BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PELVIENNE ANATOMIE

Chez les Vertébrés supérieurs, la région pelvienne occupe la partie caudale du tronc. Elle comprend un ensemble d'éléments viscéraux, vasculaires, nerveux, musculaires et aponévrotiques contenus dans une loge osseuse, le bassin. La station érigée, associée à la locomotion bipède, modifie considérablement la forme, l'orientation et le volume du bassin humain. Son développement transversal, sa forme cylindrique sont bien différents de l'aspect allongé, rétréci en entonnoir du bassin des animaux, y compris les singes anthropoïdes. Divers accidents de l'os iliaque, très apparents, sont des caractéristiques humaines : l'épine sciatique, l'aspect coudé de la grande échancrure sciatique, la largeur de la crête iliaque, l'hypertrophie de l'épine iliaque antéro-inférieure, etc.

La partie inférieure du bassin humain a une capacité suffisante pour loger aisément de nombreux viscères : la vessie, le rectum, l'utérus non gravide, etc., éléments qui sont partiellement en situation abdominale chez les autres Mammifères.

1.  Les éléments ostéomusculaires

  Le bassin osseux, paroi de la cavité pelvienne

Le bassin humain dessine un anneau irrégulier, formé de quatre pièces osseuses : les deux os iliaques, volumineux et symétriques, constituent la paroi antérieure et latérale du bassin tandis que la paroi postérieure est formée par le sacrum et un petit élément atrophique sous-jacent, le coccyx. D'aspect massif, robuste, le bassin assure par des articulations peu mobiles l'étroite solidarité de ses trois pièces majeures : les os iliaques s'unissent en avant par la symphyse du pubis ; le sacrum s'encastre en arrière dans les os iliaques par les deux articulations sacro-iliaques.

Une ligne circulaire échancrée en arrière, la crête du détroit supérieur, subdivise le bassin en deux étages. Elle longe le bord supérieur de la symphyse pubienne, croise en diagonale la face interne de l'os iliaque, suit le bord antérieur de l'aileron sacré et se confond avec la forte saillie du disque lombo-sacré, appel […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

Pour citer cet article

Claude GILLOT, « PELVIENNE ANATOMIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatomie-pelvienne/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PELVIENNE ANATOMIE » est également traité dans :

ABDOMEN

Écrit par :  Claude GILLOT

Dans le chapitre "Anatomie comparée"  : …  atrophie chez les Cétacés. Chez les quadrupèdes, le bassin se développe dans le sens longitudinal. *Le petit bassin, ou excavation pelvienne, de capacité réduite, prend une forme en entonnoir. Ainsi, dans la plupart des espèces, le rectum, les organes génitaux internes, la vessie se développent dans l'abdomen, et seule leur partie terminale… Lire la suite
DIGESTIF APPAREIL

Écrit par :  Jean-Jacques BERNIERJean-Louis FRESLONClaude GILLOT Universalis

Dans le chapitre "Le rectum"  : …  séparées l'une de l'autre par un muscle, le releveur de l'anus. La partie supérieure ou *pelvienne, partiellement péritonisée, est une dilatation, l'ampoule rectale, large, qui succède au côlon sigmoïde. Elle se situe devant le sacrum, en arrière de la vessie et de la prostate chez l'homme, de l'utérus et du vagin chez la femme. Sur le versant… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média