BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ALGÉRIE Chronologie (1990-2008)

1.  Politique intérieure

Le 20 avril 1990, le Front islamique du salut (F.I.S.), dirigé par le cheikh Abassi Madani, organise avec succès un rassemblement dans les rues d'Alger, réclamant l'organisation d'élections législatives anticipées.

Le 10 mai, des dizaines de milliers de personnes manifestent dans la capitale contre la montée de l'intégrisme. Le 17, le Front de libération nationale (F.L.N.), au pouvoir depuis 1962, rassemble deux cent mille personnes dans un défilé à Alger « pour la défense du processus démocratique ». Le 31, les partisans de Hocine Aït Ahmed, chef du Front des forces socialistes (F.F.S.), sont au moins aussi nombreux pour manifester contre l'intégrisme, pour le pluralisme linguistique et l'enseignement du berbère à l'école.

Le 12 juin a lieu le premier scrutin libre depuis l'indépendance : les résultats officiels donnent 54,25 p. 100 des voix au F.I.S., contre 28,13 p. 100 au F.L.N. L'abstention, recommandée par Hocine Aït Ahmed et Ahmed Ben Bella, s'élève à 40,24 p. 100 des inscrits.

Le 27 septembre, l'ancien président Ahmed Ben Bella rentre en Algérie.

Le 26 décembre, le Parlement vote à une large majorité une loi sur la « généralisation de la langue arabe », qui devrait réduire, voire supprimer, l'usage du français officiel mais aussi celui de la langue berbère. Le 27, plusieurs dizaines de milliers de sympathisants du F.F.S. manifestent contre cette loi, dénonçant également les dangers de l'intégrisme musulman.

À partir du 26 mai 1991, devant l'échec, la veille, de son mot d'ordre de grève générale illimitée, le F.I.S. mobilise ses militants qui défilent quotidiennement dans les rues d'Alger et campent sur les places publiques la nuit. Le 4 juin, trois jours après l'ouverture de la campagne électorale pour les élections législatives, les forces de police évacuent les militants du F.I.S. Les affrontements font au moins dix-sept morts. Le 5, le président Chadli Bendjedid instaure l'état de siège, reporte les élections, renvoie le Premier ministre Mo […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  16 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média