BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ALCOOLISME

2.   Aspects cliniques

  Effets neuro-psychiques

Généralement consommé comme un stimulant, l'alcool en réalité se rapproche plutôt des anesthésiques. Il fut le premier anesthésique connu en chirurgie générale. Dans la classification actuelle des substances qui agissent sur le système nerveux, il se rapproche des tranquillisants dont l'effet électif est l'apaisement de l'angoisse.

L'intoxication alcoolique aiguë a été très étudiée sur l'animal et chez l'homme, et l'intérêt actuel porte sur les intoxications mineures : le sujet ne présente aucun signe clinique, son alcoolémie est modérée, son comportement parfaitement normal, mais il semble bien que les tests psychomoteurs les plus fins soient déjà perturbés. Cette période fait actuellement l'objet des discussions les plus importantes. Il ne fait aucun doute que se trouvent dans cet état des sujets qui ont pris des doses d'alcool modérées et qu'on ne saurait en aucun cas taxer d'ivresse. Mais il reste que ces sujets présentent probablement un risque social, par exemple dans la conduite d'un véhicule, dont la vitesse est telle qu'un léger retard des réflexes peut être cause d'accidents graves. Cette pointe de bonne humeur sans autre aspect anormal qu'une moindre autocritique, le fait que le sujet soit euphorique et par conséquent ne prenne aucune précaution, est la phase la plus dangereuse sur le plan des accidents de la route ou des accidents du travail. À ce stade, l'intoxication alcoolique aiguë peut être démontrée par dosage chimique révélant des alcoolémies au voisinage de 0,50 g/l), valeur au niveau de laquelle il n'est plus licite, en France, de conduire une automobile. Elle correspond à deux « verres » (consommation « bistro ») standard.

À dose plus forte, les signes cliniques apparaissent. Entre 1 et 2 g/l, ils peuvent être peu évocateurs chez des sujets dont les troubles psychologiques sont déjà importants. L'absence d'autocritique, la levée des inhibitions et, notamment, des inhibitions névrotiques, peuvent avoir des conséquences médico-légales, et c'est à ce stade que l'on peut observer combien l'alcoolisme facilite la d […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  15 pages…

Pour citer cet article

Marie CHOQUET, Michel CRAPLET, Henri PÉQUIGNOT, Alain RIGAUD, Jean TRÉMOLIÈRES, « ALCOOLISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcoolisme/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ALCOOLISME » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation psychologique
Dans le chapitre "L'inadaptation"
ADDICTION
Dans le chapitre "Les conduites addictives"
BACLOFÈNE
BATESON GREGORY (1904-1980)
Dans le chapitre "Les propositions théoriques sur l'alcoolisme et la schizophrénie"
CANCER - Cancer et santé publique
Dans le chapitre "Facteurs de risques"
CŒUR - Maladies cardio-vasculaires
Dans le chapitre "Les cardiomyopathies"
CRIMINOLOGIE
Dans le chapitre "Alcool et stupéfiants"
DELIRIUM TREMENS
DISULFIRAME ou ANTABUSE
DROGUE
Dans le chapitre "Dépendance et escalade"
FOIE
Dans le chapitre "Maladies du foie d'origine nutritionnelle"
KORSAKOFF SYNDROME DE
MÉDECINE - Médecine préventive
Dans le chapitre "Perspectives"
NAISSANCE - Néonatologie
Dans le chapitre "Les malformations à révélation secondaire"
NEUROLOGIE
Dans le chapitre "Étiologie toxique et étiologie métabolique"
PANCRÉAS
Dans le chapitre "Les pancréatites parenchymateuses"
POLYNÉVRITES
PROHIBITION (1919-1933)
PUBLICITÉ
Dans le chapitre " Réglementation et déontologie de la publicité"

Afficher la liste complète (19 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "ALCOOLISME"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média