BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ADDICTION

3.   Approche psychanalytique de l'addiction

Dans une approche clinique et psychopathologique de la problématique addictive, il convient de distinguer malgré leur évidente connexion ces trois sujets que sont la drogue, l'addiction et le phénomène social de consommation des drogues. Ces trois volets sont étroitement liés au point justement de nous faire oublier que chacun d'entre eux est un sujet à part entière avec une logique qui lui est propre. Jusque-là, nous étions habitués à les penser suivant un mode de raisonnement et de causalité linéaire dans lequel la drogue apparaissait comme cause nécessaire et suffisante de l'addiction et celle-ci, dans son expansion, comme la cause du phénomène social de consommation des drogues. Mais l'expérience clinique recueillie au fil des années nous a montré la fragilité de ce type de raisonnement. Ainsi, la pratique clinique nous a appris que la drogue est une condition nécessaire mais pas suffisante pour expliquer cette « maladie pas comme les autres » que l'on appelle addiction, car nous savons que parmi tous ceux qui consomment de la drogue certains deviennent addictes, et d'autres pas.

  L'excès originaire

La drogue est indissociable de ses effets et sa consommation produit chez celui qui en consomme, un « changement d'état subjectif » qui porte en soi la marque indélébile d'une expérience de l'excès, inassimilable à la simple logique du plaisir.

Rappelons que, d'un point de vue psychanalytique, le plaisir n'est pas à confondre avec le principe de plaisir. Freud, en érigeant le plaisir en « principe », ne fait pas allusion à un quelconque hédonisme, mais désigne un certain mode de fonctionnement de l'excès. En effet, dès le début de son élaboration métapsychologique, Freud prend acte d'une certaine logique qui lie le principe de plaisir et l'excès. Ce n'est pas le plaisir qu'il interroge, mais la logique qui régit le fonctionnement psychique à ses débuts, et qu'il appellera précisément principe de plaisir.

Pour Freud, l'excès n'est donc pas tant du côté du plaisir lui-même, mais bien plutôt du côté d'une tendance à une décharge, dont le plaisir n'est que la sensati […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  12 pages…

Pour citer cet article

Bernard Pierre ROQUES, Eduardo VERA OCAMPO, « ADDICTION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ADDICTION » est également traité dans :

ALCOOLISME
Dans le chapitre "Oxydation"
CANNABINOÏDES
Dans le chapitre "Modèles pharmacologiques chez l'animal : existe-t-il une dépendance aux cannabinoïdes ?"
COCAÏNE
HÉROÏNE
INTOXICATIONS
Dans le chapitre "Toxicomanies"
MORPHINE
Dans le chapitre "Toxicité"
OPIUM
PHARMACODÉPENDANCE
TABAC
Dans le chapitre "Plaisirs et illusions de la fumerie"

Afficher la liste complète (9 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "ADDICTION"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média