit, dans l'ensemble, les leçons que lui donnent les églises baroques d'outre-monts, l'architecture civile s'engage dans des voies différentes qui aboutissent à l'une des créations majeures de l'histoire de l'art : une architecture classique qui satisfait à deux programmes à peu près étrangers à l'Italie : le château et l'hôtel urbain. Architecture classique en ce sens qu'elle est fondée sur le respect des ordres antiques : ce trait constitue d'ailleurs un caractère permanent de l'art français, qui fait peu de place aux licences du baroque italien. Dès 1632, l'architecte Le Muet publie une Règle des cinq ordres d'architecture et, vers la fin du même siècle, l'Académie d'architecture (fondée en 1671), dont François Blondel est directeur, prône une observation très stricte de ces règles et veille scrupuleusement à ce qu'elles ne soient pas enfreintes.

Bien que les châteaux français eussent perdu leur caractère de maisons fortifiées, ils gardaient quelque souvenir de leur destination militaire. Longtemps un château ne parut complet que s'il était environné de fossés et il fallut attendre 1665 pour que Colbert songeât à combler ceux du quadrangle du Louvre.

Un caractère à peu près constant de cette architecture classique française, au moins dans la partie septentrionale du pays, consiste dans les hauts toits d'ardoise qui coiffent tant les corps de logis que les pavillons. Ils existent déjà au palais du Luxembourg de Salomon De Brosse, élevé de 1615 à 1630, l'un des aïeux du classicisme français, alors que ces dispositions n'existaient point au palais Pitti de Florence, que la reine mère avait donné comme modèle à son architecte. Or c'est seulement avec le second Versailles de Louis Le Vau que ces toits à forte pente seront remplacés par des toits plats ; au reste, Le Vau lui-même ne se fait pas faute d'employer parfois les hauts toits d'ardoise, au château de Vaux-le-Vicomte par exemple.

S'il fallait choisir, parmi les archite […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CIVILE CLASSIQUE FRANÇAISE ARCHITECTURE » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

Écrit par :  Josiane SARTRE

Dans le chapitre "Les prolongements à l'âge classique"  : …  Lorsque* Henri IV achève en 1606 les travaux de Fontainebleau, c'est le style moellon et brique qu'il choisit pour la cour des Offices et c'est le style brique et pierre qu'il impose à Paris pour les places royales, la place des Vosges en 1605 et la place Dauphine en 1607. À Charleville, fondée le 23 avril 1608, Charles de Gonzagues, duc de Nevers,… Lire la suite
CHÂTEAU DE VAUX-LE-VICOMTE (L. Le Vau)

Écrit par :  Barthélémy JOBERT

  *La construction du château de Vaux-le-Vicomte, près de Melun, au sud-est de Paris, peut être considérée comme la première étape de la réalisation de Versailles : Louis XIV reprit en effet dans son intégralité l'équipe réunie par son surintendant des Finances, Nicolas Fouquet, notamment l'architecte Louis Le Vau, le… Lire la suite
HARDOUIN-MANSART JULES (1646-1708)

Écrit par :  Jörg GARMS

Dans le chapitre "Le classicisme français"  : …  variés : châteaux et églises, pavillons et hôtels, parcs, urbanisme et construction utilitaire. *C'est surtout dans les châteaux et les constructions publiques (hôtels de ville) qu'il fait preuve d'une remarquable faculté d'adaptation : moderniser, agrandir et rhabiller sans trop compromettre ce qui préexiste, aménager et décorer, se conformer,… Lire la suite
JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

Écrit par :  Pierre GRIMALMaurice LEVY

Dans le chapitre "Le jardin classique"  : …  animés. Cet art du jardin classique, qui naît en Italie, sera acclimaté en France. À vrai dire, les *châteaux royaux qu'édifia la Renaissance sur les rives de la Loire eurent des jardins qui ne devaient rien à ceux de Florence ni de Rome. À Blois, par exemple, c'est la tradition des préaux de l'époque antérieure qui survit, mais ils se multiplient… Lire la suite
LE MUET PIERRE (1591-1669)

Écrit par :  Claude MIGNOT

… *Né à Dijon, d'une bonne famille « d'épée et de robe », Pierre Le Muet s'affirme comme un des meilleurs architectes de son temps, à l'égal de Le Mercier, Mansart et Le Vau, ses contemporains. Ingénieur du roi et « conducteur des dessins des fortifications de Picardie » depuis 1617, il signe un volume de Plans des places fortes de Picardie (… Lire la suite
LOUVRE PALAIS DU

Écrit par :  Daniel RABREAU Universalis

Dans le chapitre "La résidence royale"  : …  forteresse, intégrée à l'intérieur de l'enceinte d'un Paris élargi, eut perdu son rôle stratégique. *Plus qu'un palais, le Louvre de Charles V fut un lieu de repos où l'on transporta, par exemple, l'importante Bibliothèque royale. Une des miniatures des Très Riches Heures du duc de Berry montre l'aspect du Louvre à cette époque : le château… Lire la suite
MAISONS-LAFFITTE

Écrit par :  Sophie CUEILLEClaude MIGNOT

Dans le chapitre "Une leçon d'architecture"  : …  des pavillons à terrasse et côté jardin par les deux portiques plaqués sur les pavillons d'angle. *En 1774, dans son Cours d'architecture, « contenant les leçons données en 1750 et les années suivantes dans son école des arts », Jacques-François Blondel expose admirablement les principes de l'architecture moderne française, dite classique… Lire la suite
MANSART FRANÇOIS (1598-1666)

Écrit par :  William Peter Jackson SMITH

*François Mansart a donné une signification nouvelle à l'architecture classique française. Il y est parvenu en appliquant le vocabulaire classique à des formes architecturales auxquelles il n'était pas en fait destiné, à tel point qu'entre ses mains le château français et l'hôtel particulier sont… Lire la suite
PERRAULT CLAUDE (1613-1688)

Écrit par :  Antoine PICON

…  d'observations et d'hypothèses tout à fait représentatives de l'état de la science de son temps. *Si l'œuvre scientifique de Claude Perrault est loin d'être négligeable, la postérité a surtout retenu son apport à la vie architecturale du règne de Louis XIV. Quoique n'ayant jamais exercé l'architecture à titre professionnel, Perrault est l'auteur… Lire la suite
VAUX-LE-VICOMTE (CHÂTEAU DE)

Écrit par :  Jean-Jacques DUTHOY

… *Trois villages déplacés, d'énormes travaux de déboisement et de terrassement, des milliers de maçons, d'artisans, de jardiniers (18 000, dit-on, à certaines périodes, et un hôpital fondé pour eux à Maincy par Fouquet), cinq années d'activité fiévreuse (avril 1656-septembre 1661), trois maîtres d'œuvre rivalisant de génie inventif, Le Vau l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média