BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ANTICORPS

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ANTICORPS ET IMMUNITÉ HUMORALE

Écrit par : Gabriel GACHELIN

En 1888, à Paris, Émile Roux et Alexandre Yersin démontraient que le pouvoir pathogène du bacille diphtérique était dû à une toxine plutôt qu'à la bactérie elle-même. Cette observation fut rapidement étendue au cas du tétanos . Il fallut deux ans à Emil Von Behring à Berlin et à ses collègues Kitasato et Wernicke, à partir de 1890, pour montrer… Lire la suite
2.  ANTICORPS MONOCLONAUX

Écrit par : Michel MAUGRASJean-Luc TEILLAUD

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes, dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. Lire la suite
3.  ABZYMES

Écrit par : Joël CHOPINEAUAlain FRIBOULETSabine PILLEDaniel THOMAS

Le concept d'anticorps catalytique, ou abzyme, fut énoncé dès les années 1940 par Linus Pauling. La réaction chimique de transformation d'une molécule en une autre passe par un état de transition intermédiaire, qui représente une barrière énergétique à franchir. Pauling suggéra qu'une enzyme, pour favoriser une réaction,… Lire la suite
4.  ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

Écrit par : Bernard HALPERNGeorges HALPERNSalah MECHERIJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "Les mécanismes de l'anaphylaxie"  : … Les anticorps responsables de l'anaphylaxie chez l'homme sont essentiellement des immunoglobulines de la classe IgE découverte par K. et T. Ishizaka aux États-Unis et Johansson en Suède. La plupart des IgE sont fixées par leur fragment Fc sur des récepteurs de haute affinité situés à la surface des mastocytes, des polynucléaires basophiles, des… Lire la suite
5.  ANTIGÈNES

Écrit par : Joseph ALOUF

Dans le chapitre "Les déterminants antigéniques (structure épitopique des Ag)"  : … que Niels Jerne a proposé, en 1960, d'appeler épitopes. Ceux-ci peuvent être définis comme les entités structurales d'un antigène directement impliquées dans la liaison spécifique de celui-ci avec les sites anticorps (paratopes) des Ig ou avec les régions variables des chaînes constitutives des récepteurs des lymphocytes T… Lire la suite
6.  ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

Écrit par : René FRYDMAN

Dans le chapitre "Stérilité immunologique "  : … À côté de ces stérilités dues à un obstacle à la migration des gamètes existent des stérilités dues à la production d’anticorps anti-spermatozoïdes, chez la femme comme chez l’homme. Ces anticorps peuvent exister dans la glaire, le sperme ou le sang. Le taux d’anticorps est un reflet de la gravité de l’atteinte immunologique. Ces anticorps peuvent… Lire la suite
7.  CANCER - Immunothérapie

Écrit par : Emmanuel DONNADIEU

Dans le chapitre "L’immunothérapie des cancers : un concept ancien en pleine expansion"  : … du médicament (Food and Drug Administration, FDA) a décidé de mettre sur le marché un anticorps bloquant anti-CTLA-4, l’ipilimumab, dans le traitement de mélanomes métastatiques avancés. Ces travaux ont stimulé un immense champ de recherche aboutissant au développement d’anticorps antagonistes dirigés contre d’autres molécules inhibitrices de la… Lire la suite
8.  CYTOMÉGALOVIRUS

Écrit par : Sophie ALAINFrançois DENIS

Dans le chapitre "Diagnostic et thérapeutique"  : … (polymerase chain reaction ou PCR) qualitative ou quantitative. On peut aussi rechercher les stigmates sérologiques de la rencontre des patients avec le virus par détection des anticorps anti-CMV par une technique immunoenzymatique (Elisa) dans les fractions d'immunoglobulines IgG et IgM, ou par mesure de l'avidité des IgG anti-CMV (cf. tableau… Lire la suite
9.  DÉFENSES IMMUNITAIRES - (repères chronologiques)

Écrit par : Didier LAVERGNE

1890 Von Behring et Kitasato découvrent les anticorps… Lire la suite
10.  DENGUE (VACCIN CONTRE LE VIRUS DE LA)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Quatre vaccins antidengue en un seul"  : … du vaccin. Les essais de phase II en 2014 ont montré une excellente production d’anticorps et de cellules T tueuses spécifiques chez 95 à 100 p. 100 des sujets. Les essais de phase III, destinés à apprécier l’efficacité sur un grand nombre de personnes, ont été en revanche plus décevants : l’efficacité varie de 50 à 80 p. 100 et fluctue… Lire la suite
11.  EDELMAN GERALD MAURICE (1929-2014)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

La Jolla (Californie) le 17 mai 2014. Il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972, avec le Britannique Rodney Porter, pour la découverte de la structure chimique des anticorps et l’élucidation de la manière dont ces derniers reconnaissent les antigènes. Il a poursuivi sa carrière en travaillant sur la physiologie du système nerveux… Lire la suite
12.  EHRLICH PAUL (1854-1915)

Écrit par : Jacqueline BROSSOLLET

» : la neutralisation d'une toxine par une antitoxine, et plus généralement la réaction antigène-anticorps, se fait grâce à l'union chimique de récepteurs spécifiques localisés à la surface de l'antigène et de l'anticorps et ayant des configurations complémentaires. Nommé professeur à l'université de Berlin (1887), il doit interrompre son activité… Lire la suite
13.  ÉLECTROPHORÈSE

Écrit par : Jean GUASTALLAJean MORETTIJean SALVINIEN

Dans le chapitre "Analyse immuno-électrophorétique"  : … est injectée à un animal (cheval, lapin, chèvre...), qui réagit en fabriquant des anticorps qu'il déverse dans son sérum sanguin. À chaque composant du mélange protéique correspond un anticorps qui réagit sur lui d'une façon étroitement spécifique. Dans des conditions convenables, la réaction in vitro entraîne la formation d'un… Lire la suite
14.  ÉLEVAGE

Écrit par : André FELLouis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre "L'utilisation d'agents assurant une protection immunitaire"  : … Un animal infecté peut être transitoirement traité par des anticorps qui peuvent être soit injectés, soit ajoutés à la ration alimentaire si l'infection touche les voies digestives. Ces anticorps peuvent être extraits du sang d'autres animaux immunisés, être contenus dans le jaune d'œufs de poules immunisées, ou produits par transgenèse dans le… Lire la suite
15.  EMBRYOLOGIE

Écrit par : Maurice PANIGELJosselyne SALAÜNDenise SCHEIBJean SCHOWING

Dans le chapitre "Techniques biochimiques"  : … un antisérum en injectant à un lapin des extraits d'un organe adulte, foie par exemple. Des anticorps apparaissent dans le sang du lapin. Cet antisérum, mis en présence d'extraits de foie embryonnaire, réagit avec eux s'il y a dans le foie embryonnaire des constituants semblables à ceux du foie adulte. En associant cette technique à l'… Lire la suite
16.  GÉNOMIQUE - La transgenèse

Écrit par : Pascale BRIAND

Dans le chapitre "Recherches immunologiques"  : … à l'immunologie a concerné le mécanisme de l'exclusion allélique. La synthèse des immunoglobulines nécessite un réarrangement génique qui est à la base de la diversité de la réponse immunitaire. Ce réarrangement ne se produit que sur l'un des deux allèles présents dans un lymphocyte, phénomène connu sous le nom d'exclusion… Lire la suite
17.  GREFFES

Écrit par : Jean PAUPE

Dans le chapitre "Rôle des anticorps sériques"  : … Les anticorps circulants induits par des allogreffes ne sont pas déterminants dans le rejet. Mais on ne peut pas nier leur intervention. Certains s'opposent à la greffe notamment au cours des rejets suraigus par sensibilisation antérieure (ce sont des anticorps cytotoxiques activant le complément). D'autres favorisent l'action cytotoxique de… Lire la suite
18.  HÉMAGGLUTINATION

Écrit par : Jacques BEJOT

Agglutination des hématies aboutissant à la formation de petits amas visibles à l'œil nu, l'hémagglutination est une méthode très employée en immunologie pour détecter les anticorps et les antigènes. Il existe trois sortes de réactions d'hémagglutination… Lire la suite
19.  HÉMATOLOGIE

Écrit par : Jean BERNARDMichel LEPORRIER

Dans le chapitre "Traitements « ciblés »"  : … , d'avoir mis au point en 1975 une technique permettant de fabriquer au laboratoire un anticorps spécifiquement dirigé contre un caractère (antigène) cellulaire précis. Il suffit de reconnaître la présence de ce caractère sur des cellules malignes, de fabriquer l'anticorps en question et de l'administrer au patient pour détruire les cellules… Lire la suite
20.  HÉMOPHILIE

Écrit par : Édith FRESSINAUDDominique MEYER

Dans le chapitre "Modalités"  : … le traitement transfusionnel risque de déterminer chez le receveur la formation d'anticorps spécifiques que l'on appelle anticoagulants circulants. De 10 à 15 p. 100 des hémophiles A majeurs et également un petit nombre d'hémophiles modérés s'immunisent contre le facteur VIII. Le risque est beaucoup plus faible dans l'hémophilie B. L'apparition d'… Lire la suite
21.  HÉPATITE C

Écrit par : Stanislas POL

Dans le chapitre "Hépatotropisme du VHC"  : … guérir spontanément : la guérison est affirmée par des transaminases durablement normales, la présence, habituellement prolongée, des anticorps anti-VHC contrastant avec l'impossibilité de détecter l'ARN du virus dans le sérum. De tels sujets peuvent être considérés comme guéris et ne relèvent d'aucune prise en charge diagnostique ou thérapeutique… Lire la suite
22.  HISTOLOGIE

Écrit par : Élodie BOUCHERONDominique CHRIQUIAnne GUIVARC'HJacques POIRIER

Dans le chapitre "L'innovation méthodologique"  : … la visualisation sur coupes histologiques de sites antigéniques ayant réagi avec des anticorps mis au contact de la coupe. Les techniques d'immunofluorescence consistent à coupler à l'anticorps choisi un produit fluorescent qui permettra de localiser le site de la réaction antigène-anticorps en observant ces coupes en microscopie optique à rayons… Lire la suite
23.  HOMÉOPATHIE

Écrit par : Olivier FAURE

Dans le chapitre "L’impossible légitimation scientifique"  : … la décharge d’histamine lorsqu’ils sont mis au contact avec des anticorps de type IgE réagissaient toujours à une solution diluée de ces mêmes anticorps alors que la dilution était telle qu’il n’y avait plus de molécules d’anticorps dans la solution où l’on avait placé ces cellules. Tenus pour preuve d’une réponse pharmacologique à un réactif de… Lire la suite
24.  IMMUNITÉ, biologie

Écrit par : Joseph ALOUFMichel FOUGEREAUDominique KAISERLIAN-NICOLASJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "Immunité des muqueuses et anticorps sécrétoires"  : … régulateurs communs. L'immunité humorale spécifique est assurée par un film protecteur d'anticorps sécrétoires, produits par des plasmocytes au contact des épithéliums muqueux et transportés par les cellules épithéliales vers les sécrétions glandulaires ou muqueuses. Ainsi l'immunisation par voie orale pourra-t-elle induire une réponse immunitaire… Lire la suite
25.  IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

Écrit par : Joseph ALOUF

concerne le processus élémentaire (au niveau moléculaire) de la combinaison épitope-site anticorps indépendamment des divers phénomènes physiocochimiques et biologiques qui peuvent en résulter secondairement (précipitation, agglutination, cytolyse, etc.). La réaction primaire se déroule généralement selon une cinétique très rapide. Différentes… Lire la suite
26.  IMMUNOCHIMIE - Immunocytologie

Écrit par : Stratis AVRAMEAS

dernières années, l'analyse de ces constituants cellulaires a débuté grâce à l'emploi d'anticorps qui peuvent révéler, d'une façon extrêmement spécifique, de très faibles quantités de molécules. Du fait que l'on sait maintenant produire des anticorps contre pratiquement n'importe quel constituant cellulaire, on peut les localiser en… Lire la suite
27.  IMMUNOLOGIE

Écrit par : Joseph ALOUFPierre GRABAR

Dans le chapitre "La notion de système immunitaire"  : … soluble sécrétée par des plasmocytes (lymphocytes B différenciées) constitue les anticorps. Les récepteurs T sont constitués par deux chaînes polypeptidiques distinctes (hétérodimères) dont deux variétés α β et γ δ sont connues, étroitement associées à un ensemble d'au moins quatre protéines distinctes constituant le… Lire la suite
28.  IMMUNOPATHIES

Écrit par : Jean-François BACHJean-Claude BROUETClaude GRISCELLIPierre VERROUSTGuy-André VOISIN

Dans le chapitre "Syndromes immunoprolifératifs"  : … constater des anomalies cliniques ou biologiques directement liées à la fonction « normale » des cellules en cause : ainsi dans le myélome multiple, caractérisé par une prolifération de cellules plasmocytaires qui à l'état physiologique synthétisent les anticorps, il existe des anomalies qualitatives et quantitatives des anticorps du sérum… Lire la suite
29.  JERNE NIELS KAJ (1911-1994)

Écrit par : Joseph ALOUF

e siècle. Son œuvre théorique et expérimentale, dont la portée heuristique a été considérable, s'inscrit essentiellement dans la problématique des mécanismes fondamentaux de la synthèse des anticorps et de sa régulation. Elle a grandement contribué aux extraordinaires progrès de l'immunologie dans les années 1960 et 1970… Lire la suite
30.  KÖHLER GEORGES (1946-1995)

Écrit par : Universalis

Immunologiste allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944 (conjointement à César Milstein et Niels Jerne), pour le développement d'une technique de production d'anticorps monoclonaux. Ces molécules protéiques pures, toutes identiques, capables de reconnaître avec une grande sensibilité l'… Lire la suite
31.  MACROPHAGES

Écrit par : Laurent DEGOS

Les macrophages sont de grandes cellules situées en sentinelle dans des « postes » toujours proches de l'extérieur du corps afin de capter et d'intercepter toute particule étrangère. Ils représentent donc des éclaireurs à l'affût, prêts à intercepter tout ennemi. Ils dérivent de la même cellule souche que les polynucléaires (lignée myéloïde… Lire la suite
32.  MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "L'endocytose à récepteurs"  : … contre une bactérie, Metchnikoff décrit une phagocytose spécifique d'une bactérie due aux anticorps anti-bactéries qui établissent un pont entre un récepteur de la membrane cellulaire et la bactérie. Ces situations d'endocytose sont des cas particuliers d'une situation générale dans lesquelles les mouvements de la membrane cellulaire servent à… Lire la suite
33.  MICROSCOPIE

Écrit par : Christian COLLIEXJean DAVOUSTÉtienne DELAINPierre FLEURYGeorges NOMARSKIFrank SALVANJean-Paul THIÉRY

Dans le chapitre "« Voir » l'ultrastructure des tissus et des cellules"  : … des sondes complémentaires de ces séquences (hybridation in situ). Le développement de la biologie moléculaire permet de fabriquer une variété infinie d'anticorps monoclonaux et de fragments d'ADN synthétiques, qui permettent une localisation très fine des constituants cellulaires. Ces anticorps et sondes moléculaires sont rendus visibles… Lire la suite
34.  MILSTEIN CÉSAR (1927-2002)

Écrit par : Jean-Luc TEILLAUD

Découverte technologique essentielle de l'histoire de la biologie de la fin du xxe siècle, la fabrication des anticorps monoclonaux a été conçue par un chercheur s'intéressant à des questions fondamentales portant sur la diversité des anticorps et leurs sites de fixation aux Lire la suite
35.  MYCOBACTÉRIES

Écrit par : Carlo COCITOUniversalisGabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Action sur le système immunitaire de l'hôte"  : … antigéniques : injectés à un animal de laboratoire, ils y induisent la synthèse d'anticorps spécifiques. Certains autres composants agissent en tant qu'immunomodulateurs : ils modifient de façon non spécifique (en la stimulant ou en la déprimant) la réponse immunitaire induite par un antigène quelconque. L'adjuvant de… Lire la suite
36.  NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

Écrit par : Jean-Marc GOAILLARDMichel HAMONAndré NIEOULLONHenri SCHMITT

Dans le chapitre "Méthodes et objectifs"  : … d'autres disciplines fondamentales comme l'immunologie (cf. figure). La purification et la caractérisation d'anticorps spécifiques contre les constituants cellulaires permettent la réalisation de dosages d'une sensibilité extrême, d'abord utilisés pour les hormones et aujourd'hui pour des molécules de plus en plus nombreuses impliquées tant… Lire la suite
37.  NEURO-IMMUNOLOGIE

Écrit par : E. SCHULLER

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xixe siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par… Lire la suite
38.  NUCLÉAIRE MÉDECINE

Écrit par : Jean-Louis BARATDominique DUCASSOUNathalie VALLI

Dans le chapitre " Applications thérapeutiques"  : … Le radioélément peut également atteindre la cellule tumorale via son couplage à un anticorps ou à un peptide capable de se fixer au niveau de la cellule, respectivement à l'antigène ou à des récepteurs peptides exprimés à sa surface… Lire la suite
39.  OUDIN JACQUES (1908-1985)

Écrit par : Joseph ALOUF

protéines et plus particulièrement celles des immunoglobulines (anticorps). Il montrait en 1956 que 1'on pouvait immuniser certains lapins contre les protéines sériques de certains autres, ce qui l'amena à distinguer (selon la terminologie qu'il devait proposer) des spécificités antigéniques isotypiques, qui pour une protéine donnée sont… Lire la suite
40.  PORTER RODNEY ROBERT (1917-1985)

Écrit par : Samya OTHMAN

Porter a découvert la structure chimique des anticorps, ce qui lui a valu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972, partagé avec l'Américain Gerald Edelman. Utilisant une technique de digestion protéasique des anticorps par la papaïne (1958), Porter a établi la composition peptidique des immunoglobulines et proposé le modèle structural en… Lire la suite
41.  PROGRAMME GÉNÉTIQUE

Écrit par : Corinne ABBADIE

Dans le chapitre "L'ambiguïté de la notion de programme"  : … C'est le cas, par exemple, de la diversification des gènes des immunoglobulines. Les anticorps, ou immunoglobulines, sont les protéines produites par le système immunitaire destinées à lutter contre les diverses infections dont nous sommes l'objet. Les cellules du système immunitaire sont même capables de produire des anticorps contre des molécules… Lire la suite
42.  RADIO-IMMUNOLOGIE

Écrit par : Claude LÉVY

Dans le chapitre "Les bases"  : … La réaction immunologique de base (antigène-anticorps) est souvent utilisée comme moyen de diagnostic, soit in vivo (on obtient alors un phénomène clinique local : cuti-réaction, intradermo-réaction, tests d'allergie, etc.), soit in vitro Lire la suite
43.  RATE

Écrit par : Jean-Didier RAIN

Dans le chapitre "Fonctions immunologiques"  : … Le site de clairance dans le système réticulo-endothélial est dépendant de la présence d'anticorps antibactériens spécifiques. En l'absence de tels anticorps spécifiques, la clairance hépatique des bactéries devient inefficace. Par contre, la phagocytose splénique reste efficace et devient essentielle pour la défense de l'hôte. La rate phagocyte… Lire la suite
44.  RÉACTION INFLAMMATOIRE

Écrit par : Jean-Marc CAVAILLON

Dans le chapitre "Les cellules inflammatoires au travail"  : … peut être favorisé par des produits issus de l'activation du système du complément ou par des anticorps spécifiques de l’agent pathogène. Dans ce cas, les anticorps se fixent sur ce dernier et le complexe anticorps-cible est reconnu et ingéré par la cellule phagocytaire. On parle alors d'opsonisation, terme introduit dès 1903 par sir Edward… Lire la suite
45.  RÉACTIONS CROISÉES, immunologie

Écrit par : Jacques BEJOT

Réactions immunologiques positives entre les antigènes A et les anticorps anti-B, et inversement entre les antigènes B et anticorps anti-A de deux complexes antigéniques A et B. De telles réactions ne sont pas exceptionnelles, malgré la spécificité de l'union antigène-anticorps… Lire la suite
46.  RÉPONSE IMMUNITAIRE

Écrit par : Laurent DEGOS

Les défenses immunologiques ont pour objectif de rejeter spécifiquement tout élément étranger à l'organisme. À cet effet, il faut capter l'information, reconnaître ce qui est propre à l'étranger, transmettre cette information aux agents défensifs en activant des effecteurs spécifiques qui vont détruire les particules étrangères. Toutes ces étapes… Lire la suite
47.  SANG - Composition et propriétés

Écrit par : Alain COSSONJacques ROUFFY

Dans le chapitre "Le système de défense immunitaire"  : … L'immunité humorale est liée à la synthèse d'anticorps dirigés contre l'antigène. Les anticorps sont des immunoglobulines dont il existe trois types principaux : IgG, IgA, IgM, sécrétés par des cellules spécialisées, les plasmocytes dérivés de certains lymphocytes. Ce type d'immunité peut être transmis par injection du sérum contenant les… Lire la suite
48.  SANG - Identité et hérédité

Écrit par : Jacques RUFFIÉJean-Pierre SOULIER

Dans le chapitre " Méthodes"  : … Les méthodes immunologiques utilisent des réactifs contenant un anticorps correspondant à un facteur donné. Quand ce dernier est présent dans les cellules étudiées, cet anticorps a la propriété de les rassembler en amas : ce phénomène représente l'agglutination. Si le facteur est absent, rien ne se produit. Supposons qu'un… Lire la suite
49.  SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

Écrit par : François BRICAIREPatrice PINELLYves SOUTEYRAND

Dans le chapitre "Évolution de l'infection"  : … maximum. C'est le délai nécessaire pour que le virus se multiplie suffisamment pour activer le système immunitaire et provoquer la production d'anticorps déterminant la séropositivité. Cette période silencieuse est « dangereuse » pour les autres, car le sujet contaminé est susceptible de transmettre le virus, qui n'est pas décelable à ce moment-là… Lire la suite
50.  SOI ET NON-SOI, immunologie

Écrit par : Pierre SONIGO

structure spécifique qui permet de reconnaître son caractère étranger et de l'attaquer. Une telle capacité de reconnaissance fut attribuée à la capacité de fixation spécifique des molécules défensives : les anticorps. Ainsi, un anticorps antitétanique se fixe sur – autrement dit « reconnaît » – la toxine tétanique. Cet anticorps ne se fixera pas,… Lire la suite
51.  STREPTOCOQUES

Écrit par : Joseph ALOUF

Dans le chapitre "Streptocoques des groupes A, C et G"  : … essentiellement d'ordre immunologique. Il met à profit l'élévation du taux sérique des anticorps neutralisants, correspondant à l'une ou l'autre des exoprotéines streptococciques. Les tests les plus utilisés sont la détermination du taux de l'antistreptolysine O fondée sur la neutralisation du pouvoir hémolytique de la SLO et, un peu moins… Lire la suite
52.  SYPHILIS

Écrit par : Michel POITEVINAndré SIBOULET

Dans le chapitre " La syphilis n'est pas héréditaire"  : … de la syphilis chez la mère et une sérologie positive chez le nourrisson : présence d'anticorps fœtaux spécifiques de type IgM. Mais un nouveau-né sain, non syphilitique, peut présenter à la naissance des réactions sérologiques positives lorsqu'on examine le sang pris au cordon ; ces réactions peuvent rester positives durant trois à six mois. En… Lire la suite
53.  SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "L'immunité adaptative et la reconnaissance de motifs antigéniques discrets"  : … dans le thymus) et les lymphocytes B (maturés dans la moelle osseuse) sécréteurs d'anticorps. Dans les deux cas, le récepteur d'une cellule T, tout comme un anticorps d'un lymphocyte B, reconnaît un unique motif antigénique discret, long au plus de quelques nanomètres (10—9 m). Le système adaptatif est caractérisé par une… Lire la suite
54.  THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

Écrit par : Didier FRADELIZI

Dans le chapitre "Anticorps dirigés contre les cellules immunitaires"  : … circulants. Les conséquences sont doubles : il y a, d'une part, neutralisation des anticorps et donc interruption de leur activité thérapeutique, d'autre part, les immuns complexes circulants peuvent entraîner les effets néfastes généraux et rénaux mentionnés. De grands efforts de recherche sont consacrés à la mise au point d'anticorps possédant… Lire la suite
55.  TISSUS ANIMAUX

Écrit par : Roger MARTOJAJean RACADOT

Dans le chapitre "Méthodes histochimiques modernes, méthodes physiques"  : … et de la caractérisation des protéines, l'immunohistochimie apporte une solution très satisfaisante : mise en évidence de la protéine par une réaction d'une très haute spécificité avec l'anticorps préalablement marqué par un atome fluorescent ou radioactif, lequel rend visible le complexe protéine-anticorps ainsi formé… Lire la suite
56.  TONEGAWA SUSUMU (1939-    )

Écrit par : Gabriel GACHELINDidier LAVERGNE

des récepteurs d'antigènes au sein du système immunitaire. En bref, la diversité des anticorps qui circulent dans le sang et la lymphe et qui sont dotés d’une diversité quasi infinie de reconnaissance d’antigènes différents, est telle qu’elle excède largement la capacité de codage du génome. C'est ce mécanisme de génération de la diversité (… Lire la suite
57.  TOXINES

Écrit par : Joseph ALOUFMichel BARBIER

Dans le chapitre "Toxines hybrides"  : … et dans une moindre mesure la toxine végétale appelée ricine. Les ligands moléculaires de liaison des toxines peuvent être des immunoglobulines (anticorps en leur fragments actifs Fab et Fv), il s'agit alors d'immunotoxines, ou bien certaines hormones humaines (mélanotrope, lactotrope), des cytokines (interleukine-2 et à un moindre degré les… Lire la suite
58.  VIROLOGIE

Écrit par : Sophie ALAINMichel BARMEFrançois DENISLéon HIRTH

Dans le chapitre "Diagnostic virologique indirect"  : … Comme indiqué dans le tableau 3, la synthèse des anticorps spécifiques en réponse à l'infection par un virus donné est en général détectable deux à trois semaines après l'infection. Classiquement apparaissent les anticorps de classe IgM témoins d'une infection récente puis, de manière presque contemporaine, les… Lire la suite
59.  XÉNOGREFFES

Écrit par : Louis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre "Le phénomène de rejet"  : … Le troisième type de rejet implique, comme pour les allogreffes, l'induction de la formation d'anticorps spécifiquement dirigés contre les antigènes du xénogreffon et l'intervention des cellules immunitaires T… Lire la suite
60.  ZIKA FIÈVRE ET VIRUS

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Le virus Zika et les signes cliniques de la maladie"  : … rendu longtemps difficile l’étude de la distribution géographique du virus. La présence d’anticorps spécifiques du virus Zika chez les sujets infectés a permis de faire progresser les études épidémiologiques en examinant les échantillons de sérum conservés dans les banques de sang. La maladie est endémique en Afrique et s’est propagée lentement en… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.