BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AMPHORES (commerce)

Les amphores sont des vases de transport en terre cuite munis de deux anses, utilisés depuis le milieu du IIe millénaire jusqu'à la fin de l'Antiquité (leur usage subsiste encore dans certaines régions, comme l'Égypte moderne).

D'une capacité qui variait de 3 ou 4 litres à une trentaine de litres (la moyenne se situant autour de 25 litres), leurs contenus étaient variés : vin, huile, poisson en saumure, olives, miel, fruits secs (amandes, dattes...), etc. Mis à part les sacs qui servaient au transport des céréales (et dont toute trace archéologique a disparu), les amphores constituent le grand emballage de l'Antiquité et correspondent aux bouteilles, bocaux, boîtes de conserve, jerricans de notre temps.

La forme de l'amphore permettait de reconnaître immédiatement (sans autre signe distinctif ni étiquetage) une provenance et un contenu. Chaque cité productrice d'amphores possédait ainsi un ou plusieurs types d'amphores destinés à un produit unique : ainsi connaît-on l'amphore à vin et l'amphore à huile de Corinthe, et l'île de Chios authentifiait la forme de son amphore vinaire en la représentant sur ses monnaies. Un Ancien reconnaissait immédiatement une amphore de Rhodes contenant du vin, le type le plus répandu dans le monde hellénistique.

À cette indication globale de la forme s'ajoutait souvent, surtout à l'époque hellénistique, la précision supplémentaire d'un (ou de deux) timbres(s) imprimé(s) dans l'argile fraîche d'une (ou des deux) anse(s) ou, plus rarement, sur le col. Ces timbres portent parfois un symbole officiel de la cité (rose ou buste du Soleil à Rhodes), ou bien une exacte reproduction d'un type monétaire : pour Cyrène, le palmier et le silphium, véritable panacée du monde antique, qui a tant contribué à la célébrité et à la richesse de la grande cité africaine ; pour Chios, le sphinx ; pour Samos, le protomé de taureau ; et même parfois un ethnique, par exemple les deux premères lettres de l'ethnique SA pour Sa(miôn), « des Samiens ».

En outre, ces t […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Bibliographie

J.-Y. Empereur, « Les Anses d'amphores timbrées et les amphores : aspects quantitatifs », in Bull. de correspondance hellénique, no 106, pp. 219-233, 1982

J.-Y. Empereur & A. Hesnard, « Les Amphores hellénistiques », in Céramiques hellénistiques et romaines, vol. II, Centre de recherche d'histoire ancienne, Besançon, 1985

Y. Garlan, « Les Timbres amphoriques thasiens », in Les Annales, pp. 837-845, Paris, 1982

« Greek Amphorae and Trade », in P. Garnsey, K. Hopkins & C. R. Whittaker dir., Trade in the Ancient Economy, pp. 27-35, Londres, 1983

V. Grace, Amphoras and the Ancien Wine Trade, American School of Classical Studies at Athens, Princeton, 2e éd. 1979

V. Grace & J.-Y. Empereur, « Un groupe d'amphores ptolémaïques estampillées », in Bull. de l'Inst. franç. d'archéologie orientale, no 81, supplément, pp. 409-426, 1981.

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média