BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire
 

Histoire de l'astronomie

Affiner votre recherche dans « Histoire de l'astronomie » en sélectionnant un sous-thème. ou consulter un article.

Thèmes

Astronomes 8 sous-thèmes

Articles

ALIDADE

Écrit par :  Jacques MÉRAND

Les Arabes désignaient ainsi le dioptre des Grecs. Cet instrument de visée, sans lentilles de verre, alors inconnues, est employé pour les mesures à distance (arpentage, astronomie). Inventé par Archimède (~ iiie s.), le dioptre se compose d'une règle, armée de deux pinnules, qui pivote dans le plan d'un cercle gradué. Sur l'ar ...  Lire la suite
ALPHONSINES TABLES

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans l'Antiquité et au Moyen Âge, l'astronomie a pour but de prédire les positions du Soleil, de la Lune et des planètes. À cet effet, les astronomes élaborent des éphémérides, ou tables, fondées sur le système géocentrique de Ptolémée. Vers 900, par exemple, l'astronome arabe al-Battāni, établi en Mésopotamie, construit des tables relativement pr ...  Lire la suite
ARBALÈTE ou BÂTON DE JACOB, astronomie

Écrit par :  Jacques MÉRAND

Apparue au xive siècle, l'arbalète (arbaleistrille, bâton de Jacob) est une règle portant, sur trois faces, des graduations relatives à trois marteaux (curseurs) de tailles différentes. Pour prendre la hauteur d'une étoile, on vise l'astre (observation directe) à la limite supérieure du marteau, celui-ci étant placé de ...  Lire la suite
ARMILLE

Écrit par :  Jacques MÉRAND

Attestée d'abord en Grèce (~ iie s.) puis en Chine (~ ier s.) et en Inde (ive s.), l'armille la plus simple se compose de deux anneaux concentriques, assemblés dans le même plan (armille solsticiale de Proclus, par exemple) ou perpendiculaires l'un à l'autre. Dans ce dernier cas, l'instru ...  Lire la suite
ASTROLABE

Écrit par :  Jacques MÉRAND

Le « preneur d'étoiles » (astrolabos), en forme de disque, est la combinaison d'un instrument de mesure et d'un système de projection stéréographique. L'astrolabe-planisphère de Ptolémée (iie s.) présente une face graduée qui porte une alidade : suspendu verticalement, il permet de prendre la hauteur d'un astre. L'autr ...  Lire la suite
ASTRONOMIE

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans le chapitre  Les originesLes plus anciennes civilisations sur lesquelles nous possédons des informations occupent, entre 5000 et 4000 ans avant J.-C., les plaines fertiles de Chine, des Indes, de et d'Égypte, mais c'est probablement en Mésopotamie, sur les bords du Tigre et de l', que l'observation des astres tint le plus de place. Vers 3000 avant J.-C., les villes sumér ...  Lire la suite

Dans le chapitre  La fin de l'AntiquitéAprès la disparition de la science grecque, aucun progrès notable ne devait voir le jour pendant de nombreux siècles. Les Romains avaient un caractère beaucoup plus porté vers le commerce ou la que vers les œuvres de l'esprit, à l'exception des techniques à buts utilitaires. Leur mérite est d'avoir fait œuvre encyclopédique, en recopiant et en ord ...  Lire la suite

Dans le chapitre  L'astronomie musulmaneCe n'est pas seulement par amour de la science que les Arabes cultivent l'astronomie ; l'étude des astres leur est indispensable pour prédire l'avenir : les Arabes sont avant tout des astrologues. Ils ont d'abord besoin de méthodes de calcul et des tables déjà établies, qu'ils découvrent dans les vestiges des bibliothèques byzantines, et aussi des ...  Lire la suite

Dans le chapitre  Le Moyen ÂgeLes grandes invasions qui amenèrent la chute de l'Empire romain plongèrent l'Europe dans une léthargie intellectuelle qui devait durer presque un millénaire. Au début du Moyen Âge, toute étant interrompue avec les « classiques » grecs, on ne trouve aucun intérêt pour la science. Seuls quelques moines cherchent encore à expliquer le mouvement des a ...  Lire la suite

Dans le chapitre  La renaissance de l'astronomieAu milieu du xive siècle, la pensée grecque commence à éclairer à nouveau l'Occident. Totalement ignorée pendant de nombreux siècles, la langue d' redevient à la mode parmi les intellectuels. On recherche et on traduit les textes anciens, principalement en Italie. La découverte de cette civilisation hellénique amène une renaiss ...  Lire la suite

Dans le chapitre  Du triomphe de la mécanique céleste à l'astrophysiqueL'œuvre de Newton devait passionner les cercles intellectuels du xviiie siècle, comme en témoigne par exemple l'intérêt actif de et de la marquise du, qui la traduit en français (1759). Cependant, on n'oublie pas que l'astronomie a des applications pratiques directes, comme la topographie et la cartographie, qui sont au début ...  Lire la suite

Dans le chapitre  L'astronomie du XXe siècleIl est quelque peu arbitraire de faire commencer avec le xxe siècle l'astronomie contemporaine et ses grands instruments. Les premiers grands télescopes sont bien antérieurs, puisque ceux de William Herschel datent de la fin du xviiie siècle et que William Parsons (lord Rosse) achève en 1845, dans son châtea ...  Lire la suite

ASTRONOMISCHE GESELLSCHAFT KATALOG

Écrit par :  Universalis

Compilation des positions de toutes les étoiles jusqu'à la magnitude 9, réalisée en Allemagne par l'Astronomische Gesellschaft. Friedrich W. A. Argelander, fondateur de cette société, proposa de créer ce catalogue stellaire en 1867, après avoir achevé le Bonner Durchmusterung (B.D.). Ce projet de grande ampleur exigea la participation d'observatoi ...  Lire la suite
BIOT DÉMONTRE L'ORIGINE EXTRATERRESTRE DES MÉTÉORITES

Écrit par :  James LEQUEUX

Il peut aujourd'hui paraître curieux que les météorites n'aient pas attiré l'attention des savants avant la fin du xviiie siècle. Mais la plupart d'entre eux partageaient alors l'opinion de Newton selon laquelle il ne pouvait exister de petits objets dans l'espace interplanétaire. L'Allemand Ernst Florenz Friedrich Chladni avai ...  Lire la suite
BONNER DURCHMUSTERUNG

Écrit par :  Universalis

Catalogue stellaire indiquant la position et la magnitude apparente de 324 188 étoiles situées entre les déclinaisons + 900 et — 20. Compilé à Bonn sous la direction de l'astronome allemand Friedrich Wilhelm August Argelander, cet ouvrage nécessita vingt-cinq années de travail et fut publié de 1859 à 1862. Les diagrammes qui ...  Lire la suite
CALENDRIERS

Écrit par :  Jean-Paul PARISOT

Dans le chapitre Calendriers lunaires et calendriers solairesLa mesure du temps étant essentiellement astronomique, ce sont la Lune et le Soleil qui sont à la base de la constitution des calendriers. L'intervalle de temps qui sépare le passage de la Lune dans la même zone du ciel étoilé – ce que l'on appelle période sidérale – vaut 27,3217 jours = 27 jours 7 heures 43 minutes 11,42 secondes. La pér ...  Lire la suite

CAPE PHOTOGRAPHIC DURCHMUSTERUNG

Écrit par :  Universalis

Catalogue stellaire répertoriant plus de 454 000 étoiles jusqu'à la magnitude 11, situées entre les déclinaisons — 180 et — 900. Les plaques photographiques nécessaires à l'opération furent réalisées de 1885 à 1890 dans la ville du Cap (Afrique du Sud) par l'astronome britannique David Gill. Durant dix ans (de 1886 à 1896), J ...  Lire la suite
CARTE DU CIEL

Écrit par :  Universalis

Carte photographique de plus de 10 millions d'étoiles réparties sur toute la voûte céleste, qui avait pour ambition de recenser toutes les étoiles jusqu'à la magnitude 14 et de répertorier dans un catalogue associé toutes les étoiles de magnitude inférieure ou égale à 12. Le projet fut élaboré vers 1887 par Ernest Amédée Mouchez, alors directeur d ...  Lire la suite
CATALOGUE HENRY DRAPER

Écrit par :  Universalis

Liste de la position, de la magnitude et du type spectral des étoiles de l'ensemble de la voûte céleste. Ce catalogue fut le premier à utiliser le système actuel de classement alphanumérique des étoiles par type spectral (classification de Harvard). Nommé en mémoire de l'astronome américain Henry Draper, il fut compilé à l'observatoire de l'univer ...  Lire la suite
CATALOGUE MESSIER

Écrit par :  Universalis

Liste d'une centaine d'amas stellaires, de nébuleuses et de galaxies compilée par Charles Messier, qui en découvrit un grand nombre lui-même. Ce catalogue reste un précieux guide pour les astronomes amateurs, bien qu'il ait été dépassé par le New General Catalogue (NGC). Les données du NGC et de Messier sont encore couramment utilisées. Le catalog ...  Lire la suite
COMÈTES

Écrit par :  Myriam DÉTRUY

En 1950, l’astronome américain Fred Whipple fut l’un des premiers à comprendre qui étaient ces voyageuses capables d’illuminer le ciel nocturne de leur vaste chevelure. En des termes inversement proportionnels à leur beauté, il les décrivit comme des « boules de neige sale ». D’après ce modèle, la matière glacée qui compose les comètes passe direc ...  Lire la suite
CONSTELLATIONS

Écrit par :  Owen GINGERICH, Warren Melvin YOUNG

La représentation des constellations remonte aux toutes premières civilisations. Ainsi, les plus anciens textes cunéiformes consacrés à l'astronomie – seconde moitié du IIe millénaire avant J.-C. – mentionnent les noms sumériens des constellations encore appelées aujourd'hui Lion, Taureau et Scorpion. Des bornes babyloniennes de la même ...  Lire la suite
CÓRDOBA DURCHMUSTERUNG

Écrit par :  Universalis

Catalogue stellaire donnant la position et la magnitude apparente de près de 580 000 étoiles situées entre les déclinaisons — 230 et — 900. Compilé à l'Observatoire national d'Argentine, à Córdoba, et achevé en 1930, ce catalogue complète le Bonner Durchmusterung recensant les étoiles de l'hémisphère boréal.  ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE D'URANUS

Écrit par :  James LEQUEUX

Musicien professionnel – il est violoniste, organiste et compositeur – et astronome amateur, William Herschel est d'origine allemande : il naît Friedrich Wilhelm Herschel le 15 novembre 1738 à Hanovre mais s'établit en Angleterre en 1756 (il sera naturalisé anglais le 30 avril 1793). Herschel construit de nombreux télescopes dérivés de celui de Ne ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DE L'EXPANSION DE L'UNIVERS

Écrit par :  James LEQUEUX

En 1916 et 1917, Vesto Melvin Slipher et Francis G. Pease mesurent les composantes radiales des vitesses d'un certain nombre de « nébuleuses » grâce à l'effet Doppler-Fizeau qui affecte leurs raies spectrales. En 1919, Harlow Shapley remarque que la plupart de ces objets s'éloignent de nous, mais ne fournit pas d'interprétation satisfaisante à ce ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

Écrit par :  James LEQUEUX

Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xixe siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à François Arago, l'idée que ce mouvement peut être perturbé par une autre planète inconnue se fait jour. Indépendamment l'un de l'autre ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DES IMAGES GRAVITATIONNELLES

Écrit par :  James LEQUEUX

La théorie de la relativité générale prévoit que la lumière est défléchie lors de son passage près d'une importante concentration de masse. Cet effet a été observé pour la première fois le 29 mai 1919, par Arthur Stanley Eddington, au cours d'une éclipse totale de Soleil. En 1937, l'astronome suisse Fritz Zwicky prédit que l'on pourrait observer d ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DES PLANÈTES EXTRASOLAIRES

Écrit par :  James LEQUEUX

La première planète gravitant autour d'une étoile autre que le Soleil est découverte en 1995 par Michel Mayor et Didier Queloz, de l'Observatoire de Genève, qui présentent les résultats de leurs observations le 6 octobre 1995, lors d'un congrès scientifique à Florence, et publient dans le numéro du 23 novembre 1995 de la revue Nature l'ar ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DES QUASARS

Écrit par :  James LEQUEUX

Les premières cartes radio du ciel, élaborées dans les années 1950 et 1960, montrent que, en dehors des sources radio appartenant à notre Galaxie et d'objets identifiés à d'autres galaxies, il existe des sources de petit diamètre apparent qui coïncident avec des objets d'apparence stellaire. Les spectres de deux de ces objets – 3C 48 et 3C 273 (48 ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DU PREMIER ASTÉROÏDE

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans son Mysterium cosmographicum, publié en 1596, Kepler remarque déjà, entre les orbites de Mars et de Jupiter, l'existence d'un « vide » dans le système solaire schématisé par un emboîtement de sphères et de polyèdres réguliers. D'après la loi empirique, dite de Titius-Bode, proposée par Johann Daniel Titius en 1766, popularisée par Jo ...  Lire la suite
DÉCOUVERTE DU RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE

Écrit par :  James LEQUEUX

Comme Karl Guthe Jansky, le fondateur de la radioastronomie, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson sont ingénieurs radio aux Bell Telephone Laboratories. En mettant au point à la station de Holmdel (New Jersey) une antenne particulièrement sensible destinée aux télécommunications par satellite à 7 centimètres de longueur d'onde, ils constatent que c ...  Lire la suite
EDGEWORTH-KUIPER CEINTURE DE

Écrit par :  Patrick MICHEL

Dans le chapitre Découverte et structure observée de la ceinture de Edgeworth-KuiperContrairement au nuage de , la ceinture de Edgeworth-Kuiper était encore un édifice purement théorique à la fin des années 1980. En effet, bien que le nuage de Oort ne puisse pas être « vu » dans le sens usuel du terme, des comètes sont observées directement qui proviennent de ce nuage. Les modèles dynamiques montrent aussi q ...  Lire la suite

EXPLORATION DES PLANÈTES GÉANTES - (repères chronologiques)

Écrit par :  James LEQUEUX

Galilée découvre les quatre plus gros satellites de Jupiter, qu'il nomme « astres médicéens », et que nous appelons aujourd'hui satellites galiléens : il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto. Christiaan Huygens présente sa découverte du plus gros des satellites de Saturne, Titan, dans De Saturni luna observatio nova, publié à La Hay ...  Lire la suite
FONDATION DE L'OBSERVATOIRE DE PARIS

Écrit par :  James LEQUEUX

Résolus à s'organiser sur le modèle des académies européennes, des savants français élaborent en 1665 le projet d'une Compagnie des sciences et des arts. L'un d'entre eux, Adrien Auzout, expose dans une épître à Louis XIV la nécessité d'un observatoire astronomique : « Il y va SIRE, de la Gloire de Vostre Majesté, & de la réputation de la Fran ...  Lire la suite
GRÉGORIEN CALENDRIER

Écrit par :  James LEQUEUX

Jusqu'en 1582, on utilisait, dans le monde chrétien, le calendrier julien, institué par Jules César, qui suppose que la durée de l'année tropique (laps de temps qui sépare deux passages du Soleil au point vernal) est exactement de 365,25 jours. Mais sa durée réelle est de 365,242 19 jours, si bien que les événement récurrents que sont les équinoxe ...  Lire la suite
GÉOCENTRISME

Écrit par :  Jean-Pierre VERDET

On désigne par géocentrisme le système cosmologique hérité du monde grec – et qui dominera jusqu'à Copernic, au xvie siècle – où la Terre non seulement est au centre du monde, mais s'y tient rigoureusement immobile. Mais de quel cosmos s'agit-il ? Le cosmos antique est peu peuplé : on y trouve la Terre, les deux luminaires (c'e ...  Lire la suite
HALLEY ÉTABLIT LA PÉRIODICITÉ DES COMÈTES

Écrit par :  James LEQUEUX

Jusqu'à la fin du xviie siècle, on ne sait pratiquement rien des comètes, bien que Tycho Brahe ait démontré que ces objets n'appartiennent pas à l'atmosphère terrestre. On soupçonne cependant qu'elles peuvent venir de très loin, sur des orbites paraboliques. Newton, interprétant ces orbites dans le cadre de sa théorie de la gra ...  Lire la suite
HIPPARQUE DÉCOUVRE LA PRÉCESSION DES ÉQUINOXES

Écrit par :  James LEQUEUX

Hipparque de Nicée (ou Hipparque de Rhodes, premier quart du iie siècle-après 127 avant J.-C.) est sans conteste le plus grand astronome de l'Antiquité. Parmi ses nombreuses découvertes, la plus importante est celle de la précession des équinoxes (déjà entrevue par les Chaldéens), c'est-à-dire de la dérive lente – d'est en oues ...  Lire la suite
HUYGENS ÉTABLIT LA NATURE DES ANNEAUX DE SATURNE

Écrit par :  James LEQUEUX

En juillet 1610, Galilée observe avec une de ses lunettes de mystérieux appendices de part et d'autre de Saturne, appendices dont l'aspect change au cours du temps. Bénéficiant d'une meilleure lunette que Galilée, le Hollandais Christiaan Huygens va établir qu'il s'agit en fait d'un anneau. En 1656, ces ansae (« anses »), comme on les app ...  Lire la suite
HÉLIOCENTRISME

Écrit par :  Jean-Pierre VERDET

 On désigne par héliocentrisme le système cosmologique qui place le Soleil au centre du monde, la Terre prenant sa place entre Vénus et Mars, tournant sur elle-même et faisant une révolution autour du Soleil comme les autres planètes.  De l'Antiquité à la Renaissance, le système géocentrique a dominé sans partage l'astronomie occidentale. Cer ...  Lire la suite
INDE (Arts et culture) - Les sciences

Écrit par :  Francis ZIMMERMANN

Dans le chapitre AstronomieL'astronomie en Inde naquit pour répondre aux besoins du rituel. Cette première mission des astronomes est formulée dans le Jyotiṣavedāṅga (Ṛk, 36) : « Les Veda ont été promulgués pour les besoins du sacrifice et les sacrifices suivent un ordre fixe dans le temps ; qui donc possède ce jyautiṣa, la science des di ...  Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

Écrit par :  Georges C. ANAWATI, Roshdi RASHED, Universalis

Dans le chapitre L'astronomieLes auteurs musulmans, qui rangent l'astronomie parmi les sciences mathématiques, l'appellent « science de l'aspect de l'univers » (‘ilm al-hay'a) ou « science des sphères célestes » (‘ilm al-aflāk). Pour eux comme pour les Grecs, cette discipline a comme unique objet d'étudier les mouvements apparents des astres et d'en donner u ...  Lire la suite

KEPLER LOIS DE

Écrit par :  James LEQUEUX

Avec Galilée, Johannes Kepler peut être considéré comme le premier chercheur moderne : ils n'accordent de confiance qu'à l'observation ou à l'expérience, quitte à rejeter les dogmes établis. La confrontation des observations très précises de la position de Mars faites par son maître Tycho Brahe avec les prédictions des Tables pruténiques  ...  Lire la suite
LUNETTES ASTRONOMIQUES DE GALILÉE

Écrit par :  James LEQUEUX

Les longues-vues constituées de deux lentilles – objectif et oculaire – ont, selon toute probabilité, été inventées avant 1604 ; elles se répandent en Europe vers 1608. Galilée va en construire plusieurs à partir de 1609 et utiliser ces premières lunettes astronomiques pour observer le ciel : d'abord la Lune, puis les étoiles, enfin les planètes. ...  Lire la suite
LUNETTES ET TÉLESCOPES - (repères chronologiques)

Écrit par :  James LEQUEUX

Galilée réalise les premières observations du ciel à travers une lunette. Christiaan Huygens invente un oculaire perfectionné pour les lunettes, qu'il décrit dans un manuscrit, Tractatus de refractione et telescopiis. Isaac Newton invente le télescope. Cassegrain met au point un télescope comportant un miroir parabolique concave principal ...  Lire la suite
MISSION VIKING

Écrit par :  Olivier de GOURSAC

Pour l'histoire des vols spatiaux habités, il y a l'avant et l'après-Apollo ; pour l'exploration des planètes géantes, l'avant et l'après Voyager. Pour la conquête de Mars, il y a l'avant et l'après-Viking, cette mission américaine demeurant un sommet dans l'exploration de la planète rouge. On a pu comparer l'atterrisseur Viking accouplé à sa sond ...  Lire la suite
MISSIONS MARTIENNES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier de GOURSAC

Lancée le 28 novembre 1964, la sonde américaine Mariner-4 passe le 15 juillet 1965 à 9 780 kilomètres de la surface de Mars ; elle transmet 21 images, qui révèlent pour la première fois des détails de cette surface. Lancée le 25 février 1969, la sonde américaine Mariner-6 passe le 31 juillet 1969 à 3 330 kilomètres de la surface de Mars ; elle tra ...  Lire la suite
NEWTON TÉLESCOPE DE

Écrit par :  James LEQUEUX

Les lunettes – formées uniquement de lentilles – que Galilée commence à utiliser en 1609 à des fins astronomiques étaient des instruments médiocres, entachés d'aberration chromatique. Les lunettes plus importantes construites ensuite au cours du xviie siècle présentaient le même défaut, et étaient de plus extrêmement encombrant ...  Lire la suite
PHILOSOPHIAE NATURALIS PRINCIPIA MATHEMATICA (I. Newton)

Écrit par :  Bernard PIRE

Isaac Newton (1642-1727) expose dans ses Philosophiae naturalis principia mathematica (1687) la mécanique sous une forme logique parfaite. À partir de quelques lois décrivant les forces qui s'exercent sur les astres, il explique un grand nombre de phénomènes célestes. Il justifie les lois de Kepler en postulant une force centrale d'attrac ...  Lire la suite
PIONEER-10

Écrit par :  Véronique ANSAN

Le 2 mars 1972, une fusée Atlas Centaur SLV-3C décolle de la base de Cape Canaveral. Elle emporte les 260 kilogrammes de Pioneer-10, une sonde interplanétaire dotée de onze instruments scientifiques (magnétomètre, analyseur de plasma, détecteurs de particules chargées et de radiations, détecteurs d'astéroïdes et de météorites, télescopes à rayonne ...  Lire la suite
PLUTON (planète)

Écrit par :  Pierre LÉNA

Lorsqu’en août 2006 l’Union astronomique internationale (U.A.I.) décida, en justifiant sa décision, de retirer à Pluton son statut de neuvième planète du système solaire, les protestations furent telles que l’U.A.I. dut confirmer sa position. Cette même année, la N.A.S.A. lançait la sonde New Horizons, pour atteindre le voisinage de Pluton neuf an ...  Lire la suite
PREMIÈRE DÉTERMINATION DE LA DISTANCE D'UNE ÉTOILE

Écrit par :  James LEQUEUX

Bien que l'on soit depuis longtemps convaincu que les étoiles sont très éloignées, toutes les tentatives pour évaluer leur distance vont demeurer vaines jusqu'au début du xixe siècle. Le principe de cette mesure est pourtant simple : si l'on parvient à observer, au cours d'une année, le déplacement apparent d'une étoile proche ...  Lire la suite
PROCÈS DE GALILÉE

Écrit par :  Jean-Urbain COMBY

La parution du De revolutionibus de Copernic, en 1543, avait bouleversé la cosmologie traditionnelle en substituant l'héliocentrisme au géocentrisme traditionnel. Les théologiens catholiques, mais aussi protestants, rejetèrent la doctrine copernicienne au nom des affirmations bibliques sur le Soleil qui se lève et se couche. La reprise de ...  Lire la suite
QUASARS

Écrit par :  Philippe VÉRON

Dans le chapitre La découverte des quasarsL'établissement des premières cartes radio du ciel, dans les années 1950, a montré qu'il existait deux classes principales de . La première classe était constituée de sources concentrées dans le plan galactique ; cette distribution particulière montrait qu'il ne pouvait s'agir que d'objets situés dans notre Galaxie, ce qui a été très rapidement co ...  Lire la suite

Dans le chapitre Les galaxies de SeyfertEn 1943, l'astronome américain Carl K. Seyfert isolait une classe de galaxies qui désormais portent son nom. Ces galaxies sont caractérisées par un noyau compact et brillant dont le spectre présente des raies en émission intenses et larges, ce qui indique que le gaz responsable de cette émission est animé de mouvements rapides pouvant atteindre pl ...  Lire la suite

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

Écrit par :  Lydie KOCH-MIRAMOND, Bernard PIRE

Dans le chapitre La découverte des rayons cosmiquesEn 1912, le physicien autrichien (1883-1964) vole à bord de ballons ouverts atteignant 5 kilomètres d'altitude ; il a la surprise de constater que, au-delà de 1 kilomètre d'altitude, les fines feuilles de son électroscope enregistrent une charge électrique qui augmente régulièrement à mesure que le ballon s'élève. Il conclut à l'existence d'un ray ...  Lire la suite

RÖMER DÉMONTRE QUE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE N'EST PAS INFINIE

Écrit par :  James LEQUEUX

Invité en 1671 par Jean-Dominique Cassini à séjourner à l'Observatoire de Paris, l'astronome danois Ole Christensen Römer (1644-1710) y étudie notamment le mouvement des satellites galiléens de Jupiter, découverts en 1610 par Galilée. Il constate que les occultations de ces satellites par la planète sont en retard par rapport aux prédictions des é ...  Lire la suite
SUR UNE ÉTOILE NOUVELLE (T. Brahe)

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans la soirée du 11 novembre 1572, l'astronome danois Tycho Brahe observe dans la constellation de Cassiopée une étoile qu'il n'avait jamais vue auparavant. Aussi brillante que Vénus, celle-ci est visible même en plein jour. Ce phénomène est une source d'interrogations. L'astre annonce-t-il quelque calamité ? S'agit-il vraiment d'une étoile ? Mai ...  Lire la suite
SURVOL DE JUPITER PAR LES SONDES VOYAGER

Écrit par :  James LEQUEUX

Lancées en 1977, les deux sondes spatiales Voyager de la N.A.S.A. survolent Jupiter en 1979 : Voyager-1 le 5 mars, Voyager-2 le 9 juillet, à des distances minimales de 206 700 kilomètres et 570 000 kilomètres du sommet des nuages, respectivement. Mettant à profit le champ gravitationnel de la planète géante, les sondes se dirigeront ensuite vers S ...  Lire la suite
SYSTÈME GÉOCENTRIQUE DE PTOLÉMÉE

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans sa Syntaxe mathématique, plus connue sous le titre d'Almageste, et dans laquelle la dernière observation consignée date de 141, Claude Ptolémée (iie siècle) expose l'ensemble des connaissances astronomiques de son époque. Il décrit en particulier le mouvement du Soleil, de la Lune et des planètes autour d ...  Lire la suite
SYSTÈMES DU MONDE - (repères chronologiques)

Écrit par :  James LEQUEUX

Philolaos propose que la Terre, la Lune, le Soleil et les cinq planètes connues dans l'Antiquité – Vénus, Mercure, Mars, Jupiter et Saturne – tournent autour d'un Feu central. Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), élève de Platon, est en faveur d'un système géocentrique, fondé sur un ensemble de sphères matérielles qui ordonnent le mouvement du Solei ...  Lire la suite
TABLES PRUTÉNIQUES

Écrit par :  James LEQUEUX

Claude Ptolémée (iie siècle après J.-C.) fut le premier à décrire avec précision le mouvement du Soleil, de la Lune et des planètes autour de la Terre – considérée comme le centre du monde – par une combinaison de mouvements circulaires uniformes. Cette description est à la base de plusieurs tables (éphémérides) calculées dans ...  Lire la suite
TABLES RUDOLPHINES

Écrit par :  Universalis

En latin Tabulae Rudolphinae, tables planétaires et catalogue d'étoiles publiés en 1627 par Johannes Kepler, basés principalement sur les observations de Tycho Brahe. Meilleur catalogue réalisé avant l'invention du télescope, cet ouvrage a une précision de quelques minutes d'arc et contient la position de 1 005 étoiles (Kepler ayant intég ...  Lire la suite
THÉORIE HÉLIOCENTRIQUE D'ARISTARQUE DE SAMOS

Écrit par :  James LEQUEUX

L'observation du ciel conduit tout naturellement à penser que c'est le Soleil qui tourne autour de la Terre : c'était l'opinion d'Aristote (385 env.-322 avant J.-C.) et de ses contemporains. Un siècle après Aristote, Aristarque de Samos (310 env.-env. 230 avant J.-C.) émet l'hypothèse que c'est en fait la Terre qui tourne autour du Soleil. En étud ...  Lire la suite
THÉORIE HÉLIOCENTRIQUE DE COPERNIC

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans un manuscrit – De hypothesibus motuum caelestium a se constitutis commentariolus, plus connu sous le titre abrégé de Commentariolus – distribué discrètement à des amis sûrs en 1512 ou 1513 (en tout cas avant le 1er mai 1514), Nicolas Copernic formule les principes de sa théorie héliocentrique du monde, mais celle- ...  Lire la suite
TITIUS-BODE LOI DE

Écrit par :  Pierre MOYEN

Loi empirique due à Johann Daniel Titius (1766) et reprise en 1772 par Johann Elert Bode. La loi de Bode établit une relation entre la distance des planètes au Soleil et leur rang, compté à partir du Soleil. Elle s'écrit : a = 0,4  + 0,3 × 2n–1, où a est la distance moyenne planète-Soleil exprimée e ...  Lire la suite
TROU NOIR DE MESSIER 87

Écrit par :  Bernard PIRE

Deux cents ans après que Pierre-Simon de Laplace a imaginé l'existence d'étoiles si denses que la lumière ne peut s'en échapper, les astronomes de la N.A.S.A. présentent en 1994 des indices significatifs en faveur de la découverte d'un trou noir. Les observations de la galaxie elliptique géante Messier 87 (M87) montrent en effet qu'au cœur de cell ...  Lire la suite
UN ATOME D'UNIVERS. LA VIE ET L'ŒUVRE DE GEORGES LEMAÎTRE (D. Lambert)

Écrit par :  Bernard PIRE

Parfois surnommé le « père du big bang », Georges Lemaître est un scientifique d'exception tant par ses travaux en cosmologie que par son état de prêtre catholique et ses prises de position originales au sujet des rapports entre la science et la religion. La biographie très documentée Un atome d'Univers (éd. Lessius, Bruxelles, 2011) que ...  Lire la suite
URANOMETRIA (J. Bayer)

Écrit par :  James LEQUEUX

Jusqu'à la fin du xvie siècle, les étoiles sont désignées par la partie de la constellation où elles sont situées – ce qui n'est pas dénué d'ambiguïté – ou, pour les principales, par leur nom arabe. Grâce aux instruments perfectionnés de son observatoire d'Uraniborg, l'astronome danois Tycho Brahe parvient à mesurer la position ...  Lire la suite
ÉMISSION RADIO DE LA GALAXIE

Écrit par :  James LEQUEUX

Grâce aux antennes très sensibles qu'il a construites, l'Américain Karl Guthe Jansky, ingénieur aux Bell Telephone Laboratories, étudie dès la fin des années 1920 l'effet de l'atmosphère sur la transmission des ondes radio. Il constate en 1931 qu'un bruit radio (c'est-à-dire une émission non structurée) provient de la constellation du Sagittaire, ...  Lire la suite
ÉQUANT

Écrit par :  Bertrand DREYFUS

Concept astronomique de l'ère précopernicienne, introduit vers 130 par Claude Ptolémée pour expliquer les variations périodiques d'éclat des planètes Mars et Jupiter. Déjà, pour rendre compte de l'inégalité des saisons, Ptolémée avait été amené à imaginer la théorie des excentriques, selon laquelle la Terre n'était pas exactement au centre des orb ...  Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.