BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire
 

Peintres européens, Renaissance

Affiner votre recherche dans « Peintres européens, Renaissance » en sélectionnant un article.

Articles

AACHEN HANS VON (1552-1615)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Formé chez un Flamand établi à Cologne, sa ville natale, mais surtout par un long séjour en Italie (1574-1588), où il fut marqué à la fois par les grands maîtres italiens (Michel-Ange, Tintoret, Véronèse, Parmesan, Corrège) et aussi par les Flamands italianisés (Speckaert, Brill, Spranger, Paolo Fiammingo...), Hans von Aachen y acquit vite la célé ...  Lire la suite
ACKER HANS (actif entre 1413 et 1461)

Écrit par :  Louis GRODECKI

Peintre-verrier et peintre d'origine allemande, dont l'activité se déroule dans la ville d'Ulm ; dans un compte de 1441, à Berne, Hans Acker est nommé Hans von Ulm. Les seules œuvres authentifiées par des textes se trouvent à la cathédrale de Berne : la Passion de la fenêtre centrale du chevet et, mal conservés, des panneaux de la fenêtre ...  Lire la suite
AERTSEN PIETER (1508-1575)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Surnommé Lange Pier (Pierre le Long), né à Amsterdam et franc-maître à Anvers, en 1535, dont il devient citoyen en 1542 et où il séjournera jusqu'en 1556 environ, après avoir logé dans ses débuts anversois chez le peintre Jan Mandyn, un suiveur habile de Jérôme Bosch, Pieter Aertsen est l'un des peintres qui assurent le mieux le lien entre l'école ...  Lire la suite
ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Dessinateur, peintre, graveur et architecte allemand, Albrecht Altdorfer est né vers 1480 ; il est mort à Ratisbonne en 1538. Sa plaque tombale le désigne comme architecte (Baumeister), mais son activité dans ce domaine ne nous est connue que par des mentions d'archives concernant des travaux utilitaires qu'il aurait dirigés à la fin de s ...  Lire la suite
ANDREA DEL CASTAGNO (1390 ou 1406 ou 1421-1457)

Écrit par :  Philippe LEVANTAL

Au début du Quattrocento, divers peintres florentins élaborent un style qui brise avec ce que le Trecento, dominé par Giotto, comportait encore d'empreinte gothique. La conquête, par Masaccio, d'un espace cohérent ouvre la voie à Uccello, à Andrea del Castagno, qui, de manière fort différente, vont accorder la primauté au dessin, au volume monumen ...  Lire la suite
ANDREA DEL SARTO (1486-1531)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Vasari raconte que le jeune Andrea del Sarto, au temps de son apprentissage chez Piero di Cosimo, passait tous ses instants de liberté dans la « Salle du pape » à Sainte-Marie-Nouvelle, où étaient exposés le carton de Michel-Ange pour La Bataille de Cascine et celui de Léonard pour La Bataille d'Anghiari. L'anecdote est d'autant ...  Lire la suite
ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

Écrit par :  Georges DIDI-HUBERMAN

Considéré dès son vivant comme l'un des peintres les plus importants de la première moitié du Quattrocento, Fra Angelico a, pendant des siècles, fasciné les mémoires pour ce trait supplémentaire, mais essentiel, d'avoir été « saint homme », prêtre et frère dominicain. De cette mémoire, une mythologie est née, faisant du peintre ce personnage « ang ...  Lire la suite
ANTONELLO DE MESSINE (1430 env.-1479)

Écrit par :  Martine VASSELIN

Le peintre sicilien Antonello de Messine est considéré comme un protagoniste essentiel de l'art du xve siècle. Sa vie et son œuvre mal connues ont été l'objet des recherches minutieuses de nombreux historiens de l'art, à commencer par G. B. Cavalcaselle en 1860. Les minces témoignages des lettrés de la Renaissance, les document ...  Lire la suite
ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)

Écrit par :  Frédéric ELSIG

Peintre célébré par ses contemporains (Gregorio Comanini, Giovanni Paolo Lomazzo, Paolo Morigia), Giuseppe Arcimboldo est emblématique d'un goût pour l'illusion et l'ambiguïté, goût qui, particulièrement développé à la cour des Habsbourg durant le dernier tiers du xvie siècle, passe rapidement de mode dès le début du siècle sui ...  Lire la suite
ARNOULT DE NIMÈGUE (1470 env.-env. 1540)

Écrit par :  Françoise PERROT

Le nom sous lequel est le mieux connu en France le peintre verrier flamand Arndt Ortkens (Arnould de la Pointe) est Arnoult de Nimègue. Il est né à Nimègue et mort à Anvers. On ne sait rien de sa formation. Dans les dernières années du xve siècle, il travaille à Tournai, avec d'autres peintres verriers, à une série de vingt-deu ...  Lire la suite
ARPIN GIUSEPPE CESARI dit LE CAVALIER D' (1568-1640)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Issu du maniérisme romain (certains dessins de jeunesse montrent notamment l'influence des Zuccari), le Cavalier d'Arpin en prolonge d'abord la tradition avec une certaine force. À Naples, où il séjourne de 1589 à 1591, les œuvres qu'il laisse à la chartreuse de San Martino (Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament) orienteront pour un ...  Lire la suite
ASPERTINI AMICO (1475 env.-1552)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Élève de Francia à Bologne, Amico Aspertini subit aussi l'influence de Lorenzo Costa et d'Ercole de' Roberti. Il tenta d'assimiler le style de Pérugin et de Pinturicchio durant le séjour qu'il fit à Rome de 1500 à 1503 où il étudia également les grotesques. Il a laissé plusieurs carnets de dessins qui révèlent son intérêt pour les monuments et les ...  Lire la suite
BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l'art des tonalités affi ...  Lire la suite
BALDUNG GRIEN HANS (1484 env.-1545)

Écrit par :  Thomas Wolfgang GAEHTGENS

En peinture, la figure centrale de la Renaissance allemande est Albrecht Dürer. Son élève le plus important fut Hans Baldung Grien dont l'art appartient à la fois à la Renaissance et au maniérisme. Son œuvre, qui groupe un catalogue abondant de tableaux, de gravures et de dessins, est l'expression d'une personnalité tout à fait particulière. Baldu ...  Lire la suite
BAROCCI FEDERICO, dit BAROCCIO ou LE BAROCHE (1535 env.-1612)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Après un bref apprentissage à Urbin, près de Battista Franco et de Bartolomeo Genga, son oncle, Barocci part pour Rome, et c'est là qu'il découvre les œuvres de son grand compatriote, Raphaël. Il travaille près des Zuccaro, notamment aux fresques du Belvédère (Histoire de Moïse, 1563). Mais ses œuvres suivantes (la Madone du peuple ...  Lire la suite
BARTHÉLEMY D'EYCK Maître du roi René (vers 1415/1419-apr. 1472)

Écrit par :  Claude SCHAEFER

Barthélemy d'Eyck, originaire du Limbourg, s'est probablement formé dans cette contrée avant de devenir en France le peintre du roi René d'Anjou. Très proche de son maître, il l'accompagne en Provence et y travaille comme peintre et enlumineur. Il exécute assez jeune une partie de l'illustration d'un livre d'heures en collaboration avec Enguerrand ...  Lire la suite
BARTOLOMEO DELLA PORTA FRA (1475-1517)

Écrit par :  Henri PERETZ

Baccio della Porta, devenu frère Bartolomeo della Porta, doit sa fortune et sa renommée plus à ses contemporains qu'à lui-même. Lié à Savonarole, il nous en a laissé un portrait saisissant (1497, couvent de Saint-Marc, Florence). Contemporain des plus grands peintres, il a su utiliser leurs découvertes. Ici, on reconnaîtra la construction rigoureu ...  Lire la suite
BASSANO LES

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils d'un modeste peintre de l'arrière-pays vicentin, Jacopo da Ponte, dit Bassano, fut le fondateur d'une dynastie de peintres dont la production devait avoir un écho dans toute l'Europe. Jacopo (1510-1592) s'était formé parmi les émules de Titien : Bonifacio de' Pitati, Pordenone, Paris Bordone (La Fuite en Égypte, env. 1534, musée de B ...  Lire la suite
BECCAFUMI DOMENICO (1486 env.-1551)

Écrit par :  Universalis

Peintre et sculpteur italien né vers 1486 à Montaperti, mort en mai 1551 à Sienne. De son vrai nom Domenico di Pace, Beccafumi est le fils de Giacomo di Pace, paysan installé près de Sienne. Il prend le nom de son protecteur Lorenzo Beccafumi, propriétaire des terres où vit sa famille. Vers 1510, il se rend à Rome pour étudier l'œuvre de Raphaël e ...  Lire la suite
BECK LEONHARD (1480 env.-1542)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre d'Augsbourg, fils du miniaturiste augsbourgeois Georg Beck. Il devient maître en 1503, après avoir travaillé avec Hans Holbein le Vieux (il collabore au retable que celui-ci exécute pour les dominicains de Francfort-sur-le-Main). Toute sa carrière se déroule à Augsbourg, où il a pour élève et pour gendre Christoph Amberger. Il participe au ...  Lire la suite
BEHAM SEBALD (1500-1550) & BARTHEL (1502-1540)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintres et graveurs allemands, nés à Nuremberg et formés dans l'entourage immédiat, sinon dans l'atelier de Dürer. En janvier 1525, les deux frères sont, avec le peintre Georg Pencz, bannis de la ville (passée à la Réforme luthérienne) en raison de leur attitude religieuse, hostile à Rome mais aussi à Luther. Le procès-verbal de leur audition les ...  Lire la suite
BELLINI LES

Écrit par :  Henri PERETZ

Sous le nom de Bellini, on range trois peintres vénitiens : le père et les deux fils. À ces trois peintres, on doit rattacher Andrea Mantegna qui travailla avec eux et épousa la jeune Bellini. Véritable affaire de famille, puisque sous ces liens se cachent des influences réciproques, des emprunts ou des imitations. Sur ce sol commun, trois personn ...  Lire la suite
BERGOGNONE ou BORGOGNONE AMBROGIO DA FOSSANO dit (1450-1523)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Le nom de Bergognone apparaît pour la première fois, en 1481, sur une liste d'immatriculation d'artistes milanais, ce qui permet de supposer qu'il dirigeait alors un atelier, mais on ignore quels avaient été ses maîtres. Sa première œuvre signée et datée, La Crucifixion (1490, chartreuse de Pavie), et les peintures qui l'ont sans doute pr ...  Lire la suite
BERMEJO BARTOLOMÉ (1425 env.-apr. 1498)

Écrit par :  Universalis

On ignore presque tout de la vie de Bartolomé de Cárdenas, dit Bartolomé Bermejo : on sait qu'il est né à Cordoue ; on ne connaît ni la date ni le lieu de sa mort. De 1474 à 1477, il travaille en Aragon ; de 1486 à 1495, il est à Barcelone. Outre ces faits bien attestés, certains épisodes de son existence semblent vraisemblables malgré l'absence d ...  Lire la suite
BERRUGUETE PEDRO (mort av. 1504)

Écrit par :  Universalis

Premier peintre castillan dont le séjour en Italie soit attesté. Le séjour de Pedro Berruguete, dit aussi Pietro Spagnuolo, a duré une dizaine d'années (1470-1480), et certains historiens ont supposé que, avant son arrivée à la cour d'Urbin, en 1477, il avait complété sa formation artistique à Naples. Berruguete ne venait pas en simple élève en It ...  Lire la suite
BEUCKELAER JOACHIM (1535 env.-env. 1574)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Neveu et élève de Pieter Aertsen (ce dernier épousa en 1542 sa tante Catherine Beuckelaer), Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) donne un prolongement considérable à l'art, si puissamment réaliste, de ce dernier ; son apport dans la constitution d'une peinture de genre et de nature morte spécifiquement nordique est déterminant. Mort assez jeune, il ...  Lire la suite
BLONDEEL LANCELOT (1498-1561)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Comme Coecke à Anvers et Lambert Lombard à Liège ou Van Orley à Bruxelles, Blondeel est le principal représentant de la première Renaissance dans la peinture brugeoise du xvie siècle. Franc-maître à Bruges en 1519, il travaille à la décoration de la ville dès l'année suivante, à l'occasion de la « Joyeuse Entrée » de Charles Qu ...  Lire la suite
BORDONE PARIS (1500-1571)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Né à Trévise, Bordone eut Titien pour premier maître, mais le quitta très vite, déçu du peu d'intérêt que celui-ci portait à ses élèves, écrit Vasari, qui ajoute : « Désespéré de la mort de Giorgione, dont la manière lui plaisait plus que tout, et qui, en outre, avait la réputation d'enseigner avec amour tout ce qu'il savait, [...] il se mit en tê ...  Lire la suite
BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre espagnol actif à Tolède dans le premier tiers du xvie siècle. Aucun document ne permet de préciser son origine et sa formation. Son nom laisse supposer une ascendance nordique sans pour autant autoriser à fixer sa naissance en Bourgogne, mais l'analyse de son style permet d'affirmer que Borgoña étudia en Italie et princ ...  Lire la suite
BORRASSÁ LLUIS (1360 env.-1426)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre espagnol, Lluis Borrassá est le principal représentant du style gothique international au début du xve siècle en Catalogne. Né à Gérone, il se fixe à Barcelone en 1383 et y dirige à partir de 1402 et jusqu'à sa mort, en 1426, un atelier très actif. Onze retables, attestés par des documents, sont conservés en partie et v ...  Lire la suite
BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

Écrit par :  Claude-Henri ROCQUET

L'œuvre de Bosch, qui fut ensevelie pendant trois siècles, occupe en notre esprit une place majeure. Elle a donné lieu aux sentiments les plus contraires, et parfois simultanément. On la tint pour l'expression même du Moyen Âge ; mais elle est contemporaine de Vinci. Elle passa pour plaisante et profonde, réaliste et extravagante, édifiante et lic ...  Lire la suite
BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

L'art de Botticelli, étonnamment personnel, d'une subjectivité intense, est, en même temps, le plus profondément accordé au climat de ce « siècle d'or » florentin évoqué par Vasari au début de la biographie qu'il lui consacre. Botticelli ne connaît pas l'épanouissement heureux de Raphaël, l'insatisfaction tourmentée de Léonard, les angoisses ou le ...  Lire la suite
BOURDICHON JEAN (1457 env.-1521)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Peintre de quatre rois (Louis XI, Charles VIII, Louis XII puis François Ier), Bourdichon est le type même de l'artiste officiel, réalisateur avant tout d'ouvrages de luxe d'une exécution raffinée. On n'a conservé aucun des nombreux tableaux dont les archives signalent la commande ; seul un triptyque, La Vierge entre les deux saints ...  Lire la suite
BOUTS DIERIC ou THIERRY (1415 env.-1475)

Écrit par :  J. BOUTON

Dans les écrits du xvie siècle, on l'appelle « Dirick de Haarlem », dans d'autres « Dirk de Louvain ». Il s'agit en fait d'un seul et même personnage dont le nom véritable est Dirk Bouts. Né à Haarlem, il se fixe vers 1445-1448, au moment de son mariage, à Louvain où il réalise ses principaux chefs-d'œuvre. On sait qu'il eut qu ...  Lire la suite
BRAMANTE (1444-1514)

Écrit par :  Pasquale ROTONDI

Dans le chapitre Le peintreDonato di Pascuccio d'Antonio, dit Bramante (variante du surnom hérité de son père : Abramante, Barbanti), naquit en 1444 à Monte Asdruvaldo, localité dépendant aujourd'hui de la commune de Fermignano, et qui faisait alors partie du territoire d'Urbino. Avant 1476-1477, il séjourna quelques années à  ; puis, de 1477 à 1499, il vécut en Lombardie, ...  Lire la suite

BRÉA LES

Écrit par :  Martine VASSELIN

D'une famille établie à Nice depuis plusieurs générations, les Bréa furent trois peintres actifs entre le dernier quart du xve siècle et le milieu du xvie. Louis, le plus justement célèbre, est documenté de 1475 à 1523 ; son frère Antoine, de 1504 à 1516, collabore sans génie personnel avec lui et meurt en 1 ...  Lire la suite
BREU L'ANCIEN JÖRG (1475 env.-1537)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre, dessinateur et graveur d'Augsbourg, Breu reçut probablement sa première formation dans l'atelier d'Ulrich Apt. En Autriche de 1500 à 1502, il peint le Retable de saint Bernard pour le couvent des cisterciens de Zwettl (1500, conservé dans une chapelle de l'église), un Retable de la Vie du Christ (1501, panneaux au Musée ...  Lire la suite
BRIL ou BRILL PAUL (1554-1626)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Figure importante de la peinture de paysage des premières années du xviie siècle, Paul Bril est l'un des initiateurs de la vedute composée. Nordique transplanté en Italie, il exerce là une immense influence par son rôle capital d'artiste de transition entre le paysage maniériste fantastique et le paysage composé classi ...  Lire la suite
BROEDERLAM MELCHIOR (mort apr. 1409)

Écrit par :  Pierre QUARRÉ

Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, entré en possession du comté de Flandre en 1384, garda à son service Melchior Broederlam, qui avait été peintre et valet de chambre de Louis de Mâle, père de son épouse, la duchesse Marguerite de Flandre. Les articles de comptes nous présentent surtout Broederlam comme un décorateur, chargé de peindre sur éte ...  Lire la suite
BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

Écrit par :  Yve-Alain BOIS

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Sa ...  Lire la suite
BRUEGEL JAN, dit BRUEGEL DE VELOURS (1568-1625)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Frère cadet de Pieter II, Jan reçut comme lui un sobriquet, dû à son goût raffiné pour les habits de velours ou à l'extrême finesse veloutée de sa peinture. Plus doué et plus original que son frère, Jan se forma dans un cadre plus large en se rendant, vers 1589, en Italie où il resta jusqu'en 1596 non sans se lier durablement avec le cardinal Fede ...  Lire la suite
BRUEGEL L'ANCIEN PIETER (1525 env.-1569)

Écrit par :  Claude-Henri ROCQUET

Vers 1551, à Anvers, Bruegel dessine pour l'éditeur d'estampes Cock. Il y acquiert une telle familiarité avec l'œuvre du maître de Bois-le-Duc que ses contemporains le nommeront volontiers « un autre Bosch ». Pourtant, il s'agit moins, entre ces deux œuvres, d'une filiation que d'une métamorphose. Elles sont le double témoignage de deux âges disti ...  Lire la suite
BRUEGEL PIETER II, dit BRUEGEL D'ENFER (1564-1638)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Fils aîné de Pieter I Bruegel (le plus grand et le plus connu des Bruegel), tôt fixé à Anvers, Bruegel d'Enfer se forme chez un certain Gillis van Coninxloo qui ne serait pas, selon Marlier, le paysagiste, mais un peintre homonyme étroitement apparenté à la famille de Pieter Coecke dont Pieter II était le petit-fils. Dès 1585, il est reçu maître ; ...  Lire la suite
BURGKMAIR HANS (1473-1531)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et graveur d'Augsbourg, qui apprend le métier de peintre auprès de son père Thomas, puis auprès de Martin Schongauer (vers 1490), Hans Burgkmair devient membre de la corporation des peintres d'Augsbourg en 1498. La ville jouissait alors d'une grande prospérité (c'est l'époque où la famille des Fugger atteint son apogée) et entretenait des ...  Lire la suite
CALVAERT DENYS (1540 env.-1619)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Anvers, Denys Calvaert est, en 1556, inscrit chez Cerstian van Queckborne, peintre dont on sait uniquement qu'il était paysagiste. Vers 1562, il se rend en Italie et se fixe à Bologne où se déroulera toute sa carrière, si l'on excepte un court voyage à Rome en 1572. Il y devient l'élève puis le collaborateur de Prospero Fontana et de Lorenzo ...  Lire la suite
CAMPAGNOLA GIULIO (1482-apr. 1514)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils de l'écrivain Girolamo Campagnola, élevé dans le milieu cultivé de Padoue, Giulio Campagnola, d'après les auteurs contemporains, parlait à treize ans le grec et le latin, chantait, jouait du luth, dessinait d'après Bellini et Mantegna. On est moins bien renseigné sur sa carrière de peintre et de graveur. Il participe, avec Girolamo del Santo ...  Lire la suite
CAMPAÑA PIETER DE KEMPENEER dit PEDRO DE (1503-1580)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre, architecte, sculpteur, mathématicien, Pedro de Campaña est le type même de l'artiste de la Renaissance qui a suivi une carrière internationale. De son vrai nom Pieter de Kempeneer, originaire de Bruxelles, il travaille plusieurs années en Italie : à Bologne pour Charles Quint, à Venise pour le cardinal Grimani et à Rome pour l'Arétin, ava ...  Lire la suite
CAMPIN ROBERT ou MAÎTRE DE FLÉMALLE (1380 env.-1444)

Écrit par :  Françoise HEILBRUN

Peintre tournaisien, Robert Campin est, avec Hubert et Jan van Eyck, un des points de départ de la peinture des Pays-Bas qui, détachée du style gothique international, va devenir un art local –  surtout en ce qui concerne Campin – et indépendant. En effet, après la défaite d'Azincourt en 1415, après la mort du duc de Berry et le retour de Philippe  ...  Lire la suite
CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvie siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de wit, blanc). Sa date ...  Lire la suite
CARAVAGE (vers 1571-1610)

Écrit par :  Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Si tout le xviie siècle garde l'empreinte des Bolonais (Carrache, Reni, Dominiquin), force nous est de reconnaître que les plus grands peintres de cette époque – à l'exception de Nicolas Poussin – bénéficient sous une forme ou sous une autre de l'exemple de Caravage : Velázquez et Zurbarán en Espagne, Rubens, Rembrandt et Verme ...  Lire la suite
CARON ANTOINE (1520 env.-env. 1599)

Écrit par :  Michèle GRANDIN

Les premières œuvres d'Antoine Caron seraient des cartons pour des vitraux, composés dans sa ville natale, Beauvais, et qui n'existent plus. On retrouve Caron à Fontainebleau, où il travaille sous la direction de Primatice ; il acquiert alors ce style italianisant qui le caractérise, style élégant où la sécheresse du dessin est tempérée par la viv ...  Lire la suite
CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

L'œuvre de Vittore Carpaccio n'a pas connu les longues périodes d'oubli et les « résurrections » spectaculaires dont l'histoire de l'art offre bien des exemples. Les jugements n'en ont pas moins varié, au cours des siècles, sur la valeur et la portée de sa vision picturale, sur l'originalité de son art. Les évocations radieuses, héroïques ou famil ...  Lire la suite
CARRACHE LES

Écrit par :  Antoine SCHNAPPER

Comme celui de leur contemporain Caravage, le rôle des Carrache dans l'évolution de la peinture européenne à la fin du xvie et au début du xviie siècle est à la fois révolutionnaire et capital. À la tradition artificielle et raffinée d'un maniérisme qui s'épuise, ils opposent le retour à l'étude directe de l ...  Lire la suite
CHRISTUS PETRUS (entre 1405 et 1410-1472/73)

Écrit par :  Jacques FOUCART

La vie de Petrus Christus est mal connue. Il est vraisemblablement né à Baerle (en Brabant-Septentrional ou en Flandre-Occidentale). Le fait qu'il reste absolument étranger au style gothique international laisse supposer qu'il n'a pas commencé son apprentissage avant 1425-1435. De ses débuts hollandais, il a gardé le souvenir de miniaturistes, tel ...  Lire la suite
CLOUET FRANÇOIS (entre 1505 et 1510-1572)

Écrit par :  Michel MELOT

Fils de Jean Clouet, à qui il succéda dans la charge de peintre officiel de la Cour dès la mort de ce dernier, on ne possède guère plus de renseignements sur la vie de François Clouet que sur celle de son père ; son acte de décès indique qu'il n'était pas marié et qu'il avait deux filles naturelles. On ne sait rien de ses travaux pour François I ...  Lire la suite
CLOUET JEAN dit JANET (1485 env.-env. 1540)

Écrit par :  Michel MELOT

Peintre officiel de François Ier, Jean Clouet figure parmi les valets de chambre du roi à partir de 1516, sous les ordres de ses confrères Jean Perréal et Jean Bourdichon. D'origine flamande, il apporta un nouveau style à la peinture de portraits d'apparat en pratiquant, outre la miniature traditionnelle (on lui attribue certaines des p ...  Lire la suite
COECKE VAN AALST PIETER (1502-1550)

Écrit par :  Françoise HEILBRUN

Né à Alost, petite ville de Flandre, où son père était échevin, mort à Bruxelles, Pieter Coecke est, avec les Flamands Lambert Lombard, Michel Coxie, Lancelot Blondeel et le Hollandais Jan van Scorel, un des hérauts de la pré-Renaissance aux Pays-Bas ; comme ces derniers, Coecke est un artiste universel, peintre, architecte, décorateur et théorici ...  Lire la suite
COLANTONIO (1re moitié XVe s.)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

L'analyse des affinités et des échanges artistiques que l'on peut déceler vers 1450 entre l'Espagne, la Provence, les Flandres et l'Italie méridionale fait apparaître une tentative commune d'assimiler la manière flamande, et spécialement celle de Van Eyck. À Naples, où celui-ci est considéré, ainsi que Van der Weyden, comme l'un des hommes les plu ...  Lire la suite
COLOMBE JEAN (1440 env.-av. 1498)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Enlumineur issu d'une famille d'artistes établis à Bourges, frère du sculpteur Michel Colombe, Jean Colombe est un des enlumineurs les plus féconds de la fin du xve siècle, qui travaille pour la cour de France ou les notables locaux ; son œuvre compte quelques manuscrits de grand luxe illustrés pour des princes et une productio ...  Lire la suite
CONINXLOO GILLIS III VAN (1544-1607)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Issu d'une nombreuse famille de peintres, Gillis III van Coninxloo devient franc-maître à Anvers en 1570 après être passé selon Van Mander par les ateliers de Pieter Coecke fils (Coninxloo était apparenté à la famille de Coecke), de Leonard Kroes dont on ne sait pratiquement rien et de Gillis Mostaert, important paysagiste dont le cheminement esth ...  Lire la suite
CORNEILLE DE LYON (entre 1500 et 1510-env. 1574)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à La Haye, Corneille doit son surnom à la ville où il travailla et où il résida jusqu'à sa mort ; il fut naturalisé français en 1574. Il est peintre et valet de chambre du roi en 1551. Sans doute formé en Flandre, comme l'indique sa technique soignée, il se spécialisa dans le portrait en buste, de petit format, sur fond bleu ou vert et, entre 1 ...  Lire la suite
CORRÈGE (1489 env.-1534)

Écrit par :  Andréi NAKOV

Hautement apprécié de son vivant, l'Émilien Corrège mérite les éloges de l'historiographe toscan Giorgio Vasari, qui le place dans la succession immédiate de Léonard et de Giorgione. L'évolution fulgurante de son œuvre servit de modèle aux maniéristes émiliens ; ses figures « sans pesanteur » seront reprises par Primatice. Tous les grands colorist ...  Lire la suite
COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Avec Ercole De' Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l'une des personnalités marquantes de l'école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l'impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d'Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collab ...  Lire la suite
COSTA LORENZO (1460-1535)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Élève de Francesco del Cossa et d'Ercole De' Roberti à Ferrare, Lorenzo Costa s'établit à Bologne en 1483. Sous l'influence progressive d'Antonello de Messine et de Bellini, il oriente petit à petit la rigueur implacable de l'école ferraraise vers un style plus doux, soucieux d'assouplir les formes, de tempérer la tension des compositions en intég ...  Lire la suite
COUSIN JEAN, LE PÈRE (1490 env.-env. 1560) & LE FILS (1522 env.-env. 1594)

Écrit par :  Michèle GRANDIN

Après avoir travaillé comme géomètre en 1526 dans sa ville natale de Sens, où il séjourne jusqu'en 1540, et après avoir réalisé des cartons pour les vitraux de la cathédrale de Sens et un retable pour l'abbaye de Vauluisant en 1530, Jean Cousin le Père s'installe vers 1540 à Paris où il exécute des œuvres importantes. En 1541, on lui commande les ...  Lire la suite
COXIE ou COXCIE MICHIEL (1499-1592)

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Le « Raphaël flamand » ne bénéficie pas de l'indulgence de la critique actuelle qui juge son œuvre terne et son italianisme appliqué. Michel Coxie est né à Malines ; Vasari le rencontre à Rome en 1532 et considère qu'il a « la manière italienne ». S'il reste difficile de prouver qu'il fut effectivement l'élève de Raphaël, on peut noter qu'il s'ins ...  Lire la suite
CRANACH L'ANCIEN LUCAS (1472-1553)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Grâce à ses relations avec les milieux humanistes, Cranach a été comblé d'éloges par quelques écrivains qui ont sauvé son nom de l'oubli à l'époque classique (la première monographie qui lui a été consacrée date de 1726). Aussi a-t-il été longtemps tenu pour le plus grand peintre allemand de la Renaissance après Dürer. On apprécie mieux aujourd'hu ...  Lire la suite
CRANACH LE JEUNE LUCAS (1515-1586)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et dessinateur pour la gravure sur bois. Fils de Lucas Cranach l'Ancien, il a travaillé dans l'atelier de son père, dont il avait pris la direction à sa mort. Lucas Cranach le Jeune a adopté le même style que lui, de sorte qu'il est souvent difficile de distinguer ses œuvres de celles de la dernière période de son père dans une surabondant ...  Lire la suite
CREDI LORENZO DI (1459-1537)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintre florentin, Credi fut l'élève et l'assistant de Verrocchio, dirigea son atelier lorsque celui-ci partit pour Venise (1482) et en hérita après sa mort (1488) : sa peinture n'a pas d'autre source, hormis l'influence du jeune Léonard de Vinci, qui fut son compagnon chez Verrocchio. La Vierge adorant l'Enfant (musée de Karlsruhe), avec ...  Lire la suite
DAVID GÉRARD (entre 1450 et 1460-1523)

Écrit par :  Jacques FOUCART

L'un des principaux peintres de Bruges après Memling (mort en 1494), Gérard David est pour tout dire le dernier grand primitif flamand. Reçu franc maître dans la gilde des peintres de Bruges dès 1484, il reste, à l'égal d'un Memling, étroitement lié au renom et à l'histoire de cette ville, au point que sa peinture, sédative et si gravement mûrie, ...  Lire la suite
DEL BARBIERE DOMENICO, dit DOMINIQUE FLORENTIN (1506 env.-env. 1565)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Florence, formé en Italie où, comme beaucoup d'artistes de cette époque, il subit l'influence de Michel-Ange, Dominique Florentin arrive en France sans doute avant Rosso, mais il n'est mentionné à Fontainebleau qu'entre 1537 et 1540, d'abord comme stucateur. De 1540 à 1550, il collabore avec Primatice et devient un des artistes les plus en vu ...  Lire la suite
DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Italien originaire de Modène, Nicolò Dell'Abate, formé par le sculpteur Antonio Begarelli, puis élève et collaborateur d'Alberto Fontana (boucheries et Palais public de Modène), s'impose vite en Émilie par ses décorations dans la région de Modène (Rocca di Scandiano) puis à Bologne (palais Torfanini et Poggi). Ses premières œuvres témoignent d'une ...  Lire la suite
DELLO FIORENTINO ou NICCOLÒ FIORENTINO (1404 env.-1471)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils d'un tailleur florentin, Dello, qui travaille d'abord comme sculpteur, exécute, selon Vasari, la lunette en terre cuite du Couronnement de la Vierge et un groupe des Douze Apôtres (détruit) à Santa Maria Nuova, dont l'auteur, selon les documents d'archives, serait plutôt Bicci di Lorenzo. En 1424, des raisons politiques obli ...  Lire la suite
DE' ROBERTI ERCOLE (1450 env.-1496)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Formé avec Francesco Del Cossa près de Cosme Tura à Ferrare, Ercole De' Roberti fait comme lui ses débuts au palais Schifanoia, dans la salle des Mois. Travaillant, dans la plupart des cas, sur des dessins de Tura, les deux disciples élaborent leur propre manière en développant, dans des directions différentes, le style de leur maître commun ; la ...  Lire la suite
DIONISII ou DIONYSOS (1440 env.-env. 1510)

Écrit par :  Jean BLANKOFF

À la différence d'un grand nombre de peintres d'icônes, appartenant aux milieux ecclésiastiques ou monacaux, Dionisii (ou Dionysos) était un laïc ; il travaillait avec ses fils, Feodosii et Vladimir. D'après les mentions qui en sont faites dans les textes anciens, sa réputation était établie de son vivant déjà. Vers 1480-1481, il fut invité à trav ...  Lire la suite
DUBOIS AMBROISIUS BOSCHAERT dit AMBROISE (1543-1614)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

On ignore tout de la formation d'Ambroise Dubois, né à Anvers et on ne sait pas avec certitude à quelle date il s'établit en France où il mourra (à Fontainebleau). Selon Félibien, il y serait venu déjà à l'âge de vingt-cinq ans. Mais la première trace de sa carrière ne date que de 1606 : il est alors nommé peintre de la reine. Dubois épousa la fil ...  Lire la suite
DUBREUIL TOUSSAINT (1561 env.-1602)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Paris, élève de Médéric Fréminet, père de Martin Fréminet, Toussaint Dubreuil s'est surtout formé sur les chantiers de Fontainebleau, sans doute auprès du décorateur Ruggiero de Ruggieri, dont il épouse la fille en secondes noces et qui lui transmet l'influence de Primatice. Ses œuvres de Fontainebleau ont malheureusement disparu ; il peint a ...  Lire la suite
DUMONSTIER, DUMOUSTIER ou DUMOÛTIER LES (XVIe et XVIIe s.)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Dynastie de peintres français travaillant en France au xvie siècle et dans la première moitié du xviie siècle. Jean Dumonstier était un enlumineur rouennais ; son fils Geoffroy, mort à Paris en 1573, travailla comme enlumineur pour François Ier et Henri II ; il est mentionné à Fontainebleau entre ...  Lire la suite
DÜRER ALBRECHT (1471-1528)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Dessinateur, graveur sur cuivre et sur bois, peintre et théoricien, Dürer est sans conteste le plus illustre des artistes allemands. <i>Saint Jérôme dans son cabinet de travail</i> ...  Lire la suite
DÜRER, CRANACH, HOLBEIN. LA DÉCOUVERTE DE L'INDIVIDU : LE PORTRAIT ALLEMAND VERS 1500 (expositions)

Écrit par :  Christian HECK

On sait à quel point la peinture allemande du premier tiers du xvie siècle représente un moment exceptionnel de l'histoire de l'art. Simultanément, Dürer, Grünewald, Baldung Grien, Cranach, Altdorfer, Holbein, pour ne citer que quelques-uns d'entre eux, nous ont donné des œuvres de premier plan dans la création européenne de le ...  Lire la suite
FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans Ier de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils ...  Lire la suite
FONTANA LAVINIA (1552-1614)

Écrit par :  Universalis

Liée à l'école maniériste, Lavinia Fontana fut l'une des plus importantes portraitistes de Bologne à la fin du xvie siècle. Elle fut aussi l'une des premières femmes à exécuter de grandes commandes publiques. Née à Bologne en 1552, Lavinia Fontana étudie la peinture maniériste auprès de son père, Prospero Fontana (1512 env.-159 ...  Lire la suite
FOPPA VINCENZO (1427 env.-1515)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

On ignore tout de la première formation de Vincenzo Foppa, mais l'assertion de Vasari selon laquelle il aurait travaillé à Padoue, près de Mantegna, semble attestée par certains aspects de son style, sans que cet enseignement ait été déterminant. Le contact des Bellini, par contre, dut le confirmer dans son intuition personnelle de la lumière tona ...  Lire la suite
FOUQUET JEAN (1420 env.-av. 1481)

Écrit par :  Claude SCHAEFER

Jean Fouquet est le peintre français le plus illustre de la fin du Moyen Âge. On ne possède malheureusement qu'une fraction infime de ses œuvres. Mais que l'on puisse reconstituer assez aisément sa biographie et son œuvre prouve sa célébrité : on peut en effet tracer de Fouquet un portrait plus fidèle et plus complet que celui d'autres artistes de ...  Lire la suite
FRANCESCO DI GIORGIO MARTINI (1439-1502)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Près de son maître Vecchietta, Francesco di Giorgio apprit la peinture et la sculpture, qu'il pratiqua surtout au début de sa carrière, avant de se consacrer à l'architecture civile et militaire. Jusqu'en 1475, il dirigea un atelier de peinture, à Sienne, avec Neroccio di Bartolomeo. Il fut alors chargé de l'agrandissement de la basilique Saint-Fr ...  Lire la suite
FRANCKEN LES

Écrit par :  Jacques FOUCART

Importante dynastie de peintres anversois des xvie et xviie siècles. Frans I (1542-1616) et Ambrosius I le Vieux (1544-1618) appartiennent à l'école de Frans Floris et représentent à Anvers à la fin du xvie siècle le même courant conservateur et académique de grande peinture religieuse qu ...  Lire la suite
FRÉMINET MARTIN (1567-1619)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Paris, Martin Fréminet est formé par son père, Médéric Fréminet, médiocre peintre, dans un milieu artistique pénétré d'influences bellifontaines. Vers 1587-1588, Fréminet se rend à Rome, où il se lie avec le cavalier d'Arpin. Il est vite célèbre, mais on ne connaît rien de son œuvre de cette époque si ce n'est par des gravures de son ami Phil ...  Lire la suite
FROMENT NICOLAS (connu de 1461 à 1486)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Né à Uzès, puis fixé en Provence, peintre en titre du roi René, Nicolas Froment a dû se former en Flandre vers 1460, car il restera toute sa carrière fidèle à la manière et aux formules de l'art flamand dont son mécène était fervent amateur, mais qu'il réinterprète selon son tempérament méridional et dans une technique moins raffinée. Trois œuvres ...  Lire la suite
FRUEAUF LE JEUNE RUELAND (1470 env.-apr. 1545)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre allemand, fils de Rueland Frueauf le Vieux. Peu avant 1497, Rueland Frueauf devient bourgeois de Passau, où il est encore signalé en 1505, 1533 et 1545 ; mais toutes les œuvres qui nous sont parvenues datent de 1496 à 1508, et l'on ignore tout de sa production postérieure. Il s'agit d'une Crucifixion (1496), des panneaux de volets ...  Lire la suite
FRUEAUF LE VIEUX RUELAND (1440 ou 1450-1507)

Écrit par :  Pierre VAISSE

On suppose que ce peintre allemand est né à Obernberg, sur l'Inn, dans une famille qui vivait du commerce du sel. Cette origine géographique et familiale explique ses liens avec Passau et Salzbourg. C'est dans cette dernière ville qu'il semble s'être formé, avant d'entreprendre un tour de compagnonnage qui dut le mettre en contact avec la peinture ...  Lire la suite
GALLEGO FERNANDO (1440 env.-apr. 1507)

Écrit par :  Marcel DURLIAT

Peintre espagnol, Fernando Gallego illustre un phénomène artistique marquant : ce qui peut sembler une colonisation de la Castille par la peinture flamande au xve siècle. On en trouvera les raisons dans les relations économiques existant entre les deux pays, ainsi que dans la constitution de riches collections flamandes par les ...  Lire la suite
GÉRARD DE SAINT-JEAN, néerl. GEERTGEN TOT SINT JANS (1460-1465 env.-env. 1490-1495)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Le principal « primitif » néerlandais du xve siècle, à la fois par une célébrité dont témoigne Van Mander qui admirait fort ce peintre génial mort à vingt-huit ans et par la qualité de son art tendre et chargé d'émotions aux couleurs raffinées ; art d'une plasticité forte mais apaisée, et d'une silencieuse discrétion déja toute ...  Lire la suite
GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (str ...  Lire la suite
GIORGIONE (1477-1510)

Écrit par :  Terisio PIGNATTI

Dans la Venise des toutes premières années du Cinquecento, Giorgione occupe avec Giovanni Bellini une place de premier plan. La peinture de la Renaissance en est à son aube avec Bellini ; sa maturité est préfigurée par Giorgione. Très connu durant sa brève activité – moins d'une décennie, entre 1500 et 1510 –, Giorgione a été célébré par la littér ...  Lire la suite
GIOVANNI DA UDINE (1487-1561)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

C'est apparemment en chassant et en capturant des oiseaux avec son père que, tout enfant, Giovanni prend le goût d'observer les animaux et de les dessiner. Son père, frappé de ses dispositions, le met en apprentissage, à Udine, chez Pellegrino da San Daniele. Après avoir séjourné à Venise, il part pour Rome et devient le collaborateur de Raphaël. ...  Lire la suite
GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)

Écrit par :  Universalis

Peintre italien né vers 1399 à Sienne, mort en 1482 à Sienne, Giovanni di Paolo exprime dans ses peintures religieuses l'intensité mystique et le style conservateur caractéristiques de la peinture décorative gothique, en dépit de la tendance au naturalisme scientifique et à l'humanisme classique qui s'impose progressivement dans l'art toscan du

 ...  Lire la suite
GONÇALVES NUÑO (actif jusqu'en 1480)

Écrit par :  Universalis

Peintre portugais, actif de 1450 à 1480. On sait peu de choses de la vie de Nuño Gonçalves. Il semble que le roi portugais Alphonse V le nomme au poste de peintre de la cour en 1450. Dans ses Quatre Dialogues sur la peinture (1548), Francesco da Hollanda le mentionne comme l'un des maîtres du xve siècle, mais son nom e ...  Lire la suite
GOSSAERT JAN ou GOSSART JEAN, dit MABUSE (entre 1478 et 1488-1532)

Écrit par :  J. BOUTON

Peintre, dessinateur et graveur flamand, Jan Gossaert, dit Mabuse, est né à Maubeuge et mort à Breda. Il a probablement quitté fort jeune sa ville natale pour se rendre à Bruges, puis à Anvers où il s'inscrit à la gilde ; c'est là qu'il rencontre des maniéristes dont le goût pour l'ornement devait le marquer profondément. Ensuite Gossaert, bon art ...  Lire la suite
GOZZOLI BENOZZO (1420-1497)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Après un apprentissage d'orfèvre chez Ghiberti, Gozzoli devient l'élève et le collaborateur de Fra Angelico. Il travaille avec lui à la cathédrale d'Orvieto (1447) et au Vatican, dans la chapelle de Nicolas V (1447-1450). L'art tout imprégné de spiritualité naïve du maître éveille chez le disciple, avec un sens délicat des couleurs, le don des évo ...  Lire la suite
GRECO (1541-1614)

Écrit par :  Véronique GERARD-POWELL

Artiste polémique, Greco fut, dès son vivant, la cible de vives critiques comme l'objet des louanges de ses contemporains érudits. Les collectionneurs du xixe siècle apprécièrent son œuvre ; mais, au début du xxe siècle, des écrivains, qui pour la plupart n'étaient pas espagnols, lui forgèrent une personnali ...  Lire la suite
GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528)

Écrit par :  Thomas Wolfgang GAEHTGENS

Matthias Grünewald est une personnalité unique dans l'histoire de la peinture allemande. Sa vie et son activité artistique sont mal connues, et l'œuvre qu'il a laissée n'est pas très volumineuse. Pourtant, elle représente un grand moment de la peinture et dépasse largement les limites de son temps. Elle s'inspire toujours de thèmes sacrés, plus pr ...  Lire la suite
HEINTZ JOSEF (1546-1609)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Fils d'un architecte prénommé Daniel qui travailla à l'hôtel de ville (Rathaus) de Bâle et à la cathédrale de Berne, Joseph Heintz dit l'Ancien (pour le distinguer de son fils) s'initia probablement à la peinture chez le bâlois Hans Bock l'Ancien et subit d'abord l'influence d'Holbein (dessins d'après Holbein exécutés vers 1581-1583 et conservés à ...  Lire la suite
HILLIARD NICHOLAS (1547-1619)

Écrit par :  Universalis

Premier grand peintre anglais de la Renaissance, Nicholas Hilliard porta, durant la période élisabéthaine, l'art de la miniature à son plus haut degré d'épanouissement. Ses petites effigies lyriques jouèrent en outre un rôle important dans la conception du portrait telle qu'elle fut élaborée outre-Manche, de la fin du xvie au d ...  Lire la suite
HOLBEIN LE JEUNE. LES ANNÉES BÂLOISES (exposition)

Écrit par :  Pierre VAISSE

En 2003, le Mauritshuis de La Haye, qui possède trois portraits peints par Hans Holbein le Jeune, présentait une exposition intitulée Hans Holbein, portraitiste de la Renaissance. On pouvait y voir la célèbre Madone de Darmstadt, ou Madone du bourgmestre Jakob Meyer, conservée depuis le xixe siècle au ...  Lire la suite
HOLBEIN LES

Écrit par :  Pierre VAISSE

Les plus célèbres représentants des Holbein, famille de peintres d'origine souabe, sont Hans Holbein l'Ancien (1465 env.-1524) et son fils Hans Holbein le Jeune (1497-1543). Sigmud ( ?-1540), frère du premier, n'est plus guère qu'un nom. D'Ambrosius (1494 ?-1519), frère aîné du second, disparu tôt, subsistent quelques œuvres qui témoignent de gran ...  Lire la suite
HORENBOUT GHEERAERT (entre 1460 et 1470-av. 1541)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Peintre et enlumineur gantois, Gheeraert Horenbout acquiert la maîtrise en 1487. Dès 1498, on le voit à la tête d'un atelier d'enluminure très actif. En 1515, Marguerite d'Autriche, la régente des Pays-Bas, en fait son peintre et valet de chambre. Un de ses principaux travaux, à cette époque, est l'illustration des Heures Sforza (British ...  Lire la suite
HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il conserve jusqu'à sa mort et qui le dispense d'entrer dans la ...  Lire la suite
HUGUET JAIME (1415 env.-1492)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre catalan né à Valls, près de Tarragone, Jaime Huguet séjourne quelques années à Saragosse, puis en 1448 se fixe à Barcelone jusqu'à sa mort. Sa période de formation reste obscure ; l'une des premières œuvres qu'on lui attribue, Saint-Georges et la princesse (musée d'Art catalan, Barcelone) est l'un des plus célèbres panneaux catala ...  Lire la suite
JEAN FOUQUET, PEINTRE ET ENLUMINEUR (expositions)

Écrit par :  Daniel RUSSO

La Bibliothèque nationale de France a présenté à Paris, du 25 mars au 22 juin 2003, dans la galerie Mazarine, une grande célébration des œuvres de Jean Fouquet, sous le titre Jean Fouquet, peintre et enlumineur du XVe siècle. François Avril, commissaire de l'exposition, a réuni pour le visiteur l'essentiel de l'œuvre de l'artis ...  Lire la suite
JUAN DE FLANDES (1460 env.-apr. 1510)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Originaire des Flandres, comme l'indique son surnom espagnol, et fixé en Espagne où il apparaît en 1496 au service de la reine Isabelle la Catholique, Juan de Flandes est le représentant le plus remarquable d'une tendance, dite hispano-flamande, de la peinture espagnole de la fin du xve siècle : des artistes venus des Pays-Bas ...  Lire la suite
JUSTE DE GAND (1435 env.-apr. 1475)

Écrit par :  Universalis

Le peintre flamand qui travaille en Italie, à Urbin, entre 1473 et 1475, sous le nom de Giusto da Guanto, est généralement identifié avec le peintre Joos van Wassenhove, connu seulement par des archives. On possède fort peu de documents sur la vie de Juste de Gand. Il serait né à Gand. Reçu maître à la Guilde d'Anvers en 1460, il fait partie de la ...  Lire la suite
LE MAÎTRE DE FLÉMALLE et ROGIER VAN DER WEYDEN (expositions)

Écrit par :  Christian HECK

L'organisation, la même année, de deux expositions majeures consacrées à l'art des primitifs flamands, l'une Le Maître de Flémalle et Rogier Van der Weyden au Städel Museum de Francfort (21 novembre 2008-22 février 2009) reprise par la suite à la Gemäldegalerie de Berlin (20 mars-21 juin 2009), l'autre Rogier Van der Weyden 1400-1464. ...  Lire la suite
LE MONDE DE LUCAS CRANACH (exposition)

Écrit par :  Christian HECK

Par l'éclat de ses peintures, la réunion de l'intériorité psychologique et du faste des couleurs et de la vie de cour, la place considérable qu'y occupent les grands thèmes de l'humanisme et de la mythologie antique mais aussi l'iconographie de la Réforme protestante, Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553) est un des phares de l'exceptionnel jaillisse ...  Lire la suite
LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

Écrit par :  André CHASTEL

Dans le chapitre L'artL'œuvre artistique de Léonard, et plus particulièrement son œuvre peint, constitue l'un des cas les plus difficile de l'histoire des arts. L'originalité et le rayonnement en sont manifestes et pour certains contemporains tenaient du prodige, mais tout gêne et complique l'établissement d'un catalogue : ouvrages ruinés ou disparus quand ils sont att ...  Lire la suite

LES PRIMITIFS FLAMANDS. LES PLUS BEAUX DIPTYQUES (exposition)

Écrit par :  Christian HECK

La première justification des expositions temporaires, dans les musées, est la réunion d'œuvres que l'histoire a séparées, alors qu'elles expriment une origine ou une thématique commune. En ce sens, l'exposition de diptyques flamands des xve et xvie siècles, à la charnière du Moyen Âge et de la Renaissance d ...  Lire la suite
LEU HANS, L'ANCIEN (actif entre 1488 et 1507) & LE JEUNE (actif entre 1507 et 1531)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintres suisses de la fin du xve et du début du xvie siècle. Hans Leu l'Ancien a travaillé à Zurich entre 1488 et 1507, date probable de sa mort. On a de sa main cinq fragments d'un retable des saints patrons de Zurich, représentant des vues de la ville (Musée national suisse, Zurich). Certaines analogies s ...  Lire la suite
LIGORIO PIRRO (1500 env.-1583)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Rome, Pirro Ligorio travaille dans cette ville de 1534 à 1569 comme peintre et comme architecte : le casino de Pie IV et la villa d'Este à Tivoli témoignent de son œuvre architecturale. La seule décoration certaine de cette période romaine, La Danse de Salomé (1540-av. 1550, oratoire de San Giovanni Decollato) est marquée par l'influ ...  Lire la suite
LIPPI FILIPPINO (1457-1504)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils de Filippo, Filippino Lippi travailla près de Botticelli. Ses œuvres de jeunesse, regroupées naguère par Bernard Berenson sous le nom du fictif Amico di Sandro, sont, en effet, très proches de celles de son maître, par leur charme et leur délicatesse nerveuse : Vierge à l'Enfant tenant un livre, au musée de Berlin ; Histoire d'Es ...  Lire la suite
LIPPI Fra FILIPPO (1406-1469)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Placé tout jeune chez les Carmes de Florence, le futur peintre Filippo Lippi prononce ses vœux à quinze ans, quitte le monastère dix ans plus tard tout en gardant l'habit, part pour Padoue, revient à Florence (en 1437), mais non au couvent, s'attire quelques difficultés avec les autorités civiles et religieuses en raison de son existence peu monac ...  Lire la suite
LOMAZZO GIOVANNI PAOLO (1538-1600)

Écrit par :  Marc LE CANNU

Peintre milanais, qui fut aussi poète et théoricien de l'art. Le nom de Lomazzo reste attaché à un vaste traité didactique sur la peinture, Trattato dell'arte della pittura (1584), divisé en sept livres correspondant chacun à une « partie » de cet art : proportion, expression, couleur, lumière, perspective, pratique et formes (en fait, ic ...  Lire la suite
LORENZO LOTTO, 1480-1557 (exposition)

Écrit par :  Robert FOHR

Après Georges de La Tour, c'est Lorenzo Lotto, autre « reconquête » de l'histoire de l'art, qui a été mis a l'honneur à Paris au Grand Palais, d'octobre 1998 à janvier 1999, dans une rétrospective qui fut d'abord présentée à la National Gallery of Art de Washington puis à l'Accademia Carrara de Bergame. Conçue par David Alan Brown, cette expositio ...  Lire la suite
LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, ...  Lire la suite
LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

Écrit par :  Germain BAZIN

L'importance de Lotto, longtemps situé en marge des histoires de l'art parce qu'il ne s'inscrit pas aisément dans la courbe d'évolution de la peinture vénitienne, a été reconnue pour la première fois par Bernard Berenson dans une de ses études de jeunesse (1895). Bien que vénitien d'origine, Lotto, qui travailla surtout en dehors de la cité de la ...  Lire la suite
LUCAS DE LEYDE (1489 ou 1494-1533)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Salué par Van Mander, en 1604, comme une merveille de la nature et déjà célébré dès le xvie siècle par Vasari, Lucas de Leyde (Lucas van Leyden) est un enfant précoce et prodige : il aurait gravé dès l'âge de quatorze ans (sa première gravure connue, L'Ivresse de Mahomet, date de 1508, et Van Mander, qui a interrogé le ...  Lire la suite
LUINI BERNARDINO (1475 env.-1532)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

C'est dans l'art de Borgognone, de Foppa, que Luini trouve son point de départ, et sa carrière reste toute lombarde : les influences successives qui l'atteignent perturbent à peine son univers calme, l'ambiance un peu froide de son chromatisme, bref, la monotonie de son style. Il emprunte seulement aux Vénitiens, à Bramantino un sens élargi de la ...  Lire la suite
MACHUCA PEDRO (mort en 1550)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre et architecte espagnol, né à Tolède à la fin du xve siècle et mort à Grenade en 1550, Pedro Machuca est le meilleur représentant du maniérisme en Andalousie. On sait qu'il étudie en Italie où il se trouve en 1517 lorsqu'il signe La Vierge et les âmes du purgatoire (Prado), œuvre très marquée par les Sibylles de ...  Lire la suite
MAÎTRE DE FLORE (actif 2e moitié XVIe s.)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Nom donné à l'auteur inconnu d'une Flore (autrefois dans la collection d'Albenas, Montpellier) dont on rapproche un certain nombre de peintures, en particulier Le Triomphe de Flore (collection privée), La Naissance de l'amour (Metropolitan Museum, New York) et quelques dessins, Céphale et Procris (coll. G. Selig ...  Lire la suite
MAÎTRE DE LA VUE DE SAINTE-GUDULE (actif entre 1470 et 1490)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Parmi les nombreux anonymes de la peinture flamande du xve siècle, le Maître de la Vue de Sainte-Gudule est un des artistes les plus caractéristiques. C'est la présence de l'église bruxelloise de Sainte-Gudule, à l'arrière-plan de son tableau de base, l'Instruction pastorale (Louvre), qui lui a donné sa dénomination. O ...  Lire la suite
MAÎTRE DE MOULINS, JEAN HEY dit (actif entre 1480 et 1501)

Écrit par :  Sharon KATIC

Le Maître de Moulins, peintre du Triptyque de la Vierge en gloire de la cathédrale de Moulins, est considéré comme le plus grand peintre français actif dans le dernier quart du xve siècle. Il exécuta au moins une douzaine d'œuvres, auxquelles il faut ajouter une miniature pour les Statuts de l'ordre de saint Michel ...  Lire la suite
MAÎTRE DES HEURES DE ROHAN (1re moitié XVe s.)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Les Heures sans doute peintes pour un membre de la famille ducale d'Anjou, puis ornées ultérieurement des armes des Rohan (Bibliothèque nationale, Paris), ont donné son nom provisoire à un artiste resté anonyme dont on ignore tout. On sait seulement qu'il avait des attaches à Troyes, qu'il s'est installé à Paris vers 1415-1420 comme enlum ...  Lire la suite
MAÎTRES À L'ŒILLET (fin XVe-déb. XVIe s.)

Écrit par :  Pierre VAISSE

On désigne sous le nom de Maîtres à l'œillet un certain nombre de peintres suisses de la fin du xve et des premières années du xvie siècle, dont les œuvres portent soit un œillet blanc et un œillet rouge, soit un œillet croisé avec un brin de lavande, soit un œillet seul. Plusieurs explications ont été propo ...  Lire la suite
MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

Écrit par :  Pietro ZAMPETTI

La personnalité de Mantegna et son œuvre ont pris un relief et une importance exceptionnels : c'est Mantegna en effet qui, dans les villes de la vallée du Pô, a rompu définitivement avec le style gothique, toujours vivace en plein milieu du xve siècle. Dès le début de sa précoce activité, l'artiste a pris position en faveur du ...  Lire la suite
MANTEGNA (exposition)

Écrit par :  Éléonore FOURNIÉ

La première rétrospective consacrée à Andrea Mantegna au musée du Louvre, à Paris, du 26 septembre 2008 au 5 janvier 2009, amène le visiteur au cœur du Quattrocento italien. Là, une confrontation perspicace des œuvres du maître avec celles de ses contemporains permet, en l'espace de près de 190 œuvres, de révéler les moments clés de la vie de l'ar ...  Lire la suite
MANUEL DEUTSCH NIKLAUS (1484-1530)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et dessinateur suisse, de son vrai nom Niklaus Aleman (Manuel était le prénom de son père, Deutsch la forme germanique d'Aleman). Marié en 1509 à la fille d'un capitaine bernois, membre du petit conseil de la ville, il entre lui-même au grand conseil l'année suivante et exerce tour à tour différentes fonctions militaires et diplomatiques, ...  Lire la suite
MARMION SIMON (1425 env.-1489)

Écrit par :  Nicole VERONEE-VERHAEGEN

Peintre et enlumineur, né sans doute à Amiens. Marmion est signalé à Amiens de 1449 à 1454 et à Valenciennes de 1458 à sa mort ; en 1468, sans doute en vue d'un travail occasionnel, il se fait inscrire à la guilde de Saint-Luc à Tournai. Artiste du nord de la France, Marmion n'appartient pas clairement à une école française définie et, bien qu'aya ...  Lire la suite
MASACCIO (1401-env. 1429)

Écrit par :  Giovanni PREVITALI

Auteur d'un petit nombre d'œuvres, Masaccio représente dans la peinture ce bref moment de l'histoire de Florence au cours duquel, après la terrible crise de 1348 et la lente reprise de la seconde moitié du siècle, la ville est en train de devenir la capitale d'un État régional. Avec la conquête de Pise (1406), Florence réalise une aspiration sécul ...  Lire la suite
MATTHIAS GRÜNEWALD (expositions)

Écrit par :  Christian HECK

Dans la floraison de génies qui marque, en ce premier tiers du xvie siècle, la peinture de la Renaissance dans le monde germanique, Matthias Grünewald (1475 env.-1528) occupe une place à part. Bien que faisant partie des tout grands, aux côtés de Dürer, Baldung Grien, Holbein, Cranach, Altdorfer, il est souvent considéré un peu ...  Lire la suite
MELOZZO DA FORLI (1438-1494)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Disciple de Piero della Francesca, Melozzo da Forli, dont l'activité se partage entre Rome, les Marches (Urbin, Lorette) et la Romagne (Forli), transpose les figures monumentales, impassibles, de son maître dans un registre expressif et mouvementé d'un rare pouvoir émotionnel. L'ampleur des silhouettes dans le Christ bénissant du Quirinal ...  Lire la suite
MEMLING HANS (1435 env.-1494)

Écrit par :  Jacqueline FOLIE

L'engouement dont Memling a été l'objet durant plus d'un siècle est un phénomène de l'histoire du goût, dont l'artiste est resté longtemps prisonnier. Redécouverte à l'époque romantique dans le cadre d'une Bruges déjà idéalisée, son œuvre apparaît tout au long du xixe siècle comme l'incarnation parfaite de la mystique du Moyen ...  Lire la suite
METSYS ou MASSYS QUENTIN (1465/66-1530)

Écrit par :  Jacques FOUCART

À la différence de tant d'autres peintres nordiques des xve et xvie siècles, Quentin Metsys ne fut jamais oublié et, cas rarissime, était encore considéré en pleine époque baroque comme un très grand peintre dont le souvenir restait intact (cf. les biographies si louangeuses de Fickaert, en 1648, et de Forne ...  Lire la suite
MICHEL-ANGE (1475-1564)

Écrit par :  Martine VASSELIN

Dans le chapitre Le peintre et le dessinateurMichel-Ange ne s'est jamais reconnu comme peintre, bien que ce soit dans ce domaine seulement qu'il ait pu mener à terme et seul ses entreprises. Il a accepté à contrecœur les commandes de décors peints que lui ont passées trois papes et a souffert physiquement de la dureté du travail à, la technique « noble » selon l'idéal florentin mais aussi c ...  Lire la suite

MOMPER JOOS DE (1564-1635)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Fils et élève du peintre et marchand d'art Bartholomeus Momper, franc-maître en 1581, puis doyen de la guilde des peintres en 1611, Joos de Momper dit Joos II le Jeune (lui-même petit-fils d'un peintre de Bruges, Joos I) paraît bien avoir mené presque toute sa carrière à Anvers où la présence d'apprentis dans son atelier est attestée dès 1591. L'h ...  Lire la suite
MONOGRAMMISTE DE BRUNSWICK (XVIe s.)

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Un tableau du musée de Brunswick, Le Repas des conviés, monogrammé, a permis d'attribuer quelques tableaux religieux anversois du xvie siècle à un maître anonyme : le Monogrammiste de Brunswick. On identifie principalement cette personnalité controversée depuis 1884 à deux peintres : Jan van Hemessen et Jan van Amstel, ...  Lire la suite
MONTAGNA BARTOLOMEO (1450-1523)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Originaire de Brescia, Montagna fut à Vérone l'élève de Domenico Morone. Mais l'art de celui-ci, issu de Mantegna, est moins déterminant dans son œuvre que l'exemple d'Antonello de Messine. Montagna réagit en effet à la nouveauté que constitue l'espace unifié, la vue en perspective montante, l'enveloppe tonale de la Pala de San Cassiano c ...  Lire la suite
MORO ANTHONIUS MOR dit ANTONIO (entre 1517 et 1519-1576/77)

Écrit par :  Françoise HEILBRUN

Malgré une carrière internationale, Anthonius Mor est le grand portraitiste des Pays-Bas au xvie siècle. Après avoir été à Utrecht, sa ville natale, l'élève de Jan van Scorel, romaniste nordique, il est inscrit comme franc-maître à la Gilde de Saint-Luc de la ville d'Anvers, alors centre artistique des Pays-Bas. En 1549, l'arti ...  Lire la suite
NAVARRETE JUAN FERNÁNDEZ DE (1526-1579)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre espagnol. Sourd-muet depuis l'âge de trois ans (El Mudo) et d'une santé très précaire, Juan Fernández de Navarrete ne put réaliser pleinement ses dons de décorateur et de coloriste. Son talent est reconnu très tôt par les hiéronymites du monastère de La Estrella (Navarre) qui l'accueillent et qui l'aident à entreprendre un voyage ...  Lire la suite
OLIVER ISAAC (1556 env.-1617)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Probablement d'origine française, ayant quitté Rouen en 1568 pour l'Angleterre, Isaac Oliver se forme auprès de Nicholas Hilliard, qui lui apprend l'art de la miniature. Il voyage sans doute dans les Pays-Bas en 1588, puis en Italie ; il est certainement à Venise en 1596 comme le prouve une inscription au revers du Portrait de sir Arundell Tal ...  Lire la suite
ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xive siècle. En tant que peintre, il se rattache, par ...  Lire la suite
OUWATER ALBERT VAN (1400 env.-env. 1470)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Le nom de ce peintre néerlandais, l'un des seuls cités par Van Mander pour le xve siècle, permet de supposer qu'il était originaire d'Oudewater près de Gouda. D'après le témoignage capital de Van Mander qui recueillait en 1604 de précieuses traditions orales, Ouwater vivait au temps de Van Eyck et avait été le maître de Gérard ...  Lire la suite
PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Fils du peintre Antonio Negretti, lui-même neveu de Palma le Vieux, Palma le Jeune se forme d'abord près de son père à Venise et étudie les œuvres de Titien avant de partir pour Urbin où il découvre Raphaël. Puis le duc d'Urbin l'envoie à Rome ; il y passe huit ans, copie Michel-Ange, Polydore de Caravage et, d'après C. Ridolfi, « toutes les statu ...  Lire la suite
PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge, peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paterni ...  Lire la suite
PANTOJA DE LA CRUZ JUAN (1553 env.-1608)

Écrit par :  Claudie RESSORT

Peintre castillan, disciple et successeur de Sánchez Coello comme portraitiste de la cour, Juan Pantoja de la Cruz continue si fidèlement la manière de son maître que l'attribution de ses œuvres de jeunesse prête souvent à discussion. Sa galerie de portraits royaux qui s'étend de la fin du règne de Philippe II aux premières années de Philippe III ...  Lire la suite
PARMESAN (1503-1540)

Écrit par :  Augusta G. QUINTAVALLE

Élève de Corrège : c'est ainsi que Vasari et la quasi-unanimité des biographes et des critiques, tant « anciens » que modernes, définissent Parmesan. Mais Parmesan n'est d'aucune école et il n'en a fondé aucune. Capable d'observer et d'analyser la réalité de l'Italie de son temps, c'est néanmoins dans ses propres sensations qu'il a trouvé ses sour ...  Lire la suite
PATENIER ou PATINIR JOACHIM (1475 à 1480 env.-1524)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Avant Bruegel, Joachim Patenier est le principal créateur du paysage nordique et, comme tel, il est déjà célébré de son vivant par Dürer qui l'admire et lui rend visite à Anvers en 1520-1521. Son lieu de naissance n'est pas complètement assuré puisque, dès le xvie siècle, on prononçait tantôt le nom de Dinant (Lampsonius et Van ...  Lire la suite
PENCZ GEORG (1500 env.-1550)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et graveur allemand, Georg Pencz devait se trouver depuis plusieurs années dans la ville de Nuremberg (où il n'est probablement pas né) lorsqu'il en devint bourgeois. Il aurait collaboré en 1521 avec Dürer à un projet de décoration peinte dans l'hôtel de ville. Banni en janvier 1525 avec Barthel et Sebald Beham en raison de ses convictions ...  Lire la suite
PENNI LUCA (entre 1500 et 1504-1556)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Frère de Giovanni Francesco (il Fattore) et de Bartolommeo (qui travailla en Angleterre pour Henri VIII entre 1531 et 1533), l'artiste florentin Luca Penni est surnommé en France le Romain à cause de son style, celui de l'école de Raphaël dans laquelle il s'était formé avant son séjour à Fontainebleau. Il est cité dans les comptes entre 1537 et 15 ...  Lire la suite
PÉRUGIN (1448-1523)

Écrit par :  Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE

« Perugino [...] è il meglio mastro d'Italia », écrit en 1500 Agostino Chigi, et il ne fait qu'exprimer une opinion répandue parmi les contemporains : c'est Pietro Vannucci, dit il Perugino, que le jeune Raphaël a choisi pour maître ; le pape, Ludovic le More, Isabelle Gonzaga font appel à lui ; il est si surchargé de tr ...  Lire la suite
PERUZZI BALDASSARE (1481-1536)

Écrit par :  Renée PLOUIN

Architecte et peintre du cercle de Raphaël, né à Sienne, Baldassare Peruzzi se consacre d'abord à la peinture, sous la direction de Pinturicchio avec qui il collabore aux fresques du dôme de Sienne (chapelle Saint-Jean), puis vers 1503 part pour Rome et travaille dans le même style avec Pietro d'Andrea, chargé de commandes à la fin du pontificat d ...  Lire la suite
PIERO DELLA FRANCESCA (entre 1415 et 1420-1492)

Écrit par :  Pasquale ROTONDI

Les artistes de la Renaissance aspiraient à donner une image rigoureusement parfaite de la réalité naturelle, qui soit capable de transmettre quelque chose de son origine divine. Piero della Francesca fut l'un des principaux partisans de cette idée. L'étude des mathématiques lui offrit le moyen d'atteindre la perfection des formes qu'il rendit sol ...  Lire la suite
PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

Écrit par :  Daniel ARASSE

On ne sait presque rien sur la vie du peintre florentin Piero di Cosimo. Pourtant, parmi les figures du Quattrocento finissant, la sienne est l'une des plus présentes. Dans Le Vite, Vasari a réussi à dresser une image vivante et particulièrement convaincante de sa personnalité et de son art ; mais cette réussite même est gênante et risque ...  Lire la suite
PINO PAOLO (actif entre 1534 et 1564)

Écrit par :  Marc LE CANNU

Peintre et théoricien de l'art formé dans le milieu néo-giorgionesque, Paolo Pino est l'auteur d'un Dialogue sur la peinture (Dialogo di pittura, 1548) qu'on peut considérer comme le reflet des débats esthétiques qui passionnaient les artistes actifs à Venise au milieu du xvie siècle. L'importance de cet écrit ...  Lire la suite
PINTURICCHIO BERNARDINO DI BETTO dit (1454-1513)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Pinturicchio travaillait à Pérouse avec Pérugin, lorsque Sixte IV, en 1481, appela celui-ci à participer au décor de la chapelle Sixtine, avec Luca Signorelli, Botticelli, Ghirlandaio, et Cosimo Rosselli, assisté de Piero di Cosimo. Pinturicchio y fait ses débuts sous la direction de son maître avec la Circoncision du fils de Moïse. Après ...  Lire la suite
PISANELLO ANTONIO PISANO dit (av.1395-1455?)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintre, dessinateur et médailleur italien. Formé à Vérone dans l'ambiance du gothique international, près de Stefano da Zevio, Pisanello reçut à Venise une impulsion nouvelle de Gentile da Fabriano : La Madone à la caille (Castelvecchio, Vérone), œuvre de jeunesse, témoigne de cette ouverture à une poétique nouvelle, qu'exprime encore  ...  Lire la suite
POLLAIUOLO ANTONIO BENCI dit (1432-1498)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintre, sculpteur, orfèvre et graveur, Antonio Pollaiuolo dirige à Florence, avec la collaboration de son frère Piero, un atelier très achalandé. Il exécute des portraits, des médailles, des statues pour les Médicis et l'aristocratie florentine, des fresques et des broderies pour les églises, des tombeaux pour les papes : Laurent de Médicis écriv ...  Lire la suite
POLLAIUOLO PIERO BENCI dit (1443-1496)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintre et sculpteur florentin. L'œuvre de Piero Pollaiuolo est difficile à distinguer de celle de son frère Antonio, dont il fut le collaborateur en peinture (fresque et retable de San Miniato, 1467 ; Tobie et l'Ange, pinacothèque de Turin) comme en sculpture (Tombeau de Sixte IV et Tombeau d'Innocent VIII au Vatican). ...  Lire la suite
PONTORMO JACOPO CARUCCI dit (1495-1557)

Écrit par :  Yve-Alain BOIS

La redécouverte de Pontormo a montré que l'histoire de l'art, plus que tout autre discipline, dépend des conditions historiques dans lesquelles elle s'élabore et de l'évolution du goût. Dès Vasari, en effet, Pontormo est incompris : sa farouche volonté de solitude, son désintéressement sont considérés comme folie. Ridiculisant le grand œuvre de Po ...  Lire la suite
PORDENONE GIOVANNI ANTONIO DE' SACCHIS dit (1484 env.-1539)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Le début de la carrière de Pordenone est tout provincial. Ses premières œuvres sont à Susegana (Vierge à l'Enfant avec quatre saints, 1516), à Pordenone (son village natal dont il prit le nom), à Udine ; il est à Trévise en 1521 (Adoration des Mages), à Crémone en 1522 (CalvaireDéposition de Croix), de nouveau ...  Lire la suite
POURBUS LES

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Dynastie de peintres flamands. Pieter Pourbus (1524-1584) est originaire de Gouda ; il reçoit probablement sa formation à Bruges, où il est nommé à la corporation des peintres en 1543, et dont il sera juré et doyen, ce qui atteste sa notoriété. Il fut aussi géomètre et cartographe. Ses portraits sont diversement appréciés. Ceux de Jan van Eyewerve ...  Lire la suite
PRIMATICE FRANCESCO PRIMATICCIO dit (1504-1570)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

À l'époque où Primatice commence son apprentissage à Bologne, sa ville natale, il ne s'y trouve pas de grand maître : les peintres locaux travaillent dans le sillage de l'école romaine, et c'est auprès d'un élève de Raphaël, Bagnacavallo, que Primatice reçoit sa première formation. Ce que Bologne ne peut lui offrir, il va le chercher à Mantoue, pr ...  Lire la suite
PRIMATICE, MAÎTRE DE FONTAINEBLEAU (exposition)

Écrit par :  Robert DUPIN

Francesco Primaticcio, dit Primatice, figure majeure du maniérisme italien et de la Renaissance française, n'avait jamais fait l'objet d'une exposition monographique en France, et depuis la thèse de Louis Dimier en 1900, non illustrée et à dire vrai dépassée, aucun grand livre ne lui avait été consacré. Cette situation était d'autant plus surprena ...  Lire la suite
PROCACCINI LES

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintres lombards d'origine bolonaise. Ercole Procaccini (1520-1591) a été l'élève de Prospero Fontana, émule bolonais de Vasari. Il a également subi l'ascendant de Corrège, sans s'éloigner pourtant d'un académisme sage et assez froid (Conversion de saint Paul à San Giacomo Maggiore, 1573). Il part pour Milan en 1585, ouvre une école de p ...  Lire la suite
RAPHAËL (1483-1520)

Écrit par :  Vincenzo GOLZIO

Raphaël a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui ait jamais existé, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aurait trouvé son expression achevée. Ce mythe de Raphaël apparaît du vivant de l'artiste, et sa mort précoce, mettant fin brutalement à une activité marquée par la précocité, lui donne une singulière ample ...  Lire la suite
RATGEB JÖRG (1480 env.-1526)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre d'Allemagne du Sud, l'une des plus curieuses figures de cette période de l'art allemand si riche en personnalités originales et fortes. Les documents montrent Jörg Ratgeb bourgeois de la ville de Stuttgart en 1508. De 1509 à 1512, il réside à Heilbronn et ne parvient pas à y obtenir le droit de bourgeoisie, le duc de Württemberg se refusan ...  Lire la suite
RAVESTEYN JAN ANTHONISZ VAN (1570 env.-1657)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Spécialisé dans le portrait et stylistiquement très proche de Mierevelt, Ravesteyn est un des premiers et des plus actifs représentants du portrait réaliste de l'école néerlandaise du xviie siècle. Fils d'un peintre sur verre, il s'est probablement formé à Delft chez Mierevelt qui séjournait déjà dans cette ville en 1597, et qu ...  Lire la suite
RIBALTA FRANCISCO (1564-1628)

Écrit par :  Antonio BONET-CORREA

Originaire de Catalogne, Ribalta inaugure, pour ainsi dire, la peinture espagnole du xviie siècle. Après avoir vécu à Barcelone, Ribalta travaille à Madrid vers 1581 et s'installe définitivement en 1599 à Valence, ville où son meilleur client, en dehors des couvents, fut Juan de Ribera, prélat de la Contre-Réforme et fondateur ...  Lire la suite
ROCHETEL MICHEL (connu entre 1540 et 1552)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Artiste français, Michel Rochetel est actif à Fontainebleau après 1540. Il travaille dans l'équipe de Primatice et, d'après ses dessins, peint sur les armoires du cabinet du roi, Zaleucos et La Justice (1541-1545) ; il est également chargé, toujours d'après les dessins de Primatice, de préparer avec d'autres les patrons des A ...  Lire la suite
ROMAIN JULES, ital. GIULIO PIPPI dit GIULIO ROMANO (1492 ou 1499-1546)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Rome où il se forme au contact même de la ville antique que l'on redécouvrait alors avec passion, Jules Romain est le principal collaborateur de Raphaël entre 1515 et 1520 : il l'aide à la salle de l'Incendie (1512), peint, selon Vasari, plusieurs commandes importantes de Raphaël (La Sainte Famille pour François Ier, Louvr ...  Lire la suite
ROMBOUTS NICOLAS dit CLAES (mort en 1531)

Écrit par :  Françoise PERROT

Peintre verrier attitré de Marguerite d'Autriche, Nicolas Rombouts est mort à Bruxelles, où on le trouve installé dès 1499, semble-t-il ; la date de sa naissance demeure inconnue. Plusieurs de ses œuvres sont conservées et permettent de suivre l'évolution de son style. Le vitrail peint en 1503 à la cathédrale d'Anvers pour Engelbert II de Nassau, ...  Lire la suite
ROSSO GIOVANNI BATTISTA DI IACOPO, dit ROSSO FIORENTINO (1494-1540)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Florentin, formé dans l'ambiance maniériste d'Andrea del Sarto, Rosso se veut sans maître ; il admire et copie Michel-Ange. Inscrit dans la corporation des peintres florentins en 1516, il se fait remarquer par l'Assomption de la Vierge (1517) au cloître de l'Annunziata. Son inspiration étrange, son dessin aigu (sous l'influence de Dürer e ...  Lire la suite
SALVIATI FRANCESCO DE' ROSSI dit (1510-1563)

Écrit par :  Catherine MONBEIG GOGUEL

Salviati est le prototype de ce que le maniérisme italien a produit de plus personnel, inventif, raffiné. Son art polyvalent couvre tous les domaines, de la fresque au portrait, des modèles de scénographies princières aux projets pour l'orfèvrerie, la tapisserie et la gravure. Salviati est une des grandes figures du xvie siècle ...  Lire la suite
SÁNCHEZ COELLO ALONSO (1531/32-1588)

Écrit par :  Marcel DURLIAT

Né dans la province de Valence, ce peintre espagnol passa sa jeunesse à Lisbonne auprès d'un grand-père qui avait servi dans les armées de Jean III de Portugal. Une pension royale lui aurait permis de se rendre dans les Pays-Bas, où il fit son apprentissage chez le Hollandais Anthonis Mor (l'Antonio Moro des Espagnols, 1517-1576), mais où il se pr ...  Lire la suite
SÁNCHEZ COTÁN fray JUAN (1560-1627)

Écrit par :  Marcel DURLIAT

Né à Orgaz, une bourgade des monts de Tolède, Sánchez Cotán étudia la peinture avec le Tolédan Blas del Prado. Cet artiste, de tradition maniériste, était surtout apprécié comme peintre de fleurs. En 1603, la quarantaine passée, Sánchez Cotán entre chez les chartreux. Apparemment, cette vocation n'est pas la conséquence d'une crise intérieure, mai ...  Lire la suite
SASSETTA STEFANO DI GIOVANNI dit (1390 env.-1450)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Formé à Sienne, Sassetta, dès sa première œuvre connue — le retable peint entre 1423 et 1426 pour L'Arte della lana (aujourd'hui dispersé) —, montre un style déjà affirmé dont les sources ne sont pas seulement siennoises : les leçons de son maître présumé, Giovanni Fei, l'exemple des peintres qui faisaient survivre, sans la renouveler, la ...  Lire la suite
SCHÄUFFELEIN HANS LEONHARDT (1480 env.-env. 1539)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre, graveur et dessinateur d'Allemagne du Sud. De 1503 à 1507 environ, Schäuffelein travaille dans l'atelier de Dürer à Nuremberg qui, à son départ pour l'Italie, lui confie l'exécution du retable d'Ober Saint-Veit, fondation du prince-électeur de Saxe Frédéric le Sage (Musée diocésain, Vienne). Il participe aussi à l'illustration d'ouvrages ...  Lire la suite
SCHONGAUER MARTIN (1435 env.-1491)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre et graveur allemand de la seconde moitié du xve siècle. La date de naissance de Schongauer est inconnue et a donné lieu à de longues discussions ; on s'accorde aujourd'hui assez généralement à penser qu'elle doit se situer avant 1450. Il était fils d'un orfèvre d'Augsbourg venu s'établir à Colmar. Nous ignorons tout de ...  Lire la suite
SEBASTIANO DEL PIOMBO SEBASTIANO LUCIANI dit (1485 env.-1547)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Travaillant près de Bellini puis de Giorgione, Sebastiano Luciani était déjà célèbre à Venise lorsqu'il partit pour Rome en 1511 : les grandes figures de Saint Louis de Toulouse et de Saint Sinibald à San Bartolomeo (1508) ont une monumentalité qui dérive des fresques de Giorgione au Fondaco dei Tedeschi. À Rome, il se lie d'abor ...  Lire la suite
SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523)

Écrit par :  Pasquale ROTONDI

La vigueur dans le traitement plastique de la forme et la violence dramatique du mouvement constituent l'essence du langage figuratif de Signorelli. Cet artiste vécut au moment où la Renaissance italienne traversait une crise profonde de la pensée et du goût. Son activité se situe en Toscane, dans les Marches, à Rome et en Ombrie ; elle témoigne d ...  Lire la suite
SODOMA GIOVANNI ANTONIO BAZZI dit (1477-1549)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Formé en Lombardie, dans le milieu marqué par Léonard de Vinci, le peintre Sodoma se fixe ensuite à Sienne, s'entourant de beaux jeunes gens et d'une véritable ménagerie : singes, écureuils, ânes nains, geais, chiens et chats ; il en fait d'ailleurs figurer quelques-uns près de lui sur la fresque où il s'est représenté à Monteolivetto Maggiore : i ...  Lire la suite
SOLARI LES

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Famille d'artistes italiens. On ignore quels furent les débuts de Cristoforo Solari dit il Gobbo (actif de 1489 à 1520), sculpteur et architecte, frère aîné du peintre Andrea Solario. En 1489, il est à Venise, travaillant à l'autel de la chapelle Saint-Jean (détruit) dans l'église Santa Maria della Carita. Mais l'essentiel de sa carrière se déroul ...  Lire la suite
SPICRE ou SPICKER PIERRE (mort apr. 1485)

Écrit par :  Nicole REYNAUD

Les documents d'archives présentent Pierre Spicre comme un peintre d'origine hollandaise, fixé à Dijon et ayant joué, en Bourgogne et jusqu'en Suisse, un rôle important comme peintre de retables et comme cartonnier de tapisseries. La seule œuvre documentée qui puisse donner une idée de son style est la tapisserie de la Vie de la Vierge (é ...  Lire la suite
SPRANGER BARTHOLOMAEUS (1546-1611)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Anvers, élève dans cette ville où vécurent aussi Jan Mandijn, Frans Mostaert et Cornelis van Dalem, Spranger part pour l'Italie en 1565 mais s'arrête à Paris où il admire l'école de Fontainebleau. Cette influence et celle des grands maîtres italiens (Corrège et Parmesan surtout) seront capitales pour son évolution, confirmée, à Rome, par des ...  Lire la suite
SUSTRIS LAMBERT (1515 env.-apr. 1568)

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Appelé Lambert d'Amsterdam par Vasari, qui eut son fils Friedrich (1540 env.-1599) comme élève. La vie de Lambert Sustris demeure encore mal documentée. Autrefois confondu avec Lambert Lombard et Lambert Suavius, son œuvre se départage difficilement de celle de son fils, proche de Tintoret. Venu tôt en Italie, probablement à Rome puis à Venise ver ...  Lire la suite
THÉOPHANE LE GREC (entre 1330 et 1340-entre 1405 et 1415)

Écrit par :  Jean BLANKOFF

Peintre d'origine byzantine, Théophane le Grec s'est illustré en Russie. Nous connaissons assez peu de chose sur sa vie ; les faits essentiels de sa biographie sont rapportés par l'épître d'Épiphane le Très Sage (Premudryï) à Cyrille de Tver, écrite vers 1415. Son nom et son travail sont aussi mentionnés dans la troisième chronique de Novgorod et ...  Lire la suite
THIRY LÉONARD (1500 env.-1550)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Artiste flamand né à Bavay, Léonard Thiry est mentionné, en 1536, sur les chantiers de Fontainebleau où il travaille à la galerie François-Ier avec Rosso. Les gages qu'il reçoit indiquent qu'il s'agit d'un artiste de première catégorie. Il passe ensuite dans l'équipe de Primatice (Porte dorée, 1537 et 1550). Il est loué par Vasari pour ...  Lire la suite
TIBALDI PELLEGRINO (1527-1596)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Puria in Valsolda, formé à Bologne, Pellegrino Tibaldi, artiste très précoce, travaille à Rome, dès 1545-1546, avec Perino del Vaga au château Saint-Ange (décoration de la salle du Conseil, qu'il achèvera entre 1547 et 1549 dans un style nettement michelangelesque). Ce style est celui de ses autres œuvres romaines (Belvédère ; Sant'Andrea), p ...  Lire la suite
TINTORET (1519-1594)

Écrit par :  Anna PALLUCCHINI

Tintoret est un peintre vénitien par sa naissance mais aussi parce qu'il a exalté dans son œuvre les forces qui constituaient le fondement de la puissance de sa cité : un solide pouvoir civil et une religiosité ardente qui favorisaient les arts. Cette identification du peintre avec sa ville, avec une société qui, pendant la seconde moitié du x ...  Lire la suite
TITIEN (1488 env.-1576)

Écrit par :  Anna PALLUCCHINI

Lorsqu'en 1590 Paolo Lomazzo déclarait : « Comme l'éclat du Soleil l'emporte sur la lumière des étoiles, Titien resplendit plus que tous les autres peintres non seulement d'Italie mais du monde entier », l'écrivain consacrait une renommée qui reposait sur un vaste consensus et sur le sentiment d'acheteurs faisant autorité, ainsi que de maisons pri ...  Lire la suite
TURA COSMÈ (1430 env.-1495)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

En 1449, Piero della Francesca et Rogier van der Weyden séjournent à Ferrare. Cosmè Tura, dont l'activité est attestée dès 1451, y connaît certainement leurs œuvres avant de partir pour Padoue, où il se fixe probablement jusqu'en 1456 et où il découvre Squarcione, Mantegna, Donatello. À partir de ces expériences, il élabore un style profondément o ...  Lire la suite
UCCELLO PAOLO (1397-1475)

Écrit par :  Alessandro PARRONCHI

Uccello est un peintre soucieux avant tout de pousser ses recherches dans une direction scientifique ; mais la science sur laquelle il s'appuie, l'optique de son temps, ou perspective, reste essentiellement psychologique ; son intellectualisme extrême l'amène à condenser, dans une exécution impeccable et avec un acharnement d'artisan pous ...  Lire la suite
VAN CLEVE JOSSE (1464 env.-env. 1540)

Écrit par :  Jean-Marie MARQUIS

Peintre redécouvert par les romantiques allemands à travers le triptyque de La Mort de la Vierge (Alte Pinakothek, Munich), qui le fit désigner sous le nom de « Maître de la Mort de Marie » et classer dans l'école rhénane, l'artiste anversois Josse van der Becke, dit Josse van Cleve, déroute par la diversité des influences qu'il semble av ...  Lire la suite
VAN DER GOES HUGO (1440 env.-1482 ou 1483)

Écrit par :  Dominique VANWIJNSBERGHE

Étoile filante de la peinture flamande du xve siècle, Hugo Van der Goes est, avec Dirk Bouts, le peintre le plus original de la génération qui suit directement les premiers Primitifs flamands. Fortement empreint de l'art de Jan Van Eyck et de Rogier Van der Weyden, Van der Goes développe un style expressif très personnel qui au ...  Lire la suite
VAN DER WEYDEN ROGIER (1399 ou 1400-1464)

Écrit par :  Dominique VANWIJNSBERGHE

Héritier direct de Robert Campin, le peintre Rogier Van der Weyden est, avec son contemporain Jan Van Eyck, l'un des pionniers de la révolution artistique qui voit le jour dans les Pays-Bas méridionaux à la fin du Moyen Âge. Mais, contrairement à Campin ou à Van Eyck, chez qui prime le rendu méticuleux du monde extérieur, dans l'infinie diversité ...  Lire la suite
VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

Écrit par :  Jean-Pierre CUZIN

Les « primitifs flamands » fascinent toujours, et plus qu'eux tous les deux frères Van Eyck, leurs aînés. On admire l'étonnante minutie d'artistes amoureux de la création, l'éclat et la variété des colorations, la qualité d'une matière picturale qui s'est presque toujours, comme en défiant le temps, admirablement conservée. Mais il faudrait aussi ...  Lire la suite
VAN HEEMSKERCK MAERTEN (1498-1574)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Principal disciple de Scorel dans l'atelier duquel il séjourne de 1527 à 1529 (auparavant il avait été chez Cornelis Willemsz à Haarlem et chez Jan Lucasz à Delft), Maerten van Heemskerck est, après son maître, le représentant le plus marquant de l'italianisme dans les Pays-Bas du Nord au xvie siècle. Visitant l'Italie (de 1532 ...  Lire la suite
VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)

Écrit par :  Jacques FOUCART

De nombreux Flamands se réfugièrent dans les Pays-Bas du Nord à cause de leur sympathie pour les réformés lors des troubles politico-religieux des années 1580, et parmi eux des artistes dont Carel van Mander, Coninxloo, Savery. Après s'être formé un temps chez Lucas de Heere à Gand puis chez Pieter Vlerick à Courtrai et à Tournai, Van Mander se re ...  Lire la suite
VAN ORLEY BAREND (1490 env.-1541)

Écrit par :  Françoise HEILBRUN

Peintre de portraits et de tableaux religieux, surtout célèbre comme dessinateur de cartons de tapisseries et de vitraux, Barend van Orley est, avec l'Anversois Gossaert, son aîné de quelques années, le Liégeois Lambert Lombard, Jan van Scorel d'Alkmaar, Jan Massys et Frans Floris d'Anvers, un des représentants de la Renaissance flamande, fortemen ...  Lire la suite
VAN SCOREL JAN (1495-1562)

Écrit par :  Jacques FOUCART

L'un des plus éminents chefs de file du mouvement romaniste dans la peinture des Pays-Bas du xvie siècle. Humaniste accompli, chanoine lettré, versé dans la musique et dans la technique (en 1549 et 1550, il donne des plans de digues) autant que dans les arts plastiques, Jan van Scorel est pour la Hollande l'équivalent des grand ...  Lire la suite
VAN VEEN OTTO dit VENIUS (1556-1629)

Écrit par :  Jacques FOUCART

Travaillant d'abord chez le Leydois Isaac Claesz van Swanenburgh, puis à Liège, en 1574, chez Dominicus Lampsonius, Otto van Veen visita ensuite longuement l'Italie (de 1577 à 1582) pour rester à jamais un « romaniste » et un humaniste aussi fervent que cultivé, admirateur de Corrège à Parme, et directement marqué par les Zuccari à Rome. Après un ...  Lire la suite
VASARI GIORGIO (1511-1574)

Écrit par :  André CHASTEL

Vasari donne, comme certaines figures fortes de la Renaissance, l'impression d'avoir vécu plusieurs existences à la fois. Il est le fondateur de l'histoire de l'art ; son ouvrage extraordinaire et novateur de 1550, les Vite, a connu un succès tellement retentissant qu'une seconde édition a été nécessaire en 1568, mais on ne voit pas que V ...  Lire la suite
VENEZIANO DOMENICO (1400 env.-1461)

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Peintre vénitien. On ne sait quand Domenico quitta sa ville natale ni quels maîtres il y avait eus. C'est de Pérouse qu'il vint à Florence, en 1439, pour décorer le chœur de Sant'Egidio, avec divers collaborateurs, parmi lesquels Piero della Francesca. La destruction de ces fresques et de celles qu'il avait peintes auparavant chez les Baglione à P ...  Lire la suite
VÉRONÈSE (1528-1588)

Écrit par :  Terisio PIGNATTI

Il est bien étrange qu'aucun des critiques qui rendirent compte de l'art vénitien au milieu du xvie siècle (Aretino, Pino, Doni, Biondo, Dolce) ne se soit intéressé à Véronèse. Celui-ci, en fait, ne fut « découvert » que par Francesco Sansovino, qui parle de lui dans son Guide de 1556. Peut-être paraissait-il trop exté ...  Lire la suite
VERROCCHIO ANDREA DEL (1435-1488)

Écrit par :  Jean-René GABORIT

Andrea di Michele di Francesco di Cione reçut comme surnom, selon un usage assez fréquent, celui de son premier maître l'orfèvre Giuliano Verrochi. Élève puis collaborateur de Donatello, il devint, à la mort de celui-ci, le sculpteur attitré des Médicis. Pour eux, il exécuta le tombeau de Pierre et Jean de Médicis, étonnant sarcophage de bronze et ...  Lire la suite
VIVARINI LES

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Famille de peintres vénitiens. C'est dans l'atelier d'Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d'Uccello et d'Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui est celle de Vivarini et lui révélant un s ...  Lire la suite
WITZ KONRAD (1400 env.-av. 1447)

Écrit par :  Pierre VAISSE

Peintre allemand originaire de Souabe (des documents le disent de Rottweil-sur-le-Neckar, sans préciser qu'il s'agit de son lieu de naissance ou de sa dernière résidence). Konrad Witz fut admis en 1434 dans la corporation des peintres, tailleurs de pierre, orfèvres et verriers de Bâle et devint l'année suivante bourgeois de la ville, où il fonda u ...  Lire la suite
WOLGEMUT MICHAEL (1434-1519)

Écrit par :  Albert LABARRE

Peintre et graveur allemand né et mort à Nuremberg. Fils du peintre Valentin Wolgemut (ou Wohlgemuth) qui lui apprend son métier, Michael Wolgemut devient l'élève et le compagnon du peintre Hans Pleydenwurff (1420-1477) dont il épouse la veuve et reprend l'atelier. De cet atelier, où son principal collaborateur est son beau-fils Wilhelm Pleydenwur ...  Lire la suite
ZUCCARO FEDERICO (1540 env.-1609)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Sant'Angelo in Vado (Marches), formé par son frère Taddeo, Federico Zuccaro travaille en collaboration étroite avec lui jusqu'en 1566 et termine les ensembles inachevés à la mort de celui-ci. La distinction de leurs œuvres datant de cette époque demeure très délicate. Par la suite, Federico affirme une personnalité fort différente de celle de ...  Lire la suite
ZUCCARO TADDEO (1524-1566)

Écrit par :  Sylvie BÉGUIN

Né à Sant'Angelo in Vado (Marches), Taddeo Zuccaro reçoit une première formation de son père Ottavio et de Pompeo da Fano ; il la complète à Rome, dès 1540, en copiant surtout les antiques et les chefs-d'œuvre de Raphaël et de Michel-Ange. La décoration de la façade du palais Mattei (1548) révèle à tous son talent et, en 1551, Guidobaldo II, duc d ...  Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média